Habillage fond de site

Ericka Bareigts sur les inondations : “Je me rendrai dans des communes touchées”

vendredi 17 février 2017

ericka bareigts

(© DR)

 

Égalité réelle, essais nucléaires, bande AM, régime des catastrophes naturelles, projet de centre culturel… Avant son arrivée prévue ce matin,  la ministre des Outre-mer, Ericka Bareigts, a répondu aux questions de La Dépêche de Tahiti. Dès aujourd’hui, elle ira à la rencontre des sinistrés des inondations du 22 janvier. Objectif général : montrer que “l’État est mobilisé”.

 

Madame Bareigts, vous n’êtes jamais venue en Polynésie, où votre père réside depuis 17 ans. Comment appréhendez-vous votre voyage ? Plus officiellement, en tant que ministre des Outre-mer, quelles sont vos priorités ?

J’avais annoncé, au moment où les intempéries ont frappé la Polynésie, que je viendrai sur place le plus rapidement possible. Dès aujourd’hui, je me rendrai dans plusieurs des communes qui ont été touchées.

J’arrive aussi à un moment particulier, puisque la loi égalité réelle outre-mer vient d’être votée. Elle contient des mesures particulièrement importantes pour les Polynésiens (…).

Sur la question du changement climatique, je me rendrai à Ahe pour visiter le site qui abritera la future école abri de survie. L’État est mobilisé aux côtés de la Polynésie pour répondre aux risques immédiats, mais aussi accompagner des projets de plus long terme, notamment en matière de transition énergétique. J’irai ainsi dans la vallée de Papeno’o, où seront construits des équipements hydroélectriques.

Sur un plan plus personnel, oui, c’est la première fois que je me rends en Polynésie où mon père est installé (à Moorea, NDLR). J’espère donc pouvoir passer quelques heures avec lui pendant le week-end.

 

Que va changer, concrètement, cette loi égalité réelle outre-mer pour les Polynésiens ? Plus de filières d’études supérieures ? Des billets d’avion moins chers vers la métropole ? Des frais bancaires plus raisonnables ? Un accès aux mêmes chaînes de télévision gratuites que les métropolitains ?

C’est une étape importante pour les outre-mer. Des outils visant à rapprocher le niveau de développement de la Polynésie française de celui constaté dans l’Hexagone, mais aussi entre les différentes parties du territoire polynésien, s’inscriront dans ce plan de convergence.

La loi porte des avancées concrètes pour le territoire polynésien : la reconnaissance des handicaps structurels liés à l’isolement, la superficie et la vulnérabilité face au changement climatique, ou encore la suppression du “risque négligeable” qui est une étape essentielle dans la reconnaissance des victimes des essais nucléaires.

 

Ce n’est toutefois pas votre gouvernement qui a proposé de supprimer la notion de risque négligeable dans la loi Morin, mais notre sénatrice Lana Tetuanui. L’État a-t-il réellement la volonté de faciliter l’indemnisation des victimes ? Votre gouvernement a souhaité qu’une commission soit instituée afin de veiller à ce que l’indemnisation soit réservée aux personnes dont la maladie a été causée par les essais. Mais c’est bien là toute la question qui a été au cœur des débats, ces dernières années : comment le vérifier ?

La déclaration du président de la République, en février dernier, était historique. Il a reconnu les conséquences des essais nucléaires sur la population et sur le territoire et il s’est engagé à mieux indemniser les victimes. Le gouvernement a donc concrétisé cet engagement dans la loi, avec l’objectif que nous avons toujours poursuivi : celui de la juste réparation.

Les parlementaires ont souhaité aller plus loin. C’est dans un dialogue avec eux qu’ont pu être actées la suppression du “risque négligeable” et la création d’une commission chargée de veiller à ce que le régime bénéficie aux victimes directement concernées. Il s’agit toujours de poursuivre le même objectif de justice. Cette commission associera contrôle démocratique et expertise technique puisqu’elle sera composée pour moitié de parlementaires et pour moitié de personnalités qualifiées. C’est un gage de transparence et de sérieux.

 

Propos recueillis par Marie Guitton

 

Lire l’intégralité de l’article dans notre édition du jour ou au feuilletage numérique

 

 

6
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Le Pays a lancé l'opération "plage propre", vous sentez-vous concernés ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete