Édouard Fritch veut “laisser à l’assemblée le soin de décider”

    vendredi 28 août 2015

    Le volet financier de l’affaire dite des “emplois fictifs” de la Polynésie française est un sujet sur lequel le président du Pays et le président de l’assemblée pourraient, pour une fois, tomber d’accord.
    Selon eux, la proposition de délibération visant à “reconnaître l’utilité publique” de rémunérations (153 millions sur un total de 231 millions de francs) versées entre 1996 et 2004, ne serait pas infondée. En 2008, l’assemblée de la Polynésie française avait refusé de voter en ce sens. “La démarche était prématurée, estime Marcel Tuihani, qui a fait enregistrer une nouvelle proposition, mardi. Aujourd’hui, nous avons une décision qui est purgée.” Le président de Tarahoi s’appuie sur les relaxes définitives prononcées, en 2014, au pénal. La proposition de délibération déposée par le Tahoera’a ne porterait pas sur l’ensemble des mises à disposition du personnel, mais sur celle de “23 agents qui ont bénéficié de convention de mise à disposition pour venir en soutien aux communes”. “Aujourd’hui, le tribunal pénal considère qu’il n’y a pas d’irrégularité, et j’estime que ce sujet-là mérite d’être reposé à l’assemblée de la Polynésie française”, explique-t-il.
    Pour lui, le recrutement de personnel par la présidence et leur mise à disposition par voie conventionnelle avaient pour objectif “d’apporter le soutien aux collectivités territoriales, c’est-à-dire aux communes pour pouvoir faire face à des obligations.”
    “C’était un dispositif précurseur en la matière, afin d’aider ces communes à assumer leurs responsabilités”, ajoute-t-il.

    “Dépolitiser le débat”

    À la présidence, Édouard Fritch affirmait jeudi, en début d’après-midi, qu’il n’avait pas encore “vu la proposition de délibération”.
    “Il faut que je la regarde. Mais je ne suis pas très étonné. C’est la deuxième fois que l’on fait la même tentative puisque certaines de ces personnes estiment qu’elles ont servi les intérêts du Pays, des communes… Et aujourd’hui, être condamné à payer 20 millions, 30 millions, 40 millions, c’est vrai que c’est un peu lourd. Maintenant, il faut laisser à l’assemblée le soin de décider”, assure-t-il, souhaitant s’éloigner de la mêlée.
    Si le texte était adopté, il éviterait à Gaston Flosse et à d’autres responsables politiques d’avoir à rembourser la somme totale de 153 millions de francs, dans le volet civil de l’affaire, qui passera devant la cour d’appel, le 24 septembre. D’où, peut-être, un certain empressement du Tahoera’a à faire repasser sa proposition de délibération…
    “Je souhaite dépolitiser ce débat parce que, systématiquement, nous renvoyons ce sujet à la situation d’un homme, Gaston Flosse, regrette Marcel Tuihani, secrétaire général du parti. Mais nous oublions les autres personnes. Faut-il condamner les autres personnes sous prétexte que Gaston Flosse est concerné par ce sujet ? Si à chaque fois nous ramenons le débat à la situation d’une personne et d’un parti politique, je suis désolé, le Pays ne s’en sortira jamais.”

    MG

    Dissolution : Édouard Fritch réagit aux propos de Georges Pau-Langevin

    Face au risque de paralysie des institutions du fenua, la ministre des Outre-mer, Georges Pau Langevin, déclarait mardi, sur Radio 1, que “s’il devait effectivement y avoir un blocage ou une difficulté, c’est vrai que l’État serait amené à intervenir”.
    Pour Édouard Fritch, le président du Pays, “il fallait s’y attendre puisqu’au bout d’un moment, les choses ne vont pas très bien”… “C’est sûr que s’il y a de l’instabilité, ce n’est pas l’intérêt des Polynésiens, nous a-t-il confié hier. Et je crois qu’effectivement, l’un des moyens serait de procéder à la dissolution de l’assemblée”.

    Hirinake 2015-08-30 21:21:00
    Comme disait la chanson "quand j'avances tu recuuuulees comment veux-tu comment veux-tu que je t'encuuuules...la chaleur de tes conneries fait rougir mon saucisson..." Pathetique quoi !
    Edouardo tu etais a bonne ecole avec Tutu comme digne successeur... faaitoito.
    lebororo 2015-08-30 11:49:00
    à sacquer...
    teva 2015-08-29 23:13:00
    ca va s etouffer et s oublier...comme d hab...
    Inconnu 2015-08-29 22:24:00
    ...et pendant ce temps hinarere se prépare à paris...
    Le président de "la Polynésie française", des françaises et des français René, Georges, HOFFER 2015-08-28 21:48:00
    Mon commentaire censuré par Tahiti-infos.com : "Edouard Fritch : Vous savez, nous ne sommes pas suffisamment influents au Tapura Huiraatira pour, à nous seuls, valider au rejeter."
    euh, edouard EST PD* ou il fait seulement semblant ? hohohohoh rollstahiti@gmail.com
    *PD : Purin de Démocrate..."

    (http://www.tahiti-infos.com/Emplois-cabinets-J-ai-engage-des-procedures-pour-regler-ce-que-je-dois--affirme-Fritch_a135299.html : "4.Posté par Le président de "la Polynésie française", des françaises et des français, René, Georges, HOFFER le 28/08/2015 02:07 | Alerter
    Votre commentaire a été modéré, merci de votre compréhension. La rédaction")
    tuterai 58 2015-08-28 17:24:00
    hahahaha j'aimerais qu'on m'explique quelque chose,il n'y as pas d'irregularite mais je suis condamne,ou je comprends pas le francais ou les juges sont nuls et font n'importe quoi.je plante du paka,je suis condamne mais je n'ai commis aucune irregularite hahahahaha allez les gars plantons,soyons condamnes et demandons a l'assemblee de payer nos amendes puisque qu 'il n'y a pas d'irregularite.pffffff n'importe quoi.Vaut mieux en rire sinon on finira tous avec une rupture d'anevrisme.
    lebororo 2015-08-28 14:04:00
    il l'a dit: j'ai déjà prévu de rembourser.
    BRAVO
    SIRE 2015-08-28 13:16:00
    Le plus intéressant dans cette affaire est que les élus vont ENFIN être face à leur responsabilité :

    - vous votez, vous êtes dissous c'est la remise en place du protectorat.

    - vous ne votez pas, alors vous payez et on pourra vérifier la véracité des déclarations des patrimoines des élus.

    On dissous quand même, ils ne sont pas réélus, alors ils doivent trouver du travail pour rembourser. C'est la fête du slip
    Cartman 2015-08-28 10:33:00
    Si Fritch avait déclaré:" j'ai oeuvré pour le pays sans vraiment savoir que j'étais dans l'illégalité. Et nul ne doit se placer au dessus des lois aussi je paierai cette amende et je demande à l'assemblée de ne pas voter cette délibération", là ça aurait eu de la gueule. Là, il aurait gagné à la fois en stature et en crédibilité. Au lieu de ça, il nous fais une espèce de reculade mi figue mi raisin.

    "ouuuuiiii, mais booonnn. peut-êeeettttrre que faut voter cette délibération. Mais je me seeeenns pas vraiment vraiment concerné parce que j'ai déjà prévu de rembourser. Mais, mais quand mêeeemmme, ça m'arrangerait bien que ça passe à la trappeee."

    Allez, pôv chou
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete