Édouard Fritch annonce un remaniement pour le début d’année

    jeudi 29 décembre 2016

    Edouard Fritch remaniement

    Hier, à l’occasion d’une petite cérémonie pour féliciter Michel Bourez sur ses derniers résultats, le président de la Polynésie française a lâché aux journalistes qu’un remaniement se préparait. (© Bertrand Prévost)

    Depuis le début d’année 2016, la question d’un remaniement ministériel est récurrente autour d’Édouard Fritch. Une question fréquemment posée depuis l’annonce de Nuihau Laurey en janvier qui expliquait vouloir conserver son fauteuil de sénateur si jamais il était frappé de la loi sur le cumul des mandats. Déjà, Édouard Fritch parlait “de petits changements”.

    Hier, à l’occasion d’une petite cérémonie pour féliciter Michel Bourez sur ses derniers résultats, le président de la Polynésie française lâchait aux journalistes qu’un remaniement se préparait. “Je suis préoccupé par les législatives à venir et préoccupé par une question qui l’accompagne, qui est la constitution de mon futur gouvernement que je présenterai à la presse en début d’année.” Pour une fois, c’est le président lui-même qui abordait la question sans que les journalistes n’aient à le presser pour répondre.
    Mais que cette réponse fut longue. En septembre déjà, Édouard Fritch songeait à retoucher son gouvernement. Il expliquait ainsi, “sous dix jours” vouloir faire des changements.

    Les ministères de la Santé et de la Solidarité seraient regroupés en un seul, avec le départ de Patrick Howell pour mener la campagne des législatives. Reste à savoir si Tea Frogier, qui porte déjà le lourd ministère du Travail, pourra en plus endosser la Santé et la Solidarité.
    Autre départ potentiel et confirmé par un sourire du président quand la question lui a été posée, celui de Nicole Sanquer, elle aussi candidate pour un siège de députée.

    La ministre de l’Éducation et du Sport parlait elle-même en off d’un agenda “très très chargé” en ce qui la concerne pour l’année à venir. Édouard Fritch pourrait lui alléger le tout avec ce remaniement.
    Enfin, Nuihau Laurey, vice-président et ministre du Budget, pourrait lui aussi passer la main pour se consacrer au Sénat.

     

    René Temeharo de retour ?

     

    En septembre, Édouard Fritch expliquait vouloir “terminer d’abord les arbitrages budgétaires” avant de remanier. Cette fois-ci, il pourrait attendre la fin de la session extraordinaire qu’il entend convoquer prochainement pour faire son remaniement.
    Depuis septembre 2014, l’équipe autour d’Édouard Fritch est restée la même. Seuls Frédéric Riveta et René Temeharo ont quitté l’aventure, contraints de faire de la place à d’autres élus pour la stabilité de la majorité naissante du groupe Tapura à l’assemblée de la Polynésie. Aujourd’hui, rien n’empêche René Temeharo de reprendre son ancien portefeuille aux Sports et peut-être cette fois-ci de prendre celui de l’Éducation.

    La question du remplacement d’Albert Solia ne semble plus non plus d’actualité alors que son départ était un temps évoqué pour faire de la place au mari de Joëlle Frébault lors de son ralliement au Tapura. “Des rumeurs, j’en ai supporté pendant un an : de renversement, de remaniement, de justice… Je travaille dans la sérénité”, avait tranché Édouard Fritch.

    Plus loin, Édouard Fritch, qui bataille toujours au sein même de son gouvernement et avec les syndicats pour constituer une nouvelle formule de la PSG, pourrait profiter de ce remaniement pour faire de cette réforme son grand chantier de 2017. “Il y a effectivement une vision importante : celle consécutive à la réforme de la protection sociale. Déjà à ce niveau-là, des différentes discussions que nous avons eues, il faut que le ministre chargé de cette réforme puisse avoir les outils en main. C’est-à-dire d’une part, pour être simple, l’hôpital et la santé publique et, d’autre part, les affaires sociales et la CPS, avec les moyens qui sont mis à disposition. Aujourd’hui, ces deux portefeuilles sont portés par des ministres différents. Donc, il va bien falloir remanier à ce niveau-là”, expliquait-il en septembre. “Par ailleurs, je suis en train de regarder la charge de notre vice-président, qui est également sénateur et qui réalise un gros travail à Paris. Il a besoin de s’absenter souvent et risque d’être en surcharge de travail s’il se maintient à ce poste-là. Je suis en train de regarder à qui je confierai la vice-présidence.”

    “Oui il y a du remaniement dans l’air”, expliquait-il alors. “Mais je veux le faire d’une façon sereine. Et d’abord exprimer à mon équipe toute la satisfaction du travail qu’elle a réalisé depuis deux ans. Et ensuite partager avec elle mon souci de refondre les portefeuilles gouvernementaux”.

    Cette réflexion aura pris plusieurs mois. 

    Bertrand Prévost

        Edition abonnés
        Le vote

        Recensement : Êtes-vous prêt à répondre à toutes les questions même intime malgré une garantie de l'anonymat ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete