Éducation : un système d’évaluation sans notes

    mardi 13 janvier 2015

    La suppression des notes serait-elle une solution à l’échec scolaire ? La mise en place d’un nouveau système d’évaluation au collège de Taaone porte à le croire.
    Depuis cinq mois, les élèves de 6e sont évalués par des points verts figurant dans un “livret de compétences”.
    Une méthode également utilisée en maternelle et qui, selon les enseignants du collège, porte ses fruits.
    Guillaume Froeschel, principal du collège, en est persuadé. “Depuis toujours, je suis très insatisfait du système de notes, qui sert à faire du classement, mais qui ne permet pas d’aider un élève.”
    Bien qu’il soit encore tôt pour juger, “les résultats sont plutôt positifs,” affirme une des enseignantes du collège.
    Comme pour tout nouveau dispositif, le temps d’adaptation est long. Non seulement pour les élèves et les professeurs, mais aussi pour les parents. Finis les bulletins de notes, place aux livrets de compétences et leurs points verts !
    Pour chaque matière et chaque compétence demandée, les collégiens sont évalués par niveau : complètement acquis, acquis, en cours d’acquisition et pas acquis.
    Du côté des enseignants, “le changement était perturbant au début”, confie Irina, professeur de français des 6e, 5e et 4e. “Il fallait revoir notre façon d’évaluer”, déclare Hinano, professeur de mathématiques.
    Mais toutes les deux sont d’accord pour dire que la méthode est efficace pour les élèves les plus en difficulté. Du côté des parents, qui étaient pourtant nombreux à être favorables à l’application de cette nouvelle réforme, c’est l’inquiétude.
    “Les parents sont assez perturbés et posent des questions”, reconnaît le professeur de français, “mais je pense que c’est vraiment positif pour les élèves en difficulté, qui étaient découragés précédemment”.

    “Ils se soutiennent plus”

    Pour Guillaume Froeschel, ce système sans notes chiffrées réduit l’esprit de compétition entre les élèves.
    “J’ai même l’impression que parfois, ils se soutiennent un peu plus”, dit-il. Hinano souhaiterait que le système d’évaluation soit également valable pour les 5e. Mais, “pour les 3e, il faut rester sur un système de notation”. En revanche, pour Irina, il faudrait “étendre le système jusqu’au lycée, pour qu’il n’y ait pas de coupure”.
    C’est grâce à un logiciel, qui traduit les points en pourcentages, que les collégiens pourront savoir s’ils sont aptes à passer dans la classe supérieure.
    Mais l’enseignante de mathématiques rappelle que les professeurs prennent surtout en compte les appréciations dispensées au cours de l’année.
    “Nous souhaitons pérenniser ce système”, dit le principal du collège de Taaone. “Ça n’a pas de sens d’expérimenter la réforme et qu’ensuite, les enfants retournent dans un système de notation”.
    Pour Guillaume Froeschel, l’évaluation des compétences devrait être effective de 3 à 16 ans. Un souhait qui prendra peut-être forme à la rentrée prochaine !

    Nadia Yonker

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete