Édouard Fritch, bilan de son action à mi-mandat

    lundi 12 septembre 2016

    fritch

    De retour du Forum du Pacifique, hier après-midi, Édouard Fritch s’est félicité de l’intégration de la Polynésie en tant que membre à part entière de l’organisation. Un succès qui intervient quasiment deux ans, jour pour jour, après son accession à la tête du Pays. Si, durant cette période, le chef de l’exécutif est parvenu à composer une relative stabilité à l’assemblée, et a constaté que certains indicateurs économiques viraient depuis peu au vert, il a aussi connu des échecs et dû faire face aux inquiétudes du patronat. (Photo : archives LDT )


    Des signes encourageants et des désillusions

     

    Suite à la condamnation, dans l’affaire des emplois fictifs, de son ex-mentor Gaston Flosse, Édouard Fritch est devenu président du Pays, le 12 septembre 2014, il y a pile deux ans.

    Le maire de Pirae devrait rester aux plus hautes fonctions polynésiennes jusqu’aux prochaines élections territoriales de 2018, dans deux ans également.

    Politique, économie, social, géopolitique, grands projets… À mi-mandat, voici un bilan de quelques-unes de ses actions.

     

    M.G

     

    ENCADRE

    POLITIQUE – Une majorité et une stabilité retrouvées…

     

    À peine élu, en 2014, par les représentants orange du Tahoera’a Huiraatira de Gaston Flosse, Édouard Fritch s’est bien vite affranchi de la tutelle du Vieux Lion, déclenchant une guerre de tranchées entre l’exécutif et le législatif.

    L’assemblée de la Polynésie est alors constituée d’une majorité orange de 38 élus totalement divisée. Impossible, pour le gouvernement, d’avancer sans l’appui de Tarahoi.

    Mais à partir de mai 2015, les premières sécessions de pro-Fritch et les victoires de Nuihau Laurey et Lana Tetuanui aux sénatoriales enclenchent un processus de ralliement massif au président du Pays.

    La majorité absolue de l’assemblée lui est acquise en décembre, favorisant la création du nouveau groupe Rassemblement pour une majorité autonomiste (RMA, incluant l’ex-A Ti’a Porinetia).

    Dans la foulée, le président lance le Tapura Huiraatira, dont le congrès fondateur réunit plus de 8 000 personnes, dont 36 maires sur les 48 que compte le Pays… Pari réussi.

    En comptant le dernier transfuge Rudolph Jordan, qui est passé du orange au rouge à la fin du mois dernier, le chef de l’exécutif dispose aujourd’hui du confortable soutien de 31 élus de l’hémicycle, contre seulement 16 pour le Tahoera’a et dix pour l’UPLD.

    Une majorité retrouvée, favorisant le retour de la stabilité.

     

    … Bien que le gouvernement se cherche encore

     

    Passé le couac des premières nominations (Heremoana Maamaatuaiahutapu et Patrick Howell ont dû attendre six mois avant de revêtir leurs habits ministériels, en raison d’incompatibilités), l’exécutif emmené par Édouard Fritch se cherche toujours aujourd’hui.

    En août dernier, La Dépêche de Tahiti observait ainsi que “le manque de cohésion dans l’action gouvernementale est régulièrement pointé du doigt par les partenaires sociaux, mais aussi rapporté en off aux journalistes par les élus eux-mêmes : ‘Tearii Alpha travaille dans son coin’, ‘Nuihau Laurey ne s’entend pas du tout avec Teva Rohfritsch’, Jean-Christophe Bouissou ‘est le porte-parole d’un gouvernement dont il ne soutient pas toutes les propositions’, ‘Il y a un problème de moteur’…

    Après les démissions des ex-ministres Frédéric Riveta et René Temeharo en octobre dernier, dont la présence fut jugée plus utile sur les bancs de l’assemblée pour faire adopter le budget, plus rien n’a bougé au gouvernement.

    Les portefeuilles des Sports et de l’Agriculture sont simplement venus allonger la liste des titres de Nicole Sanquer et d’Édouard Fritch lui-même, interrogeant sur l’exercice de ces responsabilités.

    Aujourd’hui, les rumeurs d’un remaniement vont bon train : Albert Solia, Heremoana Maamaatuaiahutapu et/ou Tea Frogier pourraient être débarqués.

     

     

     

        Retrouvez dans notre édition du jour :       

    • Encadré : ÉCONOMIE – Des indicateurs qui virent au vert…
    • Encadré : GÉOPOLITIQUE – Le renforcement de relations avec Paris
    • Encadré : GRANDS PROJETS – L’échec du Mahana Beach…
    • Encadré : SOCIAL – Une préoccupation remarquée pour les familles…

     

     

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete