Habillage fond de site

Une élève blessée au visage par son enseignante : une plainte déposée

jeudi 13 avril 2017

élève blessé

Le couple de parents est soutenu par l’ensemble de la famille, ainsi que par le président de l’association des parents d’élèves, Arnold Toheira. (© Anne-Charlotte Bouleau)


Le 8 mars, Océane, 10 ans, en CM1 à l’école Raiarii Tane, de Tautira, a été blessée par son enseignante, qui lui a lancé la brosse du tableau en plein visage. Une première plainte a été déposée par sa mère dès le lendemain, suivie d’une seconde, le 25 mars, pour pression de la part du corps enseignant, avec le soutien du président de l’association des parents d’élèves. De son côté, l’inspecteur évoque un “règlement de comptes politique”, tout en précisant que les deux enseignantes accusées d’intimidation ont porté plainte pour diffamation.

Depuis plusieurs semaines, l’ambiance n’est pas des plus sereines à l’école élémentaire Raiarii Tane de Tautira. Le 8 mars, Océane, 10 ans, en CM1, a été blessée au visage par la brosse du tableau lancée par son enseignante. Alertée par ses camarades, sa mère, Nathalia Marere, surveillante au sein de l’établissement depuis sept ans, aurait retrouvé sa fille en pleurs.

L’enseignante en question, en poste depuis deux semaines au moment des faits, se serait excusée, mais le mal était fait. Un examen médical, effectué le jour même à l’hôpital de Taravao, atteste la présence d’un hématome au niveau de la tempe, à 3 centimètres de l’œil, un constat complété d’une interruption totale de travail d’un jour.

Le lendemain, une plainte est déposée à la gendarmerie de Taravao, pour violence avec usage d’une arme. “J’ai décidé de porter plainte pour protéger ma fille. Il faut arrêter : nos enfants ne sont pas des chiens ! Si j’ai fait ça, c’est aussi pour protéger les autres enfants”, confie Nathalia Marere, avant de fondre en larmes.

 

Des “tentatives d’intimidation”

 

Depuis son dépôt de plainte, la mère de famille aurait subi des pressions de la part de deux enseignantes. Le jour même, elle aurait été escortée jusqu’à la gendarmerie, dans le cadre d’une incitation à retirer sa plainte, ce qu’elle a hésité à faire, par crainte de perdre son travail. Les gendarmes l’en auraient dissuadée. Les tentatives d’intimidation se seraient succédé, si bien qu’une deuxième plainte a été déposée pour abus de pouvoir, le 25 mars.

“Il faut mettre les points sur les i. On nous a demandé de retirer notre plainte, mais c’est hors de question ! Si on le fait, ça risque de continuer. On est prêt à aller jusqu’au bout”, déclare Tukihiti Tamaoko, le père d’Océane.  Des affirmations dénoncées par les deux enseignantes qui ont, de leur côté, déposé plainte pour diffamation, selon l’inspecteur de la circonscription.

Après plusieurs tentatives de discussion avec l’inspecteur de la circonscription de Taiarapu, le président de l’association des parents d’élèves de Tautira, Arnold Toheira, a adressé un courrier, lundi, à la ministre de l’Éducation, Nicole Sanquer, en vue de “tirer cette affaire au clair”. Ni la directrice, ni le personnel enseignant n’ont souhaité s’exprimer à ce sujet.

 

A.-C.B.

 

élève blessé

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

itw élève blessé

 

 

1761
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Samedi se tient l’élection de Miss France. Selon-vous Miss Tahiti sera :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete