Habillage fond de site

Enchères – L’État fait son grand vide-grenier

mardi 22 août 2017

vente aux enchères

L’État vend plus de 150 lots aux enchères jusqu’à jeudi. (© Marie Guitton)

“Soixante mille une fois, soixante mille deux fois… J’adjuge à monsieur !” Poste de soudure, machine à tronçonner le bitume, karcher, casiers métalliques, mobilier de bureau… Une session de ventes aux enchères publiques a débuté, hier, au camp militaire de Arue, en présence de quelques dizaines de curieux et d’acheteurs.

Plus de 150 lots seront cédés par l’État jusqu’à jeudi, à Arue, Faa’a et Papeete (voir les informations pratiques ci-dessous).

Des particuliers ont pu s’offrir, hier, des vélos d’appartement, du petit outillage ou des scooters pour pièces. Ils trouveront aussi, cette semaine, de nombreux véhicules en état de marche.

Mais la plupart des lots, encombrants, assez usés et très spécialisés, s’adressent plutôt aux chefs d’entreprise ou autres professionnels à la recherche d’équipement bon marché.    

Vendus sans garantie

Hier, Nerou et Albert se sont ainsi disputé une caisse de combinaisons de protection avec casques à visière, bottes de sécurité et balais-râteaux. Le premier, gérant d’une petite société dans le secteur maritime, l’a finalement emportée à 45 000 F, en concluant un accord avec le second, qui a une entreprise d’entretien des espaces verts.

“Avec tout ce qu’il y a là, on va pouvoir se répartir le matériel”, expliquaient-ils, en jouant la stratégie. “Les casques à visière, c’est à peu près 3 000 F pièce normalement. Ça va servir pour débrousser. Et les bottes de sécurité, c’est 15 000 F au moins, et c’est obligatoire partout aujourd’hui… alors c’est utile.”

Un moteur hors bord 115 chevaux est aussi parti à 40 000 F, embarqué par un bricoleur pour en faire des pièces détachées.

“Chacun a sa spécialité”, souriait Henri, un traiteur venu s’équiper en machines à laver industrielles. Une “bonne affaire”, selon lui.

Tous les lots ne seraient toutefois pas bons à prendre, selon certains observateurs. À moins de se fixer un prix maximum, et de savoir s’y tenir.

“Regarde ça, c’est en piteux état quand même. Les pneus sont plats, c’est rouillé… C’est à tes risques et périls”, soufflait ainsi un homme d’une quarantaine d’années, en “auscultant” une tondeuse autoportée.

Peu avant la mise aux enchères du lot 39, un spécialiste assurait aussi qu’il ne s’agissait pas d’un “brise-roche pneumatique”, comme indiqué sur le descriptif, mais plutôt d’un “broyeur”.

Parfois, les enchères ont tout de même atteint plus de 100 000 francs, le hangar prenant des airs de salle de jeux.

“Il y en a qui se croient au casino, c’est un peu la loterie, se désolait alors un observateur à quelques pas d’imposants mélis-mélos d’acier. Ce qu’ils ne savent pas, c’est que parfois, il manque des pièces à plus de 150 000 F pour faire tourner la machine.”

Au final, ce sont surtout les connaisseurs avisés qui feront donc les bonnes affaires. Car tous les lots sont vendus en l’état, sans aucune garantie. Et le prix d’adjudication est majoré de 16 % (taxe forfaitaire de 11 % et droits d’enregistrement de 5 %). À prendre ou à laisser ! 

M.G.

 

Informations utiles 

Ventes aux enchères publiques de l’État

Aujourd’hui, demain et jeudi, à partir de 8 h 30, à Arue, Faa’a et Papeete.
Prévoir une pièce d’identité, du liquide ou un chéquier (obligatoire au-delà de 119 300 F) et un camion pour l’enlèvement le jour même.

Renseignements sur les lots et les lieux des enchères : Direction générale des finances publiques 27, rue Anne-Marie Javouhey, Papeete

Tél : 40.46.70.34 ou 40.46.70.37

Internet : www.polynesie-francaise.pref.gouv.fr

Descriptif de publication Ventes des 21 au 24 Août 2017(1)

 

vente aux enchères état

 

38
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Le Pays a lancé l'opération "plage propre", vous sentez-vous concernés ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete