Habillage fond de site

Bannière sur-titre PI

ENVIRONNEMENT – Une visite à Tetiaroa aussi instructive que l’école

mercredi 21 juin 2017

tetiaroa école

Dix-neuf élèves du collège Anne-Marie-Javouhey sont partis, hier, à la découverte de l’atoll de Tetiaroa et de ses installations
innovantes, après avoir remporté le premier prix du concours Mata ora no Tetiaroa. (© Marie Guitton)


Dix-neuf élèves du collège Anne-Marie Javouhey ont découvert, hier, l’atoll de Tetiaroa. Pendant toute l’année, dans le cadre d’un concours organisé par Te mana o te moana, ils avaient travaillé sur les richesses de ce laboratoire à ciel ouvert. Passant de théorie à la pratique, ils ont visité les installations scientifiques, avant une baignade dans un cadre paradisiaque.

Ils ont remporté le 1er prix du concours Mata ora no Tetiaroa. Une vingtaine d’élèves des classes de 6e, 5e et 4e du collège Anne-Marie-Javouhey ont passé la journée d’hier sur l’atoll de Tetiaroa.

C’est au début de l’année scolaire, avec l’aide de The Brando, que l’association Te mana o te moana avait enfin pu lancer ce projet pédagogique, dont elle rêvait depuis dix ans pour “faire prendre conscience aux enfants de la richesse qui  nous entoure”.

Vingt-six classes avaient été invitées à travailler sur Tetiaroa, ses marae, la culture, les tortues, son histoire… “Puis elles devaient nous présenter une création mettant l’atoll en valeur”, raconte Vie Stabile, directrice de l’association.

Au collège Anne-Marie Javouhey, encadrés par Taria Vaiho, professeure spécialisée option F, ce sont 21 élèves en grande difficulté scolaire qui avaient été choisis pour participer.

En lien avec leurs professeurs de français, tahitien, techno, musique, arts plastiques et physique-chimie, ils ont finalement livré un conte, un chant, une maquette de voiture solaire ou encore des travaux sur l’assainissement et la climatisation à l’eau de mer (Swac ou Sea-water air conditioning)… Ce qui leur a valu de décrocher leurs places dans la navette express vers Tetiaroa.

“Ces élèves ont souvent une difficulté à comprendre des textes écrits. Là, ils ont vu en vrai ce qu’on avait vu dans les documents”, s’est réjouie hier leur professeure spécialisée.

“Quand on avait fait notre maquette, c’était pas la même chose !”, confirment, enthousiastes, trois élèves de 5e.

 

“Partager avec leur famille”

 

Sur le motu Onetahi, les enfants ont découvert les expériences menées par divers scientifiques, puis visité les installations écologiques qui fournissent eau et électricité aux personnels et clients, et recyclent leurs déchets.

“Vous avez vu comment ça fonctionne ? Ce n’est pas si compliqué. Ce n’est pas juste une expérimentation. Nous, on arrive à vivre à 300 ici avec les clients. Et ça marche !”, leur a aussi précisé Silvio Bion, directeur de The Brando, avant une après-midi baignade bien méritée.

“Ce que j’aimerais, c’est qu’ils puissent partager cette idée de développement durable avec leur famille, leurs amis. Que chacun prenne conscience qu’il peut faire quelque chose à son niveau.”

Lors des prochaines éditions du concours, l’association Te mana o te moana espère que les élèves pourront recueillir les témoignages de leurs proches.

“Un papy coprahculteur, une maman qui a travaillé à l’hôtel, précise Vie Stabile. Ça ferait ressortir l’aspect culturel de ce projet et ça pourrait créer des vocations. Aujourd’hui, les élèves ont vu plein de métiers. C’est à cet âge-là qu’il faut leur donner envie pour le futur.”

 

M.G.

 

tetiaroa

Installée près de la base vie, l’écostation gérée par la Tetiaroa Society accueille des équipes de chercheurs du monde entier, toute l’année. Éradication des moustiques tigres par des lâchers de population stérile, suivi de la ponte des tortues, capture et culture des larves de poissons pour repeupler le lagon, acidification des océans et blanchissement des coraux… Guidés par Moana, les collégiens d’Anne-Marie Javouhey ont pu découvrir ces expériences scientifiques et même observer un étrange poisson des profondeurs qui avait été aspiré, à -930 mètres, par les pompes du système de climatisation à l’eau de mer. (© Marie Guitton)

électricité tetiaroa

Accompagnés par Alban, le coordinateur environnement de The Brando, les élèves ont visité “en vrai” le système de climatisation à l’eau de mer pompée dans les profondeurs (Swac ou Sea-water air conditioning). La bête a coûté 1,28 milliard de francs, “mais on fait tellement d’économie d’énergie (90 %, NDLR), qu’on l’aura rentabilisée en dix ans”. Les collégiens ont ensuite observé les chauffe-eau solaires et les 3 800 panneaux solaires, qui produisent les deux tiers de l’électricité consommée sur l’île. Des citernes dans lesquelles du coprah est transformé en biocarburant font quasiment tout le reste du travail ! (© Marie Guitton)

compostage tetiaroa

Certains se sont bouché le nez lors de l’observation du recyclage des déchets. Derrière les cartons compressés, Jérémy, en stage à The Brando, a présenté aux collégiens un écodigesteur qui permet de réduire les restes alimentaires en compost en 24 heures. La visite s’est poursuivie avec le recyclage des eaux usées pour l’arrosage, essentiellement grâce à l’aide de plantes qui mangent les bactéries. (© Marie Guitton)

tetiaroa HT4-1 HT4-2 HT4-3 HT4-5

 

145
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Les extractions doivent-elles se poursuivre dans la vallée de la Papeno'o ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete