Épreuve de philosophie du baccalauréat

    mercredi 8 juin 2016

    “Pourquoi les œuvres d’art nous séduisent-elles ?”, “pour apprécier une œuvre d’art, suffit-il qu’elle nous plaise ?”
    Pas de doute, l’art avait la cote, cette année, pour les épreuves de philosophie du baccalauréat, cuvée 2016.

    Et la philosophie, pourtant connue pour ouvrir le bal des épreuves, n’était pas la première des épreuves, puisque les élèves de terminale S, STMG et ST2S avaient déjà, lundi après-midi, planché sur les épreuves d’histoire et de géographie.

    “Une de nos spécificités locales”, n’a pas manqué de préciser un professeur qui a souhaité garder l’anonymat, au sujet de l’ouverture des épreuves par l’histoire-géo, en lieu et place de la traditionnelle mais tant redoutée épreuve de philosophie.

    “C’est une volonté de regrouper toutes les épreuves sur une seule semaine, qui nous a fait ouvrir le bac avec l’histoire-géo”, explique, pour sa part, Carine Richeton, directrice du bureau des examens à la direction générale de l’éducation et des enseignements (DGEE).

    Une façon aussi de regrouper les corrections pour les professeurs.  L’épreuve de mandarin avait également été programmée lundi après-midi pour les LV2. Ils étaient plus de 70 candidats pour cette langue, appelée à un bel avenir dans toutes les éducations du monde.
    Alors que la Chine dans le monde, ainsi que les grands moments de la Seconde Guerre mondiale, ont rythmé les épreuves, lundi, l’art avait, hier matin, une place de choix dans les épreuves du baccalauréat général et technologique.

    Outre ces deux questions précitées, deux textes de Hume et de Durkheim étaient proposés pour l’explication, alors que le droit (“Puis-je me tromper sur mes droits ?”) et la liberté (“Puis-je perdre ma liberté de penser ?”) fermaient le ban des sujets proposés.
    Pour les bacheliers que nous avons pu rencontrer, hier, au lycée de Taaone, l’art semble les avoir charmés, même si le droit semble avoir conquis quelques candidats (lire réactions ci-dessous).

    Globalement, tous semblaient plus ou moins satisfaits de leur prestation respective.
    En tout, ce sont 1 057 élèves qui se sont présentés au bac général, 973 au bac techno et 1 225 au bac pro, cette année.
    Bien évidemment, nombreux sont les autres élèves à passer, en ce mois de juin, un concours diplômant.

    Au total, ce sont près de 14 000 élèves qui planchent pour réussir… ou échouer.
    Les épreuves se poursuivent aujourd’hui avec l’histoire-géo (pour les filières), la physique-chimie (S, STI D, STD2A, STL), l’économie et le droit (STMG) et les sciences (ST2S et HOT).
    Les résultats des écrits (1er groupe) seront connus jeudi 23 juin, dès 10 heures. 

    Christophe Cozette

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete