“En moyenne, un enseignant du premier degré s’absente 22 jours par an”

    vendredi 29 janvier 2016

    Jeudi, quelques parents d’élèves de l’école élémentaire Paofai commençaient à gronder face à l’absence d’une enseignante non remplacée.
    Retour sur les faits : deux semaines avant les vacances scolaires de décembre dernier, l’enseignante d’une classe de CE1 est portée absente et n’est pas remplacée. La majorité des 25 élèves est alors répartie dans les 17 autres classes de l’établissement, tandis que les autres sont gardés par leurs parents, en attendant les vacances. À la rentrée scolaire, l’enseignante revient en cours, mais elle est à nouveau mise en arrêt maladie, il y a une semaine, et ce pour une durée indéterminée. Là encore, personne pour la remplacer. Les parents d’élèves commencent alors à lever le ton, et pour cause : leurs enfants ont déjà perdu trois semaines de cours… quand cela va-t-il cesser ? Et pourquoi l’inspecteur de la circonscription n’affecte-t-il pas un enseignant de remplacement pour ces élèves ?
    Pour la direction générale de l’éducation et des enseignants (DGEE), la problématique n’est pas nouvelle et est liée à plusieurs facteurs, notamment les congés maladie et les congés maternité pris par les enseignants.
    Martine Milliat, inspectrice de l’Éducation nationale adjointe au directeur général de la DGEE, a accepté de s’exprimer sur le sujet : “On constate qu’en moyenne, un enseignant du premier degré s’absente 22 jours par an, en Polynésie française, ce qui n’est pas sans conséquence sur la gestion du personnel. L’administration met à disposition un enseignant remplaçant pour 14 enseignants, ce qui correspond à un ratio bien supérieur à ce que l’on trouve en métropole. Quelle structure peut se prévaloir d’avoir un taux de remplaçants aussi élevé ? On a des enseignants de grande qualité, mais les chiffres sont là. Sans compter que les remplaçants eux-mêmes peuvent parfois être malades… Cette problématique est bien connue de nos services et l’administration travaille avec les inspecteurs des différentes circonscriptions pour mutualiser les moyens. Par exemple, s’il n’y a pas de remplaçant disponible dans une circonscription, on essaie de trouver une solution en faisant appel à un remplaçant d’une autre circonscription…”
    Depuis hier, il semblerait que toutes les classes de l’école élémentaire Paofai aient un enseignant. Mais pour la semaine prochaine, c’est une autre histoire et la DGEE ne garantit d’ores et déjà pas que les élèves de CE1 auront un remplaçant. Espérons qu’une solution sur du long terme soit trouvée pour ces élèves de CE1…

    É.P.

    TEPA 2016-02-01 10:07:00
    Les enseignants n'ont pas le droit d'être malade ? Vous croyez que la maladie se prévoit dans le temps ?
    Poparazzi 2016-01-31 09:07:00
    C''est scandaleux, mais bon ce n''est malheureusement plus un secret de polichinelle : plusieurs études déjà réalisées en métropole ont dénoncées ces absentéistes. un parent d''élève sans enseignant pour ses 2 enfants actuellement.
    bob 2016-01-30 12:35:00
    Rectifions le tir, ce n'est pas 22 jours d'arrêt par an mais plutôt 22 jours pour 8 mois si l'ont devait décompter les congés.
    Ils ont une bien frêle santé ces enseignants.
    Heureusement que certains d'entre eux sont fiables, en bonne santé et sont là pour assurer l’enseignement de nos enfants...
    Vitellini 2016-01-30 11:16:00
    PE en colère... enseignant je suppose, je vous préciserai que l'impératif dans sa deuxième personne du pluriel s'écrit avec EZ tandis que "Arrêter" avec les moyennes se conçoit mieux aussi avec EZ
    Vitellini 2016-01-30 11:14:00
    et si on voulait avancer dans la provocation, on dirait que, c'est pendant ces 22 jours que certains enseignants manquent le moins à leurs élèves...
    PE en colère 2016-01-30 01:14:00
    22j par an (désolé c'est ma conscience professionnelle qui avait parlé m)
    PE en colère !!!! 2016-01-30 01:13:00
    Arrêter avec les moyennes (22 h par an). Cela fait 4 ans que je n''ai pas pris un arrêt de travail. Mon dernier arrêt était mon congé de paternité. Ciblée plus les problèmes au lieu de les généraliser (on tape sur les présents au lieu de taper sur les
    MOOREA56 2016-01-29 23:39:00
    Pour eux l'arrêt maladie est un droit comme des congés.
    Pito 2016-01-29 18:02:00
    Concernant les arrêts maternité c'est marrant les enfants ne naissent jamais pendant les vacances scolaires !!!!!! Elles savent compter les enseignantes...... Arrêt maternité + vacances scolaires, pas mal.......
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete