Habillage fond de site

Enquête sur les pesticides : “Produit importé” ne rime pas toujours avec “qualité”

mercredi 15 novembre 2017

pesticide

Chaque pointe sur le graphique représente le marqueur d’un pesticide dont la quantité est mesurée et comparée à la réglementation. (© Jean-Luc Massinon)


Les résultats de la dernière campagne d’analyses des résidus de pesticides effectuée sur des produits locaux montrent la bonne qualité des fruits et légumes contrôlés. Plus de 5 % des produits importés analysés ont été jugés non conformes au regard de la réglementation européenne. Le ministre Tearii Alpha annonce la mise en place d’une loi du Pays pour faire respecter la qualité des produits.

À quelques jours du lancement d’une campagne de la chambre d’agriculture et de pêche lagonaire (CAPL) intitulée “Manger local”, le ministre du Développement des ressources primaires, Tearii Alpha, vient redorer l’image peu flatteuse des agriculteurs locaux accusés par les consommateurs d’avoir la main lourde sur les pesticides.

Les résultats d’analyses des résidus de pesticides dans les fruits et légumes, d’une campagne effectuée en juillet et août, démontrent le bon comportement des producteurs du fenua contrôlés.

Sur 79 échantillons, en provenance de 24 producteurs locaux, seuls 4 % des produits analysés sont non conformes aux limites maximales de résidus de pesticides (LMR) au regard de la réglementation polynésienne.

Ce taux monte à 8 % au regard de la réglementation européenne.

À la direction de l’agriculture, on met ça sur le compte des efforts d’accompagnement et de formation des agriculteurs locaux et d’une vraie volonté de ces derniers à travailler autrement.

Un échantillon de pota sur 17 contrôlés était au-delà de la LMR ; comme un échantillon de tomate sur six et un persil sur deux.

Si 29 % du reste des échantillons prélevés directement chez les producteurs ont été mesurés dans la limite de la réglementation, il apparaît alors que 67 % des produits analysés sont sans aucun résidu !

Voilà une surprise qui devrait redonner confiance aux consommateurs qui n’avaient plus confiance dans la qualité des produits du fenua.

L’enquête a également porté sur des produits importés. Les résultats sont moins bons que pour les produits locaux.

Sur les 13 échantillons, prélevés dans les surfaces achalandées par les cinq importateurs connus, 15 % sont non conformes au regard de la réglementation polynésienne, mais ce taux passe à 54 % si l’on applique la réglementation européenne !

 

Fraise, poire, pomme, raisin, salade et… pesticides

 

Seuls 23 % des produits importés analysés étaient sans aucun résidu. Étaient concernés des fraises, des poires, des pommes, du raisin et des salades.

Sur trois sachets de salade importée, deux sont hors LMR, alors que sur les 19 échantillons de salade locale, douze sont sans aucun résidu et sept dans la limite de la LMR polynésienne.

Tearii Alpha a annoncé la présentation prochaine, en conseil des ministres, d’une nouvelle loi du Pays pour garantir la qualité des produits.

Un toilettage de la liste LMR polynésienne, qui date de 2009, va être entrepris afin d’introduire les nouveaux pesticides apparus depuis.

“Depuis des années, on mange n’importe quoi. Pourtant on sait que l’agriculture intensive n’est pas naturelle”.

Et comme Tearii Alpha sait que le consommateur a le dernier mot, il espère convaincre les agriculteurs locaux de prendre le cap de la transition agro-écologique afin de proposer des produits sains à la population.

 

J.-L.M.

 

importateurs fruits produit bio

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

French bee propose un aller retour PPT - San Francisco à moins de 40 000 F :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete