EDT / CRE : un dialogue sous tension

    mercredi 16 mars 2016

    Ambiance électrique entre la direction d’EDT et la commission de régulation de l’énergie (CRE). Dans un courrier que nous nous sommes procuré, daté du 15 février et adressé au vice-président du Pays, Olivier Challan-Belval, l’un des deux membres de la mission d’audit sur les prix de l’électricité au fenua – audit demandé par Nuihau Laurey dont le rapport a été rendu public en octobre dernier – exprime son indignation, pour ne pas dire sa colère à l’égard du PDG d’EDT. Selon le conseiller d’Etat, le patron d’EDT “aurait mis en cause l’objectivité de notre démarche”, écrit-il. Pour mieux comprendre cette réaction, il nous fallait connaître le contenu du courrier du PDG d’EDT. Ce que nous sommes finalement parvenus à obtenir.

    > “Une certaine ambiguïté”

    Ce courrier écrit par le PDG d’EDT à l’attention du président de la CRE consiste à “porter certaines remarques au rapport qui conclut cette mission (de la CRE, NDLR), au regard de l’utilisation qui pourrait en être faite, notamment pour les lecteurs extérieurs (…)”.  
    Grégoire de Chillaz, le PDG d’EDT, rappelle que des points du précédent rapport de la CRE rendu en 2012 “comportaient une certaine ambiguïté” et que “dans les médias et sur les réseaux sociaux, cette interprétation erronée est très régulièrement invoquée, pour contester la légalité et la légitimité des prix de l’électricité”.
    Le patron d’EDT souligne d’ailleurs que les écrits de la CRE avaient pesé dans les décisions judiciaires ayant conduit à l’annulation partielle du schéma tarifaire de l’électricité. “Les mots employés et la présentation des faits revêtent donc une grande importance dans le contexte sensible qui caractérise les discussions autour du prix de l’électricité”, indique-t-il donc.
    EDT regrette ainsi, par exemple, que la commission n’ait pas tenu compte des dernières négociations avec le Pays dans son rapport et rappelle que “plusieurs interrogations de la CRE ont trouvé leur réponse dans l’avenant à la concession tel qu’il a finalement été conclu en décembre 2015”.

    > La critique s’aiguise

    EDT souligne aussi que “le rapport ne signale presque nulle part le fait que la nouvelle formule tarifaire envisagée par les parties tient largement compte de toutes les préconisations rendues par la CRE dans son précédent rapport”.
    La critique du PDG d’EDT s’aiguise lorsqu’il estime, dans son courrier, “qu’il est donc regrettable que le rapport se concentre sur les quelques imperfections ou inconnues qui persistaient encore lors du passage de la mission en Polynésie”.
    EDT souhaite également porter son point de vue “tant sur la méthode que sur le fond” qui a mené la CRE à préconiser la TEP (Transport d’énergie de la Polynésie, NDLR) pour assurer le dispatching entre les producteurs d’électricité et les clients, et être l’acheteur unique de la production d’électricité.

    > “La CRE aurait dû lister les alternatives”

    Selon EDT, “la CRE aurait dû lister les différentes alternatives envisageables, les analyser et les évaluer pour justifier en quoi certaines d’entre elles étaient écartées” reprochant implicitement que son schéma, dans lequel EDT assurerait ces missions, ne soit pas mieux pris en compte. EDT rappelle enfin que la Polynésie a un système électrique “de très petite taille, auquel il pourrait être contreproductif de vouloir appliquer des processus valables pour les ensembles nationaux européens”.

    > “Notre honnêteté intellectuelle”

    Une critique à peine voilée contre le travail mené par la CRE qui a fait sortir de sa réserve l’un des deux auteurs de l’audit, Olivier Challan-Belval, également membre du Conseil d’État. Dans un courrier adressé au vice-président également ministre des Énergies, il explique ne pas “accepter que M. de Chillaz mette en cause notre démarche et donc notre honnêteté intellectuelle. (…) Notre seul souci au cours de cette mission a bien été de proposer (…), en toute indépendance et neutralité, les mesures dont nous pensons qu’elles sont de nature à améliorer le fonctionnement du système électrique polynésien dans l’intérêt des consommateurs.”

    > Saisir la justice ?

    Le conseiller d’État n’exclut pas de saisir la justice si l’honnêteté de la CRE était à nouveau mise en cause. L’auditeur démonte ensuite point par point l’argumentaire défendu par EDT révélant même sur la question du dispatching que le PDG d’EDT avait appelé la CRE à Paris pour dire “qu’il était fermement opposé” à ce que soit évoquée une solution alternative à la question du dispatching, et qu’il conviendrait d’indiquer qu’EDT en proposait une autre. Une solution jugée incompatible par la CRE compte tenu de “l’objectif d’ouverture à la concurrence”. Quant aux critiques sur l’attention demandée par EDT sur la forme apportée aux préconisations qu’elle formulera compte tenu du contexte, la réponse est limpide : “Nous avons été particulièrement  vigilants à ne pas envenimer une situation dont nous avons pu mesurer la gravité (…). Ce souci ne devait pas nous conduire à occulter la réalité des choses.”
    Le conseiller d’État conclut : “Je voudrais faire remarquer que la méthode consistant à affirmer systématiquement que toute personne qui n’est pas de l’avis d’EDT ne peut être qu’incompétente ou malhonnête ne manquera pas de montrer, si ce n’est déjà fait, ses limites.” Une sentence venue d’un organisme indépendant qui ne manquera pas de donner du grain à moudre à ceux qui considèrent que l’entreprise EDT manque de transparence.
    Hier, la direction de l’entreprise n’a pas souhaité réagir. Et du côté de la vice-présidence, on ne souhaite pas “mettre de l’huile sur le feu”, tout en indiquant avoir pris acte du courrier.

    Florent Collet

     

    Qu’est-ce que la CRE ?

    La commission de régulation de l’énergie ou CRE est l’autorité administrative indépendante française chargée de veiller au bon fonctionnement du marché de l’énergie et d’arbitrer les différends entre les utilisateurs et les divers exploitants. Elle veille, en particulier, à ce que les conditions d’accès aux réseaux de transport et de distribution d’électricité n’entravent pas le développement de la concurrence. Elle surveille, pour l’électricité et pour le gaz naturel, les transactions effectuées entre fournisseurs, négociants et producteurs, les transactions effectuées sur les marchés organisés ainsi que les échanges aux frontières. Elle s’assure de la cohérence des offres des fournisseurs, négociants et producteurs avec leurs contraintes économiques et techniques. Autant dire qu’il est difficile de contester le travail mené par ses membres nommés par le président de la République, le Sénat et l’Assemblée.

    vavahi 2016-03-19 00:31:00
    la réponse de la CRE à la lettre du PDG de Edt vont partir en nouvelle Calédonie et en France et à Wallis et Futuna.
    yo 2016-03-18 09:31:00
    la direction de EDT tenez nous au courant car SHELL fait le plein d'éssentiel et OPT ça sonne occupé
    brainless 2016-03-18 00:05:00
    la dépêche quand allez vous parler du cas de méningite virale de l'école de Haapiti (Moorea) survenu cette semaine ???
    vavahi 2016-03-17 22:13:00
    @popoti. Il ne s'agit pas d'un petit gars, il s'agit d'un conseiller d'état. Va sur le site de radio1 (merci radio1)), et tu verras le courrier intégral de ce Monsieur en réponse au Pdg d'edt ( qui lui est là depuis quand??). En plus lit jusqu'au bout, et voit que le président du conseil d'Etat, le président de la CRE, le président de Engie Mr Maestralet sont en copies. Il était déjà venu en 2012, d'ailleurs difficile à comprendre pourquoi le ministre de l'Edt Nuihau et son collab Trouillet les ont fait revenir. Leur rapport de 2012 suffisait, à moins qu'il fallait absolument pas que le rapport SP 2000 ne paraissent ainsi que le rapport réalisé par la société Horwatt sur la concession Edt, soient publiés?????. Que cache leministre de l'edt Nuihau et son son colabb Trouillet ?????
    popoti 2016-03-17 14:10:00
    En même temps là où je suis d'accord avec le PDG de EDT, c'est que souvent ce genre de consultants viennent, ne connaissent pas le marché, et tout ce qu'ils font, c'est faire de recommandations calqués sur la France.
    Chez OPT, chez VINI, chez la Polynésienne des Eaux, c'est la même chose, un petit gars/consultant qui appliquent des méthodes à l'échelle nationale sur des sociétés et environnements complètement différents.

    Comment en l'espace de quelques semaines, peuvent-ils tout analyser ...
    TETUANUI Monil 2016-03-17 05:07:00
    Il faut mettre en place une concurrence qui serait chargée de gérer les énergies renouvelables. EDT ne doit plus être la société de monopole exclusive. C'est bien que votre journal ait publié cet article. Nous avons besoin d'y voir claire dans les prix que nous payons, à savoir l'électricité le plus cher au monde.... Il doit bien y avoir une preuve par 9 pour les prix affichés.... le gouvernement doit afficher la transparence des détails dans le prix actuel..... Mais en fait, ce prix d'électricité le plus cher au monde, la Commission de la Concurrence devrait s'y intéressé très rapidement......
    Fafaru 2016-03-16 22:59:00
    Alors là, j'adore...
    Si le conseil d’État sort de sa réserve pour une p'tite île minuscule perdue au milieu du pacifique telle que Tahiti, ça veut bien dire que les connivences entre EDT et le Pays dépassent outrageusement les bornes.
    L'avenant 17 (http://lexpol.cloud.pf/LexpolAfficheTexte.php?texte=460707), signé entre le Pays et EDT prône l'hégémonie d'EDT Engie dans le système électrique du Fenua, ne laissant bien sur aucune place à la concurrence et le prix de l'électricité, par la nouvelle formule tarifaire, va exploser pour engraisser encore plus le monstre. Et le Pays cautionne tout cela grâce au VP et Sénateur NUIHAU et son conseiller technique TROUILLER. COMBIEN ONT IL ETE PAYE POUR CELA ???? Ça sent les saloperies de magouilles politicardes de M..... . Il faudrait une bonne commission d'enquête.
    En attendant, bravo la TEP, pour le travail réalisé. Il n'y a pas si longtemps je vous aurais médit, maintenant, j'entrevois en vous que vous êtes David contre Goliath et que vous œuvrez pour la cause publique. Faaitoitio!!
    vavahi 2016-03-16 20:29:00
    ""EDT souhaite également porter son point de vue “tant sur la méthode que sur le fond” qui a mené la CRE à préconiser la TEP (Transport d’énergie de la Polynésie, NDLR) pour assurer le dispatching entre les producteurs d’électricité et les clients, et être l’acheteur unique de la production d’électricité. "" tiens tiens tiens ….. le ministre de l'edt Nuihau et son collab Trouillet n'ont pas inscrit la reprise du dispatching dans l'avenant 17, mais ils ont viré le PCA. Ah oui c'est juste une coïncidence. Marty communique bordel.
    Manhattan 2016-03-16 18:02:00
    Cela veut tout dire! Meama ma, faea na ra te punu. Merci à la CRE pour votre travail, dont le but est d''éviter et de redresser certaines dérives de ces sociétés mises en avant. Et ce n''est que le commencement. Merci de rétablir la justice.
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete