Elle l’accusait d’agression sexuelle, mais se rétracte à l’audience

    vendredi 24 juillet 2015

    Un procès “ubuesque” pour reprendre les termes du président du tribunal correctionnel a occupé la majeure partie de l’audience de comparution immédiate, hier. 
    L’homme accusé d’agression sexuelle sur sa compagne, et qui avait été libéré au début du mois après un “couac” au palais de justice, comparaissait de nouveau devant ses juges. Sauf que depuis  deux semaines, de l’eau a coulé sous les ponts. 
    Sa compagne qui avait déclaré avec moult détails aux policiers que son conjoint, dont elle venait de se séparer, avait tenté de la violer a, en effet, complètement changé de version des faits. 
    “C’est quelqu’un de très bien. C’est à cause de moi. Des fois, je suis jalouse. J’étais en colère contre lui. Il ne m’a pas vraiment violée”, a-t-elle lâché, hier, à des magistrats médusés. 
    Et la jeune femme, enceinte de cinq mois, d’enchaîner : “Je l’aime et je ne veux pas vivre sans lui. Je l’aimerai jusqu’à ma mort”. 
    Pour autant, son compagnon a été condamné à de multiples reprises pour des violences commises à son encontre. Des peines qui, de surcroît, sont censées lui interdire tout contact avec la jeune femme. Obligations, bien entendu, pas respectées. 
    “Si on lui interdit de vous rencontrer, c’est pour vous protéger, vous. Écoutez, on ne peut pas être plus royaliste que le roi. On va en tirer les conséquences (…) Il y a au moins un côté positif dans cette affaire. Vous aurez chacun fait à l’autre une déclaration d’amour”, a soufflé le président de la juridiction, mi amusé, mi exaspéré. 

    “Je peux aller le voir en prison ?”

    S’appuyant sur les témoignages des enfants de la victime, la procureure a considéré que les faits étaient constitués. Elle a donc réclamé la condamnation du prévenu à une peine “d’au moins un an de prison” ferme avec mandat de dépôt. “Elle vous a clairement répondu par la négative. Partant de là, l’affaire est réglée”, a de son côté plaidé l’avocat du mis en cause, en demandant la relaxe pure et simple de son client. 
    Finalement, le tribunal a reconnu la culpabilité du prévenu, mais l’a dispensé de peine. “Nous avons la volonté que votre ménage continue de fonctionner. Mais, il faudra quand même finir par comprendre qu’il faut arrêter cette façon de faire et d’être”, a une nouvelle fois tonné le président. 
    Pour autant, le mis en cause n’a pas retrouvé la liberté, hier. L’homme a, en effet, été incarcéré à Nuutania, il y a peu, après la mise à exécution d’une peine précédente qu’il n’avait pas purgée. Il quittera la maison d’arrêt en novembre. 
    “Je peux aller le voir en prison ?”, a encore tenté la jeune femme. “Mais non, vous avez interdiction de le rencontrer. Il faudra lever cette interdiction d’abord”, s’est exaspéré l’un des assesseurs, les mains plaquées sur la tête. “Cette interdiction a été faite pour vous protéger. Maintenant, si vous ne voulez pas qu’on vous protège…”, a renchéri le président, tout aussi dépité.
     Ce qui n’a pas dissuadé l’amoureuse de revenir encore une fois à la charge : “J’aimerais bien qu’il reconnaisse le bébé avant l’accouchement”. Ubuesque, définitivement.  

    Compte rendu d’audience :  J-B. C.

    Loia 2015-07-25 16:18:00
    Faut arrêter les telenovelas ma pauvre! Et dire que certaines personnes du haut de leur prestigieuse fonction de loi essayent à tout prix de vous protégez! Et d'autres associations qui essayent de vous aider...là tu viens bel et bien de les briser en mille morceaux!!! Et on essaye de vous comprendre...si...et vraiment si....vous souhaitez vraiment qu'on vous aide??? Réveille toi pauvre chèvre...retrouve ton chemin...fait passez en priorité l'enfant que tu portes ou tu risques de mettre sa vie en danger par ta stupidité, de spolier son enfance, faut être réaliste, ton compagnon ne changera jamais! Alors je persiste à penser que ces pauvres enfants n'ont pas demandé à naître dans ces conditions! Sincèrement pour le bien de ton enfant....sonne tes matines!!
    Tevabora 2015-07-25 10:12:00
    À la fin j''étais plié en deux !! Hâte de connaître le prochain épisode. *^_^
    LEPETANT 2015-07-25 06:10:00
    "idiote", c'est un mot beaucoup trop gentil. Moi, je dirais plutôt : "une Konne"
    zorro 2015-07-24 11:47:00
    Ya qu'un mot pour résumer tous sa : IDIOTE !!!
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete