Edouard Fritch : « Ma vie au Tahoera’a est terminée »

    mercredi 2 septembre 2015

    Cela fait 35 ans que vous étiez dans la famille Tahoera’a. C’est difficile pour vous d’être évincé du parti ?
    « Sincèrement, je suis soulagé. C’est une longue histoire et mon attachement à ce parti va au-delà de la politique. J’avais de vrais sentiments.  Je m’étais beaucoup investi. Je souhaitais que ce soit le président du Tahoera’a qui éclaircisse les choses. Cela a mis beaucoup de temps. Dès le 16 septembre et la présentation de mon gouvernement à l’assemblée de Polynésie française, une parti de la majorité n’était pas présente. »
     
    Cela a commencé là ?
    « Cela a commencé à peine 4 jours après mon élection. Et je ne vous parle pas du problème de mes indemnités et tout un tas d’histoires pour arriver au résultat que nous avons appris hier soir. Je remercie le seigneur. Je suis libéré parce qu’intérieurement, moralement, je ne vous cache pas que cet attachement, je ne voulais pas le rendre parce que j’avais des problèmes avec un monsieur. Depuis un certain temps, ce monsieur se comporte de façon intolérable pour moi. »
     
    Vous avez pourtant été librement attaché à lui pendant toutes ces années.
    « Bien sûr. C’est bien pour cela que je me pose toutes ces interrogations. Je le savais déjà que cela allait aboutir à cela. Je m’y suis préparé. »
     
    Vous allez aller devant le tribunal ?
    « L’affaire est déjà envoyée devant le tribunal. J’estime qu’il n’est pas en droit de gérer le parti compte tenu de sa situation. C’est secondaire. »
     
    Hier, vous lui demandiez de vous laisser un délai raisonnable pour préparer votre défense… Cela n’a pas été le cas.
    « La première fois, c’était pareil. C’est un problème stratégique pour moi. J’estime qu’il n’avait pas le droit de se comporter ainsi vis-à-vis des élus de l’assemblée. Ce sont des gens élus, des représentants du peuple et ce monsieur fait à sa guise. C’est normal de contester… mais je ne vais pas m’accrocher à cela. Mon projet, il est autre que d’aller récupérer le Tahoera’a. C’est fini. Ma vie au Tahoera’a est terminée. Il vient d’y mettre fin, et il faut que je m’organise pour une nouvelle vie. Et je ne suis pas seul. Nous sommes nombreux aujourd’hui à vouloir créer un mouvement et nous battre pour une certaine idée du développement de ce pays, une certaine idée de la gouvernance politique, pour une certaine idée du comportement des uns et des autres. »
     
    Propos recueillis par Marie Guitton
     

    Communiqué du Tahoeraa

    « En application des articles 38 et 39 des statuts du Tahoera’a Huiraatira, le conseil politique du mouvement réuni ce mardi 1er septembre 2015 a proposé à l’unanimité des membres présents l’exclusion définitive de Monsieur Edouard Fritch du Tahoera’a Huiraatira. Ce choix est la conséquence logique d’une longue série de propos et d’agressions qui ont porté atteinte à l’unité du parti. Cette proposition sera soumise à la décision définitive du grand conseil du Tahoera’a Huiraatira qui se réunira vendredi 4 septembre 2015.
     
    La décision a été prise dans une ambiance détendue, et a été ressentie comme un soulagement après un an de déchirements internes. Le conseil politique l’a approuvée en l’absence du principal intéressé qui a une nouvelle fois refusé de répondre à l’invitation qui lui a été faite. Dans la lettre d’invitation qui lui a été adressée, Gaston Flosse écrit à Edouard Fritch : « Je vous invite à venir en personne à la rencontre de vos compagnons, et vous expliquer devant eux puisque vous affirmez encore appartenir à notre famille. Nos militants jugeront de la sincérité de vos intentions à votre présence et aux explications que vous leur fournirez, ou au mépris que vous leur témoignerez une fois de plus en refusant de vous exprimer devant eux. »
     
    De fait Gaston Flosse a souligné que le président délégué du parti n’a plus assisté à une seule réunion des instances dirigeantes du parti depuis un an. La dernière à laquelle il a  assisté est celle qui a validé sa candidature pour succéder à Gaston Flosse à la présidence de la Polynésie française. Depuis il n’est plus jamais venu.
     

    Dans un premier temps, les membres du conseil politique ont eu à se prononcer sur la demande d’Edouard Fritch de reporter la décision. Le président du mouvement a procédé à la lecture de la demande. A l’unanimité des membres présents, le conseil politique a rejeté la demande de report d’Edouard Fritch.
     
    Dans un second temps, le conseil politique a dû répondre à la question : « Pensez-vous que le comportement de Monsieur Edouard Fritch doit être sanctionné ? ». A cette question la réponse a été  « oui » à l’unanimité.
     
    Dans un troisième temps, s’est alors posée la question de la nature de la sanction. Chaque sanction prévue par les statuts a été soumise au vote des membres du conseil politique, de la moins sévère à la plus sévère : l’avertissement, le blâme, la suspension temporaire des fonctions, l’exclusion temporaire, l’exclusion définitive. Toutes les sanctions ont été rejetées à l’unanimité, seule l’exclusion définitive a recueilli l’assentiment de l’assemblée et a été approuvée à l’unanimité par un vote assis-debout.
     
    La décision du conseil politique n’est qu’une proposition et n’est donc nullement définitive. En effet, seul le grand conseil est compétent pour valider ou non la sanction proposée par le conseil politique. Monsieur Edouard Fritch peut donc toujours venir s’expliquer vendredi soir devant le grand conseil où il sera invité comme tout le monde. Il n’appartiendra qu’à lui de faire valoir ses arguments devant les membres du parti dont il se réclame encore. »

     

    poupoune 2015-09-03 15:03:00
    Oui c moi le pilote dadi et tous des enculés hahhahhah ouhouuu allez les avengers party
    dadi 2015-09-03 07:25:00
    et pendant ce temps le pays sombre dans la crise, "il y a un pilote dans l'avion?"
    Vieuxlionafoutreencage 2015-09-03 07:21:00
    Un vieux lion qui perd de sa crinière.
    Tara 69 2015-09-03 07:07:00
    Qui ose s'attaquer au vieux lion s'attire ses foudres
    tuterai 58 2015-09-03 00:22:00
    Ah oui c'est vrai musumusu ce sera la faute du tavini hahahahahaha.
    MUSUMUSU 2015-09-02 23:41:00
    Ah enfin, il était temps d'arrêter ce simulacre. Si Fritch se plante, prière de ne pas accuser le Tahoeraa Huiraatira.
    Le président de "la Polynésie française", des françaises et des français René, Georges, HOFFER 2015-09-02 23:26:00
    Gag du genre "Le bec dans l'eau" : "MA VIE AU TAHOERA’A EST TERMINÉE" = plus d'intérêt à agir pour le recours en référé ! (Oui je sais, l'affaire n'est pas devant le tribunal administratif, mais quand même hohohohohohoh) rollstahiti@gmail.com
    Bouloulou 2015-09-02 18:07:00
    Floss
    REHORÉ
    Olivier 2015-09-02 17:18:00
    Dans ce combat de chefs titanesque, Édouard avait lui-même candidement déclaré dans les médias qu'il allait tenir car il saurait, je cite, "faire preuve d'autant de duplicité " que son ex mentor et ex beau-père. Aveu implicite que la duplicité constitue vraiment la valeur cardinale de l'action politique pour tous les Tahoeraa de maintenant et d'hier. Le malheur pour la population est que leur duplicité ne se limite pas aux seuls manœuvres internes pour la conquête du pouvoir ou pour s'y maintenir mais qu'elle se manifeste encore dans l'exercice même du pouvoir.

    Ainsi, alors même que la justice a déjà jugée déraisonnable la marge du concessionnaire EDT, le président FRITCH, après avoir honoré le précédent PDG de l'EDT pourtant a l'origine des tarifs abusifs annulés par la Justice, accroît encore en catimini cette marge déraisonnable via le FRPH. (Pour plus de détails, lire le TPM de cette semaine page 29)
    lebororo 2015-09-02 15:10:00
    Meilleure chance pour Édouard, il sera suivi... aussi.
    Mais d'autres partis pourraient aussi remonter.
    Le peuple a le droit de se faire entendre.
    Louis Bresson 2015-09-02 14:48:00
    En entendant l'excellente émission d'Histoire de Jean Lebrun ce mercredi midi sur Polynésie Première radio (même si le technicien a coupé le début), j'ai compris pourquoi Gaston Flosse aime tant recevoir les grands dignitaires de Chine. Il est en admiration devant le principe léniniste en vigueur depuis Mao Tsé Toung, selon lequel l'Etat et le Parti ne font qu'un. C'est le parti communiste chinois qui gouverne le Pays, et seuls les membres du parti peuvent accéder à des postes de responsabilité dans l'administration.
    De plus, toute critique à l'intérieur de l'appareil du parti est interdite, sous peine de se retrouver accusé de "corruption" (accusation passe-partout très pratique).
    Gaston Flosse inspiré par Lénine... pour noyauter l'administration polynésienne de militants du Tahoeraa, comme il l'a lui-même reconnu hier en reprochant à Edouard Fritch de "virer les cadres du Tahoeraa" des postes de chefs de services.
    Mata 2015-09-02 14:34:00
    Malgré les pressions Fritch ne décolle pas .Ce sera de pire en pire
    tuterai 58 2015-09-02 14:19:00
    Au moins aujourd'hui ca le merite d'etre clair.C'est dommage que la fierte continue a obstrue la vue et la pensee du vieux.Un dicton tahitien dit ceci 'na to oe teoteo e fa'a ino ia oe',et cela veut bien dire quelquechose pour ceux qui comprenne le tahitien.Et c'est dommage pour un grand homme qu'il a ete de tomber aussi bas,je pense qu'il a assez d'experience en politique pour ne pas commettre les memes erreurs que ses 'copains'.Allez edouard a faaitoito na roto i te ohipa ta oe i rave e ere me ohie,a tiaturi i te atua no te arata'i ia oe i te mau mahana a toa.
    LONDRE 2015-09-02 14:04:00
    Allez Mr le président que du go !!
    LONDRE 2015-09-02 14:02:00
    Le tahoera'a vient de se prendre une balle dans la tête adieu
    uundz 2015-09-02 13:53:00
    le tahoera'a a montrer sa vraie nature. décevant... ridicule... pourtant j'étais pour eux, maintenant ils me dégoutent.
    allez M. le Président, bon courage !!
    Le margouillat 2015-09-02 13:39:00
    Comme la soif de pouvoir, d'argent, le besoin d'immunité liée à des fonctions électives peut rendre vile et méprisable toute personne même celles qui auraient pu avoir un bilan extrêmement positif en restant raisonnables et arrêtant à temps.
    Et voilà un grand parti qui va disparaître du paysage politique du fenua après tant d'autres.
    TOUS les toutous cirant les pompes de l'homme à la Cadillac noire vont bientôt venir grossir le rang des moutons derrière Edouard. Un élu qui a failli perdre ses attributs sur la clôture séparant les les deux protagonistes de l'actualité l'a encore dit dernièrement: "il faut être du bon côté".
    Et "cette population-là" "ce peuple-là" vont-t'ils supporter encore longtemps cet état d'esprit ?
    Teiki 2015-09-02 13:01:00
    Le Tahoera''a c''est tiré une balle dans le pied. Adieu le parti orange...
    Ata 2015-09-02 12:46:00
    1 parti politique de perdu... 1 peuple de gagné!! Go mon président!! Des Tuamotu, nous te soutenons!!
    PATRIOTE 2015-09-02 12:43:00
    Soif de pouvoir et immunité, telles sont les critères recherchées par Gaston FLOSSE and Co. Mais j'ai confiance en la Justice qui fera son travail pour punir ceux qui le méritent. Allez President Edouard et ton Gouvernement, nous croyons en vous. Merci
    heimata 2015-09-02 12:09:00
    Allez Tereori en avant, ne te laisse pas abattre. Il n'y a pas que le Tahoeraa !!!! La population compte sur toi, travaille pour le bien être de nous tous, pour notre fenua que nous aimons. La bataille sera rude mais on te fait confiance. Go, go, ACTION.
    linsay 2015-09-02 11:34:00
    Nous avons confiance en toi bat toi pour le peuples et le Tahoera on a rien a foutre!!! Ce qui compte a present c''est ce que tu fait pour le peuple. Courage Mr le President le peuple compte sur toi et le Tahoera on sn Fou!!!
    MALATESTE 2015-09-02 11:25:00
    POLPOTS...idioottteeeee
    POLPOTS 2015-09-02 11:12:00
    Et voilà. Edouard qui s'ajoute à la longue liste de ceux qui ont voulu monter leur propre parti.
    Seuls le tahoeraa huiraatira et le tavini huiraatira peuvent exister.
    Louis Bresson 2015-09-02 10:48:00
    Grosse erreur de Gaston Flosse qui a sous-estimé la capacité du Tavini à comprendre où est son intérêt... qui est de faire perdurer la cassure du Tahoera et de laisser la responsabilité de l'instabilité politique à son président. Oscar Temaru soutiendra Edouard Fritch... et Flosse vient de signer la condamnation à mort de "son" parti (et la fin de la carrière politique de ceux qui le suivent aveuglément).
    AHUTAI 2015-09-02 10:35:00
    Ne baisse pas les bras Mr le Président
    go!go!go! tu es vraiment courageux...
    Pauvre de nous 2015-09-02 10:15:00
    Vas y Edouard Go go go
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete