Édouard Fritch écope d’une simple amende de 2 millions de francs

    mercredi 25 mai 2016

    Le tribunal correctionnel a été en deçà des réquisitions du parquet en condamnant, hier, le président du Pays, Édouard Fritch, à une simple amende de 2 millions de francs, dans le dossier Radio Maohi, où il a été reconnu coupable de prise illégale d’intérêts.
    Lors du procès qui s’était tenu en mars, le procureur de la République, José Thorel, avait réclamé “une peine d’avertissement solennelle” : une amende de 3 millions de francs.

    Le chef de l’exécutif échappe donc à la prison avec sursis, voire à l’inéligibilité.
    L’autre prévenu de l’affaire, le “journaliste” Gustave Heitaa a, quant à lui, écopé d’une amende de 1 million de francs.
    Il était reproché à Édouard Fritch d’avoir signé, en 2007, en tant que maire de Pirae, une délibération octroyant des subventions à Radio Maohi (qualifiée d’“organe de propagande” du Tahoera’a).

    Mais aussi d’avoir embauché, en tant que collaborateur, entre 2007 et 2009, alors qu’il était président de l’assemblée, le principal journaliste de la station, Gustave Heitaa, qui bénéficiait ainsi d’une double rémunération payée sur fonds publics.

    J-B. C.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete