Ensemble contre le cancer du sein

    vendredi 9 octobre 2015

    Le mois d’octobre est chaque année dédié à la sensibilisation et à la lutte contre le cancer du sein. Une maladie qui touche essentiellement les femmes, mais qui peut aussi concerner les hommes. Un sur 1 000 est touché.
    En Polynésie, le cancer du sein représente 47 % de l’ensemble des nouveaux cas de cancer chez la femme.
    En l’espace de dix ans, le nombre de nouveaux cas a plus que doublé. De 64 cas en 2001, on est passé à 136 en 2011.
    En ce mois consacré à cette maladie, les autorités de santé du Pays, ainsi que le ministère des Solidarités et de la Condition féminine, la Ligue contre le cancer et l’association polynésienne d’aide aux personnes atteintes du cancer ont décidé d’organiser un dimanche rose.
    Le 18 octobre sera donc une journée d’échanges, d’informations et d’animations, destiné à toutes les femmes polynésiennes.
    Aujourd’hui, 68 % des femmes à qui on diagnostique un cancer du sein ont 50 ans et plus.
    En Polynésie, le taux de mortalité lié au cancer du sein est deux fois plus élevé que dans les départements d’outre-mer, d’où ce message des autorités du Pays aux Polynésiennes : “Fais ta radio titi”. Le dépistage est gratuit dès 50 ans. Et une tumeur cancéreuse prise à temps, c’est plus de neuf chances sur dix de
    guérir. “Il y a beaucoup de pudeur chez la femme polynésienne. Ce n’est pas toujours facile d’aller voir un gynécologue à qui on va dévoiler son intimité, d’autant que ce sont souvent des hommes. Mais il faut que les femmes sachent que ce sont avant tout des professionnels, des médecins et non pas des hommes qui vont les juger”, explique en connaissance de cause Mareva Tourneux, directrice de cabinet du ministre de la Santé et ancienne gynécologue.

    Consulter un gynéco une fois par an

    Le ministre de la Santé, Patrick Howell, rappelle aussi une consigne de santé parfois oubliée ou méconnue : “Toute femme ayant une activité sexuelle, débutante ou pas, doit consulter chaque année son gynécologue pour s’assurer que tout va bien.”
    Il s’agit d’un check-up qui va permettre de s’assurer, grâce à la palpation des seins, au toucher vaginal et au frottis, que l’ensemble de l’appareil génital et hormonal de la femme est en parfaite santé.
    Mareva Tourneux précise d’ailleurs que cet examen complet n’est pas l’apanage des gynécologues et que si les femmes se sentent plus en confiance avec leur généraliste, elles peuvent passer par lui.
    Enfin, les autorités de santé veulent que l’ensemble des femmes du pays prennent conscience de l’importance du suivi gynécologique tout au long de leur vie.
    “Souvent, les femmes qui n’ont plus de rapports sexuels, plus d’enfants ou qui sont ménopausées oublient leur gynéco. C’est une erreur, il faut continuer de consulter tous les ans son médecin car c’est majoritairement après la ménopause que se déclarent les cancers du sein”, rappelle Patricia Grand, présidente de la Ligue contre le cancer.
    C’est donc dans le but de mobiliser un maximum de monde et de répondre à toutes les questions des femmes que, dimanche 18 octobre, plusieurs événements auront lieu de 7 h 30 à 18 heures à Papeete.

    Jennifer Rofes

    Programme du dimanche rose du 18 octobre

    – De 7 h 30 à 9 h 30 : “marche pour ses titi” à la vallée de la Fautaua : visite guidée de la vallée, de la faune, de la flore et de son histoire. Participation : 1 000 F (entièrement reversée à la Ligue contre le cancer) avec remise d’un tee-shirt rose. Inscription tous les jours, entre 11 heures et 14 h 30, sous le fare pote’e des jardins de Paofai.

    – De 10 heures à 18 heures aux jardins de Paofai : ateliers sportifs, activités ludiques et stands d’informations gratuits toute la journée. Initiation au yoga ou à la danse polynésienne, découverte de recettes de santé, démonstration de beach soccer et propositions de soins onco-esthétiques seront à découvrir.

    – À 10 h 30, sous le fare pote’e : mini conférence-débat sur le thème du dépistage du cancer du sein avec le docteur Pierre Catteau, radiologue.
    – À 11 heures, sous le fare pote’e : mini conférence-débat sur la prise en charge et sur les traitements actuels du cancer du sein par le docteur Bertrand Billemont, oncologue au CHPF.

    – De 15 h 30 à 16 h 30 : Ukulele Pink Party, concert en soutien et en hommage aux personnes atteintes de cancer.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete