Habillage fond de site

Edouard Fritch, élu président du Pays avec 38 voix Tapura et une voix Tahoeraa

vendredi 18 mai 2018

Fritch président

Edouard Fritch, président de la Polynésie française. Geffry Salmon,du Tahoeraa, et Oscar Temaru, du Tavini, étaient candidats pour pouvoir profiter de la tribune qui leur était offerte, mais n’avaient aucune chance. Sans surprise, celui qui aura mené à la victoire la liste Tapura au terme du combat des élections territoriales a donc été reconduit à la tête du Pays ce vendredi 18 mai.

Enfin..Sans surprise, pas exactement. Durant le vote, le Tahoeraa a perdu une voix. En effet, une 39e voix s’est portée au bénéfice du candidat Tapura ce vendredi matin, tandis que le candidat Tahoeraa en a perdu une, ne recueillant que dix voix au lieu des onze prévues. Du côté du Tavini, Temaru a recueilli ses huit voix. 

A l’énoncé des résultats, le stupéfaction pouvait se lire dans les rangs orange, en particulier sur le visage de Geffry Salmon. Côté Tapura, en revanche, ce score semblait attendu. C’est donc un président doté d’une majorité très large, qui vient de se renforcer au détriment du Tahoeraa, qui est aux commandes du Pays pour cinq ans. Comme l’a annoncé Radio 1, c’est le maire de Tubuai, Fernand Tahiata, qui serait la 39e voix de la majorité.

Y.R.

 
 

« C’est un incident »

Teura Iriti, présidente du groupe Tahoeraa

 
Que s’est-il passé lors du vote ?
 
Nous avons discuté de ce qui s’est passé, c’était donc un incident. Nous sommes 11 aujourd’hui et nous serons toujours 11.
 
Un incident ?
 
Ce sont des choses qui arrivent. On a essayé de revoir ce qui s’est passé mais c’est vraiment très involontaire.
Que s’est-il passé ?
 
Vous savez, parfois on vérifie deux ou trois fois, si le bulletin est à l’intérieur.
 
C’est tout de même gros…
 
Pour vous.
 
Qui s’est trompé ?
 
Nous sommes toujours et nous continuerons à être 11.
 
Un journaliste témoin de la scène dit avoir vu Fernand Tahiata s’être dénoncé auprès d’elle
 
Vous vous trompez.
 
Pourquoi ne pas dire qui s’est trompé ?
 
Car la personne a demandé que l’on reste soudés et qu’on garde cette unité entre nous pour ne pas que cela pose problème pour la suite.
 
Il regrette alors ?
 
C’est un incident.
 
Propos recueillis par Christophe Cozette
 
 

« Nous irons jusqu’au bout de nos engagements »

Edouard Fritch, président du Pays
 
Quelle est votre première réaction ?
 
C’est beaucoup d’émotions, beaucoup de choses qui passent dans la tête, nous avons vécu une expérience extraordinaire.
 
Que pouvez-vous dire à la population ?
 
Nous irons jusqu’au bout de nos engagements. Lors de ma dernière réunion à Pirae, j’ai dos qu’on allait réaliser ce programme sur lequel nous nous sommes penchés, celui sur lequel nous pensons avoir des moyens pour le réaliser. Nous rions jusqu’au bout et nous le réaliserons. Bien sur, il peut avoir des accidents qui peuvent se produire demain mais oui, vous pouvez nous faire confiance.
 
Vous avez eu une voix supplémentaire…
 
Oui. Je suis ému et d’autant plus que nous sommes 39. Je ne vois pas vraiment d’où cela peut venir. Bien sur que cela vient du Tahoeraa puisque le Tavini a fait le plein. Est-ce un lien de famille car j’ai de la famille au Tahoeraa et au sein de l’assemblée ? Je ne sais pas mais, en tout cas, je le remercie pour ce poids, cela me donne beaucoup d’espoir pour qu’on puisse travailler ensemble, c’est cela qui m’intéresse.
 
Votre discours semblait solidaire, pas dédié à un parti politique…
 
Oui bien sur car je pense que nous ne serons jamais suffisamment nombreux pour réaliser tout ce qu’il y à faire pour ce pays. Je suis conscient que ce pays va de mieux en mieux mais il y a encore beaucoup de chemin à faire. Je ne suis pas le seul à pouvoir le relever, je n’ai pas cette prétention-là. J’ai appelé les maires à participer à la reconstruction, ils m’ont suivi. Une quarantaine nous ont suivi mais ce n’est pas suffisant, j’ai besoin de ces élus, j’ai besoin des élus du Tavini et du Tahoeraa, pour qu’ensemble nous puissions confronter nos idées, les mettre les unes à côté des autres pour pouvoir construire, demain, ce que nous souhaitons pour la Polynésie.
 
Propos recueillis par Christophe Cozette
0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Retraites : Selon-vous, la réforme de la Protection sociale généralisée est-elle nécessaire, même si cela suppose des efforts de tous pour la survie du système ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete