Des équipages inédits à Hawaiki Nui

    mercredi 26 octobre 2016

    hawaiki nui

    La délégation péruvienne, accueillie hier par la présidente du comité organisateur Élise Maamaatuaiahutapu. (© Benoît Buquet)

     

    145 va’a engagés, c’est autant qu’en 2011, l’année du record de participants. Huit régions étrangères sont représentées : Californie, Hawaii, Japon, Nouvelle-Calédonie, Guyane, France, Nouvelle-Zélande et Pérou. C’est aussi la première participation d’une pirogue handisport, sur le parcours des juniors.

     

     

    Le record de 2011 est égalé. Toutes catégories confondues, 145 équipages sont engagés sur la 25e édition de la Hawaiki Nui Va’a, qui aura lieu la semaine prochaine. La course majeure, le marathon des seniors hommes, va rassembler 88 pirogues, contre 73 l’an dernier. “L’engouement est fort. La participation explose”, s’est réjoui le directeur de course Alfred Mata, hier à l’occasion de la conférence de presse de présentation de l’événement.

    Les organisateurs se félicitent de l’inscription de huit pirogues étrangères, dont six chez les seniors hommes. Il y a bien sûr le Team Red Bull, de Hawaii, cinquième de la Molokai Hoe début octobre et qui prétend concurrencer les équipages locaux.
    Un équipage arrive de Californie (NAC), un autre du Japon (Ocean Outrigger Canoe Club). L’outre-mer français est représentée avec le Team Guyane et Mont-Dore Shell Va’a de Nouvelle-Calédonie.

    Chez les dames, deux pirogues étrangères sont inscrites : le Team Hawaii chez les seniors, et des Péruviennes qui ont fait une apparition colorée hier. Hano Hano Peru est la première pirogue venue d’Amérique du sud pour participer à la Hawaiki Nui Va’a.
    La huitième équipe étrangère, V6 Olympique, est plus originale : il s’agit de deux champions olympiques d’aviron. Le Néo-Zélandais Eric Murray et le Français Jérémie Azou vont ramer ensemble, épaulés par des rameurs d’EDT Va’a.

    “Physiquement, ce sont des monstres surentraînés. Par contre, techniquement le va’a n’a rien à voir avec l’aviron et ils auront à peine le temps de s’entraîner”, s’est amusé hier le président de la Fédération tahitienne d’aviron Mathieu Forge.

     

    Benoît Buquet

     

     

    Team Guyane : “Nous serons prêts”

    TEAM GUYANE

    La pirogue guyanaise n’étant pas faite pour la haute mer, le Team Guyane se fera donc prêter un va’a par EDT Va’a. (© Johane Alvarez – France Guyane)

     

    Le Team Guyane s’est lancé un défi : arriver au bout de la plus grande course de pirogues du monde. L’équipage s’entraîne sur un va’a en Guyane depuis des semaines. Pour le rameur guyanais Myrtho Adélaïde, c’est un retour aux sources : “J’ai commencé à ramer en Polynésie où j’ai habité douze ans. Je suis tombé dans la pirogue en 1987, en Polynésie, durant mes services militaires. J’ai vu les premières éditions de la Hawaiki Nui Va’a.

    À 51 ans, c’est un beau défi pour aller se faire mal, surtout rencontrer les pros de la pirogue.” Son collègue Julien Besson évoque “l’investissement, personnel, physique, familial et financier que de partir pour une telle compétition”. Il ajoute : “Nous avons un préparateur professionnel. Nous serons prêts pour le jour J. Nous avons un conseiller technique aussi sur Tahiti. Il a vu notre évolution. Il est très content des progrès qu’on a faits.” Une autre équipe guyanaise avait participé l’an dernier, et elle était alléé au bout en 9 h 43’ 16’’. Les rameurs de la Team Guyane : Myrtho Adelaïde, Pascal Studer, Glenn Main, Patrick Dirifo, Éric Gstalter, Christophe Ponchart, Stéphane Dumoulard, Julien Besson.

     

    Johane Alvarez – France Guyane

     

     

    Premier équipage handisport

    Henriette Kamia, présidente de la fédération handisport. (© Benoît Buquet)

    Henriette Kamia, présidente de la fédération handisport. (© Benoît Buquet)

     

    Le président de la Fédération tahitienne de va’a, Rodolphe Apuarii, et la présidente de la fédération handisport Henriette Kamia ont signé une convention hier. La Fédération des sports adaptés va engager un équipage V6 sur le parcours des taurea le matin du deuxième jour à Raiatea. “Dans notre fédération, tout le monde veut faire du va’a, a expliqué hier la présidente non voyante qui représente les sportifs handicapés.

    Cette participation à la Hawaiki Nui est une première étape. J’aimerais bien qu’on aille représenter Tahiti aux Jeux paralympiques avec une équipe de va’a. Donc dans quatre ans, rendez-vous à Tokyo”, a-t-elle lancé.

     

    capture-decran-2016-10-26-a-09-17-09

        Edition abonnés
        Le vote

        Selon vous, que faudrait-il faire pour améliorer les transports en commun ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete