Habillage fond de site

Quand les enfants ordinaires et extraordinaires tissent des relations d’amitié

vendredi 11 mai 2018

5 ppt 5 jh-reve gosse

Après plusieurs mois de découverte, de sourires, de partage et d’échanges entre les 24 élèves de CM1 F de l’école élémentaire Saint-Paul-Sainte-Thérèse de Papeete et les cinquante enfants de la Fraternité chrétienne des handicapés autour d’un projet commun et inédit sur le territoire, le temps est venu de concrétiser le projet Rêves de gosse tant attendu par les enfants des deux établissements.

Cela a eu lieu mercredi sur le site du groupement aéronautique militaire (GAM) de Faa’a en présence de la marraine de l’événement, la députée Nicole Sanquer, des jeunes parrains du groupe de danse moderne All in One, du contre-amiral Denis Bertrand, commandant supérieur des forces armées de la Polynésie française, du lieutenant-colonel Severin Fourcade, commandant du détachement air 190, et des membres de l’association Tamarii du ciel,  et d’une déclinaison locale de l’association nationale Les Chevaliers du ciel, qui a lancé Rêves de gosse il y a plus de vingt ans.

Nous avons programmé cinq vols, d’une durée de 15 à 20 minutes chacun. On embarque quatorze enfants par vol avec un mélange des enfants ordinaires et des enfants extraordinaires. Il s’agit de la première édition de Rêves de gosse à Tahiti, mais cela existe depuis 22 ans en métropole”, explique Severin Fourcade.

Sur la cinquantaine d’enfants de la Fraternité chrétienne des handicapés inscrits au projet, quinze ont pu embarquer. Mais tous ont participé à des rencontres exceptionnelles et à des travaux en commun avec la classe de CM1 F de l’école Saint-Paul-Sainte-Thérèse.

La présidente du conseil d’administration de la Fraternité chrétienne, Pauline Moua, et sa directrice adjointe, Sandra Bordes, étaient présentes au GAM, entourées d’enseignantes spécialisées et de parents pour l’encadrement des enfants handicapés.

Pour sa part, la présidente de l’association Tamarii du ciel, Carole Herraïz, précise : “Notre association a été créée en août 2017. Rêves de gosse est un projet métropolitain chapeauté par Les Chevaliers du ciel sous le haut patronage du président de la République, Emmanuel Macron. Il y a dix à douze étapes dans les villes françaises, étalées sur toute l’année scolaire, où les enfants ordinaires rencontrent des enfants extraordinaires qui ont un handicap physique ou mental ou qui sont en situation sociale compliquée. Les enfants se rencontrent durant toute l’année, réalisent ensemble des projets pédagogiques et font connaissance. La seule obligation est de traiter un sujet en lien avec le milieu aérien. Nous avons choisi une classe de CM1 parce que ces enfants ont suffisamment de maturité. Au début, ils étaient réticents à se lancer dans ce projet mais, au fur et à mesure, ils ont compris qu’il faut accepter la différence et je dirais même que l’apprentissage passe par la différence. Ce projet est mené depuis septembre 2017.”

 

Des tours d’avion et une exposition au sol

 

À Tahiti, les enfants ont travaillé sur la thématique de la navigation entre ciel et mer, avec un chapitre sur la navigation maritime. Ils ont d’ailleurs réalisé une fresque exposée mercredi dans la salle d’embarquement du GAM. Les enfants sont montés à bord d’un Casa de l’armée de l’air pour effectuer des tours d’avion.

Le second Casa a servi d’exposition statique au sol pour que les enfants puissent découvrir l’intérieur de l’avion au cours de visites guidées. Pour agrémenter cette journée, l’association a fait appel à des bénévoles mais aussi à des prestataires comme Nani le clown ou encore la chambre de l’agriculture et de la pêche lagonaire.

L’armée de l’air n’a pas beaucoup de moyens au fenua. Malgré tout, l’amiral est fier d’ouvrir à la jeunesse les Casa avec des aviateurs motivés”, ajoute l’officier en communication des forces armées, Stéphane Azou.

Les tours d’avion ont été menés vers la côte Est de Tahiti jusqu’au niveau du trou du souffleur à Tiarei avant d’effectuer un demi-tour vers l’aéroport. Les pilotes ont survolé la vallée de la Papeno’o, le site de la pointe Vénus et le tombeau du roi Pomare V à Arue. Carole Herraïz ne sait pas encore si une nouvelle édition de ce projet aura lieu l’année prochaine.

Je suis prête à renouveler mon rôle de marraine mais, pour le moment, on lance un appel aux bénévoles car c’est aussi grâce à tous ces bénévoles que Rêves de gosse a pu se faire à Tahiti. C’est un projet réalisable et réaliste. C’est aussi la volonté de l’association de le reconduire et, aujourd’hui, on peut voir le regard des enfants ordinaires qui a vraiment changé au contact des enfants extraordinaires, ils ont tissé de vraies relations d’amitié”, conclut Nicole Sanquer.

À noter la participation exceptionnelle à ce projet de six jeunes placés sous protection judiciaire de la jeunesse, un service de l’État rattaché au ministère de la justice. Ils ont tenu un stand d’animation.

 

De notre correspondant J.H.

 

 

 

Une expo

 

Les enfants ordinaires et extraordinaires ont prévu d’exposer l’ensemble de leurs travaux réalisés en commun du lundi 11 au dimanche 17 juin dans le hall de l’assemblée de la Polynésie française. Cette exposition du projet Rêves de gosse est accessible à tout public. On y découvrira une rétrospective autour des arts plastiques, des shooting photo des enfants et des articles de presse retraçant ce projet à Tahiti.

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Selon vous, quelle troupe remportera le Heiva i Tahiti cette année en Hura Tau :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete