Habillage fond de site

Énorme exercice aérien après le tir de la Corée du Nord

mardi 5 décembre 2017

MILITAIRE

Les commandos sud-coréens participent aux manœuvres aux côtés des forces américaines. (© AFP)

La Corée du Sud et les États-Unis ont donné le coup d’envoi hier à leur plus important exercice aérien conjoint à ce jour, quelques jours après le tir par Pyongyang d’un puissant missile. La manœuvre est qualifiée par le Nord de “provocation totale”.

Le secrétaire général adjoint de l’ONU aux Affaires politiques, l’Américain Jeffrey Feltman, effectuera demain jusqu’à vendredi une visite officielle en Corée du Nord, a annoncé hier le porte-parole des Nations unies, Stéphane Dujarric.

L’exercice Vigilant Ace, qui concerne environ 230 avions, dont des chasseurs furtifs F-22 Raptor, et des dizaines de milliers de soldats, a commencé dans la matinée. Il doit durer cinq jours, selon l’armée de l’air sud-coréenne.

La Corée du Nord a dénoncé par avance cette opération, accusant le gouvernement du président américain Donald Trump de “vouloir la guerre nucléaire à tout prix”.

Ce type de manœuvres ne manque jamais de susciter la colère de Pyongyang qui les considère comme la répétition de l’invasion de son territoire. Les tensions montent d’un cran et le Nord se livre à ses propres exercices, y compris des tirs de missiles.

Les manœuvres conjointes sont organisées cinq jours après le tir par le Nord d’un missile balistique intercontinental (ICBM) capable de frapper selon lui n’importe quel site du territoire continental des États-Unis.

Les analystes ne sont pas convaincus que Pyongyang maîtrise la technologie nécessaire pour assurer la survie des ogives à l’échauffement qui se produit au moment de la rentrée d’un missile dans l’atmosphère depuis l’espace.

Dans ce contexte de tensions, un influent sénateur américain, Lindsey Graham, a estimé que le spectre d’une “guerre préventive” se rapprochait.

“S’il y a un test nucléaire souterrain, il faudra se préparer à une réponse très sérieuse de la part des États-Unis”, a mis en garde ce faucon en matière de politique étrangère sur CBS. Depuis 2006, le pays reclus a mené six essais nucléaires, dont le plus puissant en septembre.

Lindsey Graham a déclaré que le gouvernement américain avait pour stratégie “d’empêcher la Corée du Nord d’acquérir la capacité de frapper les États-Unis avec un missile à tête nucléaire”.

“Empêcher, cela veut dire une guerre préventive en dernier ressort. (…) Chaque test de missiles, chaque test souterrain d’une arme nucléaire veut dire que le mariage (d’un missile et d’une tête nucléaire, NDLR) est plus probable”, a ajouté le sénateur.

 

AFP

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Samedi se tient l’élection de Miss France. Selon-vous Miss Tahiti sera :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete