Édouard Fritch dans les médias chinois

    mardi 2 juin 2015

    Le président Édouard Fritch, accompagné des ministres Albert Solia et Jean-Christophe Bouissou, a débuté sa série de rendez-vous en Chine. Des rencontres qui ont commencé par les médias chinois pour y faire la promotion de la destination polynésienne. Aussi s’est-il rendu au journal Le Quotidien du peuple, organe de presse officiel du Comité central du Parti communiste chinois (2,5 millions d’exemplaires par jour) puis à Radio Chine internationale, pour évoquer les perspectives de développement.
    Une rencontre avec Hu Haibang, président du conseil d’administration de la Banque chinoise de développement (CDB) a suivi. Cet organisme officiel, aux
    actifs très importants (plus de 1 000 milliards de dollars US, soit 109 000 milliards de francs), se propose d’aider au financement de projets d’envergure en Polynésie avec des entités chinoises.
    Le président Fritch, qui effectue ces jours-ci sa première visite officielle en Chine, a pu mesurer l’intérêt de ses interlocuteurs pour des projets structurants en Polynésie, le dialogue entamé depuis plusieurs mois étant appelé à se concrétiser prochainement.
    La délégation de Polynésie française s’est ensuite rendue à l’ambassade de France pour y rencontrer l’ambassadeur, Maurice Gourdault-Montagne.
    Après l’évocation, par la délégation polynésienne, des dossiers dans lesquels des investisseurs chinois interviennent déjà ou pourraient intervenir (aquaculture à Hao, intérêt du groupe Hainan pour la Polynésie, projet de câble sous-marin entre Tahiti et l’Amérique du Sud), l’ambassadeur y aurait salué la “volonté d’avancer” du gouvernement polynésien et souligné l’importance du projet aquacole de Tian Rui, à Hao, celui-ci pouvant avoir un effet d’entraînement incitant d’autres entreprises chinoises à investir très rapidement en Polynésie.
    La position “stratégique” de la Polynésie, dans le Pacifique, entre l’Asie et l’Amérique du Sud, est un “atout”, a-t-il
    souligné.
    Le point d’étape présenté par le président Fritch est à la fois “encourageant et extrêmement positif”, a ajouté l’ambassadeur, en évoquant également le projet de loi pour les visas long séjour, pour les Chinois, qui doit passer bientôt au Parlement, à Paris. Une telle avancée serait importante, dans le cadre, par exemple, de la création d’unités de type “time share” en Polynésie.
    Cette première journée de rencontres a pris fin par un entretien avec Wu Wanliang, le président du conseil d’administration de l’imposant groupe CCECC, créé dans les années 1970, qui a rapidement pris une place capitale dans son secteur d’activité, en Chine et même sur la scène internationale.
    Travaillant sur de nombreux concepts de ports, aéroports et routes à travers le monde, dont des pays du Pacifique et l’outre-mer français, ce groupe pourrait également être mobilisé etapporter son expertise en Polynésie. 

    B.P. avec communiqué

     

    patriote 2015-06-03 18:07:00
    Faaitoito peretiteni Edouard. Tapea te aveia
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete