Habillage fond de site

Les efforts du Tahoeraa n’ont pas payé

lundi 7 mai 2018

1À l’issue du premier tour de ces élections territoriales, avec un honorable score de 29,40 % des voix, le Tahoeraa de Gaston Flosse accusait tout de même un retard sur le Tapura d’Édouard Fritch de 17 000 voix. Le Vieux lion n’aura pas réussi À remonter ce handicap. Il finit à la deuxième place, mais d’une courte tête. De 36 746 voix au premier tour, le Tahoeraa passe à 37 606 (27,72 %) : 860 voix seulement de plus. La machine Tahoeraa a calé entre les deux tours, tandis que le Tavini engrange 5 400 voix de mieux.

Il y a 15 jours, le parti orange croyait qu’une victoire était encore possible si le Tavini d’Oscar Temaru acceptait une alliance. Mais en l’absence d’un accord avec les indépendantistes, les Orange ne pouvaient compter que sur eux-mêmes en misant tout sur les abstentionnistes. Les militants sont repartis de plus belle sur le terrain pour tenter de convaincre les presque quatre Polynésiens sur dix qui n’avaient pas fait le déplacement au premier tour.

Interrogé par nos confrères de TNTV, Gaston Flosse, qui ne compte plus le nombre de campagnes menées, ne semblait pouvoir expliquer cet abstentionnisme. Après avoir remis sur pied, partout dans les communes, des sections organisées, et reconstitué des fédérations prêtes au combat, le leader du Tahoeraa était convaincu d’avoir fait ce qu’il fallait, au moment où il le fallait.

 

Les promesses n’ont pas convaincu

 

La profession de foi distillée lors des innombrables réunions de quartiers, et surtout les 12 alléchantes actions d’urgence proposées, auraient dû mener à la victoire. Les promesses, les chiffres et les explications n’ont pas convaincu. Les abstentionnistes n’ont visiblement pas été sensibles au message du Tahoeraa.

Questionné sur les alliances, Gaston Flosse n’a pas eu plus d’explications à avancer. Le choix d’Angelo Frébault était lié au dossier à régler de la PSG. Le patron du premier syndicat de salariés du Pays, savamment mis en lumière lors d’une fronde contre la réforme de la retraite du gouvernement, n’aurait pas abusé de son pouvoir sur les adhérents.

L’alliance avec le Here ai’a serait intervenue trop tard et a pu jeter un trouble chez les militants qui, traditionnellement, étaient opposés au Tahoeraa.

Le ralliement du parti Ia hau noa est certainement aussi trop tardif, et surtout Bruno Sandras, après avoir disparu des écrans radar, a encore du travail pour revenir au premier plan.

Enfin, sur la commune de Mahina, plus spécifiquement, le Tahoeraa s’est appuyé sur Émile Vernaudon, qui n’a même pas pu voter lors de ce second tour. Les Tavini remportent même la deuxième place dans certains bureaux.

Si beaucoup s’interrogent sur la mort politique de Gaston Flosse, hier soir, ils étaient aussi nombreux à ne pas douter que l’homme de 87 ans ne s’arrêtera pas là !

J-L.M.

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Retraites : Selon-vous, la réforme de la Protection sociale généralisée est-elle nécessaire, même si cela suppose des efforts de tous pour la survie du système ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete