Électricité : le courrier d’EDT aux maires crée de hautes tensions

    jeudi 30 octobre 2014

    Le courrier d’EDT informant les communes qu’elles étaient en droit de percevoir une taxe des petits producteurs photovoltaïques ne passe pas chez les utilisateurs de panneaux solaires. Le président du Syndicat polynésien des énergies renouvelables, Teva Sylvain, juge l’initiative “anormale” et envisage de déposer plainte pour abus de position dominante. Le patron des petits patrons, Christophe Plée, dit, lui aussi, ne pas comprendre la démarche de l’entreprise.
     
    Lire l’intégralité de l’article dans notre édition de ce jeudi 30 octobre ou sur notre feuilletage numérique
     

    teva 2014-10-31 08:30:00
    EDT et son PDG, les apôtres de la mauvaise fois et de la filouterie

    Peu de gens y ont prêté attention, mais le PDG d'EDT a répondu récemment dans un article des Nouvelles de Tahiti à Dominique Auroy sur la situation de Marama Nui. Insidieusement, et sans aucun rapport avec le sujet, ce dernier y déclare sans vergogne : "EDT a fait, fait encore tous les jours, et fera à l'avenir ce que les autorités compétentes lui demandent, sans exclure même de garder à sa charge une partie des surcoûts induits comme c'est encore largement le cas pour le solaire. Ceux qui prétendent le contraire sont très mal informés, ou délibérément spécieux"

    Le timing n'est pas anodin... Le rapporteur public du tribunal administratif a demandé que l'ensemble des tarifs actuels d'EDT soient entièrement annulés au motif d'une absence complète de transparence du concessionnaire et d'une totale opacité des charges réelles liées à la concession. Donc en réalité, EDT fait ce qu'il veut et nous le fait chèrement payé. Ainsi, ses pertes hôtelières, les surfacturations de ses filiales... tout est finalement payé par l'utilisateur, en dépit des règles de toute concession et la Commission de Régulation de l'Energie l'avait parfaitement souligné dans son rapport.

    Si EDT était si "citoyenne" que cela, elle n'aurait jamais contesté les loi de Pays adoptées par l'ancienne majorité qui fixe le cadre réglementaire de l'énergie en Polynésie. Qu'EDT attaque des arrêtés d'application, cela peut se comprendre, mais qu'elle attaque le cadre générale, c'est en dire long sur son respect de l'autorité.

    Ce que EDT redoute, c'est que le Tribunal Administratif annule les tarifs actuels, suivant en ce sens la requête d'un pauvre petit utilisateur lambda qui a eu l'extrême courage de s'attaquer au mastodonte. Et derrière, si le tribunal administratif suivait l'avis du rapporteur public, EDT devrait restituer aux abonnés environ 800 millions de F.CFP sous forme d'avoirs... comme EDF a du le faire en métropole d'ailleurs.

    Qu'on se le dise, EDT tremble et veut nous enfumer chaque jour un peu plus. Connaissant la veulerie du gouvernement actuel, nous devons être plus que jamais vigilant.
    Brice NEHAM 2014-10-31 08:15:00
    @ KADDOUR: Le problème, c'est que le président de E.D.T. ne propose pas de taxer les seuls gros consommateurs et nantis, mais tous ceux qui au moyen de un ou deux panneaux thermiques et photovoltaïques, tentent de diminuer leur factures. Aux prétexte de taxer quelques gros poissons, on va taxer tout le monde y compris les plus démunis, relégués au fond des vallées ou dans des îles isolées où produire son électricité est le seul moyen.
    L'autre aspect, c'est l'écologie. EDT produit essentiellement son courant à partir de gazole, rejetant gaz à effet de serre, particules etc ... en pleine ville notamment. Chaque watt épargné, c'est autant de pollution évitée.
    Aspect économique: le carburant utilisé par EDT est importé et contribue donc au déséquilibre de la balance commerciale de notre Pays.
    Aspect stratégique: qui découle de ce que j'ai dit plus haut. Nous ne maîtrisons ni la production, ni le transport du carburant ce qui nous met à la merci d'aléas externes. En outre, le quasi monopole de EDT fait peser la menace de chantage exercé soit par les syndicats au moyen d'une grève soit par la direction sur le gouvernement du Pays.
    A mon sens, tout cela plaide largement pour une diversification des sources d'énergie, surtout si elle sont renouvelables et endogènes...
    Kaddour 2014-10-30 22:36:00
    Il n'est pas question de cautionner une société quasi monopolistique .. Mais parlons alors d'égalité. Quel smicard peux installer un 1500 Watts crête (plus de 1 millions et demi aux dernières nouvelles...) sur le toit de son fa'e ? Ce sont donc les nantis qui peuvent le faire et donc pas de taxes pour eux... premier avantage aux "riches"...
    Qui plus est, ils revendent l'éxcédent de production à EDT-Suez ... Ce qui leur permet d'amortir plus rapidement encore leur investissement ; deuxième avantage aux riches ...
    Alors où est la justice ? Où sont les "pauvres lambda" ? Ne serait-il pas plus juste de parler des "riches lambda" ???
    Brandon 2014-10-30 14:50:00
    Et bien moi je deposerai plainte envers le Pays pour non respect du principe d''egalité !! Pourquoi les communes taxent notre courant et pas le leur ?? Non mais faut arrêter.., non seulement ya eu la defisc puis les cadeaux d''oscar.. Fiu
    Brice NEHAM 2014-10-30 10:28:00
    Notre Pays est riche en énergies, qui plus est, en énergies d'avenir c'est à dire en énergies renouvelables: Le soleil nous couvre généreusement d'énergie calorique et photovoltaïque, les vallées bien arrosées pourraient fournir de l’électricité hydraulique, les sommets ventés de électricité éolienne et les profondeurs marines, du froid pour les clims. Pourtant, toutes ces énergies ont été ignorées, voire bridées par nos différents gouvernements de tous bords au profit d'une énergie fossile étrangère dont nous ne maîtrisons ni la production, ni le transport... Cela n'est pas dû au hasard, mais a été planifié au profit exclusif d'une demi douzaine de familles à peine, qui bénéficie du monopole de l'import de tout ce qui roule à moteur thermique (Voitures, camions, engins de travaux publiques, agricoles et maritimes etc...) mais aussi du carburant qui va avec, de sorte que pour chacun de nos déplacements, nous payons une dîme à ces familles ! C'est bel et bien à un complot politico-affairiste auquel est confronté le peuple polynésien. Les finances de notre Pays ont été siphonnées par une incitation forcenée à la consommation de de produits importés qui sur des décennies, qui ont déséquilibré notre balance commerciale, appauvri la population, tout en lui inculquant l’assistanat et la déresponsabilisation. Après tant d'années de spoliations impunies, comment s'étonner que les propriétaires d'une société monopolistique se permettent avec une arrogance éhontée, de suggérer à la force publique de traire encore plus le peuple ? Qui nous protège, nous, pauvres "lambda" ? Certainement pas nos syndicats, complices véreux de nombres malversations, pas plus que la passivité bovine du consommateur, formaté à la dévotion religieuse, qui, s'il change de vote, culpabilise comme un défroqué. C'est tout cela qui donne de l’assurance à nos escrocs et perpétue des pratiques qui devraient appartenir au passé.
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete