Édouard Fritch : « Je ne vis pas de la corruption »

    samedi 20 décembre 2014

    Dans la salle de réception, hier matin, il y avait deux sortes de public. D’un côté, les chefs d’entreprise qui ont écouté attentivement durant près de deux heures l’énoncé des chantiers qui seront mis en œuvre par le Pays durant l’année 2015. De l’autre, les journalistes qui attendaient que le président du Pays s’exprime sur la nouvelle déconvenue que lui ont fait subir, la veille, les élus de son propre parti. Jeudi matin, en commission de l’économie, les six représentants Tahoera’a présents (Marcel Tuihani, Élise Vanaa, Sandra Lévy-Agami, Alice Tinorua, Dylma Aro et Gilda Vaiho-Faatoa) ont refusé que la rémunération d’Édouard Fritch comme président du Pays, actuellement de 378 000 Fcfp, soit réévaluée pour qu’elle atteigne le même niveau que celle de ses propres ministres. Actuellement, le président est moins bien rétribué que les membres de son gouvernement. Les élus Tahoeraa ont jugé la proposition « indécente » à la veille de Noël.
    Après la succession de longs exposés relatifs aux chantiers à venir, l’heure du déjeuner approche. Edouard Fritch prononce cette phrase, hors contexte : « Il faut ranger la vaisselle. » Le nom de Gaston Flosse n’est jamais cité mais il est dans toutes les têtes.
    Face à la presse, le président du Pays s’applique à laver le linge sale de la famille orange en public. Il juge la réaction des élus de son propre parti « mesquine » et parle d’un coup porté « en-dessous de la ceinture ». Avant de prononcer cette phrase, lourde de sous-entendus : « Je ne vis pas de la corruption. »

    L’interview du président Fritch est à lire en intégralité dans La Dépêche de Tahiti de samedi 20 décembre ou sur notre feuilletage numérique.

    REMOND 2014-12-21 06:55:00
    Ne pas oublier le passé, seulement pardonner si le cœur est assez gros pour cela. Le passé est ce qu'il est! tandis que l'avenir se construit à chaque instant. S'agissant de l'avenir de la PF, qui mieux qu'Edouard Fritch serait en situation de s'attaquer à la corruption qui gangrène la vie politique depuis bien trop longtemps? Enfin un sursaut d' intégrité se profile au fenua! La rancoeur est indubitablement stérile alors ne convient-il pas de se réjouir de cette bénédiction et de témoigner de son adhésion par un soutien populaire le plus vaste et le plus déterminé que cette espérance devrait faire naître spontanément ? Le moment est venu de couper à l'hydre Tahoeraa ses tentacules hideuses qui pervertissent les valeurs les plus nobles dont ce mouvement politique est pourtant porteur. "De l'audace, toujours de l'audace"
    jojo 2014-12-20 17:42:00
    Fritch ne vit pas de la corruption mais a bénéficier de la corruption de certains membres du Tahoeraa.En effet,c'est grâce
    aux actes corrompus que les membres du Tahoeraa ont pu avoir une carrière politique pleine.
    Comment peuvent ils se regarder dans une glace.A ma connaissance seule Bouteau a démissionné après avoir constaté de certaines choses malhonnête au sein du parti. Tous les autres on en profité!!!!
    Tihoti mamatua 2014-12-20 13:27:00
    Fritch affirme ne pas vivre de la corruption
    Pendant plus de vingt ans Il a pourtant ete le numero deux de celui qu'il vise ......
    LEPETANT 2014-12-20 11:25:00
    Quand il dit qu'il ne vit pas de la corruption, cela sous-entend qu'un autre en vit.
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete