Habillage fond de site

Éducation – Des commandes groupées pour faire baisser les prix

jeudi 20 juin 2019

(© DR)

(© DR)

Hier, la Fédération des associations de parents d’élèves (Fape) a présenté un dispositif initié par la fédération en 2015 d’harmonisation des fournitures scolaires pour la rentrée prochaine.

Il s’agit concrètement de proposer aux responsables des associations des établissements du second degré (associations de parents d’élèves, foyers socio-éducatifs ou coopératives), un dispositif visant à généraliser les commandes groupées de fournitures scolaires, au travers d’une harmonisation, par les enseignants d’un même niveau de classe, voire d’un établissement, des besoins en fournitures scolaires.

Pour faire baisser les prix, la Fape propose d’être plus forts ensemble. Trois critères sont retenus afin de contribuer à cette nouvelle campagne : un budget raisonnable pour les familles, un cartable allégé et l’utilisation de produits recyclables.

Ce dispositif, qui existe déjà dans l’Hexagone, n’avait jamais été étendu à la Polynésie française. Elle était uniquement restée en phase de test sur la commune de Arue, où le projet est né il y a quatre ans.

“Chaque année scolaire, nous partageons le même constat. La rentrée représente, pour les parents, un coût particulièrement élevé, alors que dans le même temps, la paupérisation de notre société n’a cessé de s’aggraver, jusqu’à atteindre 55 % de la population, en dessous du seuil de pauvreté (selon l’IEOM)”, rappelle Tepuanui Snow, président de la Fédération des associations des parents d’élèves. “La très grande diversité des listes de fournitures et la prise en charge, ou non, au sein de chaque établissement, de commandes groupées, ont rendu ce coût d’une part, totalement inéquitable entre les familles et d’autre part, inaccessible, par nos familles démunies, entrainant des conséquences regrettables, sur la scolarité de l’enfant”, poursuit-il.

 

Le primaire dans un second temps

 

Ce qui n’est encore qu’un vœu pieu à l’échelle de tout un territoire pourrait voir le jour prochainement puisque les premiers établissements commencent à rentrer dans la ronde. Ce dispositif est d’ailleurs repris dans les préconisations des Assises des Parents d’élèves tenues en 2017.

L’objectif de la Fape par cette volonté de voir ce système se mettre en place est d’accroître la capacité à fournir aux élèves, notamment les plus démunis économiquement, des fournitures scolaires, sur la base d’un budget raisonnable, avec des produits recyclables et durables, de permettre aux enfants d’avoir un sac allégé et de produire et livrer un kit emballé aux établissements.

Le collège Henri-Hiro cette année a particulièrement joué le jeu de cette commande groupé non pas par niveau de classe, mais bien une liste commune pour tous niveaux confondus, au sein de l’établissement.

La fédération a d’ailleurs commencé à démarcher les fournisseurs locaux, afin d’obtenir le meilleur rapport qualité, service-prix. Le FSE du lycée polyvalent de Bora Bora, le collège de Afareaitu, le collège de Taaone, le collège de Taiohae, de Ua Pou, et le collège de Henri-Hiro pour ne citer qu’eux ont réussi à se greffer sur le dispositif.

“Notre souhait maintenant et nous avons d’ores et déjà saisi les autorités compétentes, et que les commandes de fournitures du premier degré rentrent également dans la boucle, afin de pouvoir tirer les prix vers le bas”, conclut Tepuanui Snow. “Notre deuxième souhait est que pour les enfants relevant du RSPF et du complément familial, de faire prendre en charge cette dépense par l’allocation de rentrée scolaire, de sorte à ce que l’ensemble de nos enfants relevant de conditions sociales difficiles, démarrent l’année scolaire, avec un pack de fournitures au complet.”

 

Bertrand Prévost

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Pensez-vous que la visite de la ministre de la Justice au fenua pourrait régler le problème foncier ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete