Espagne : Zidane pourra entraîner en attendant son jugement

vendredi 31 octobre 2014

Zinédine Zidane sera sur le banc samedi face au Rayo Vallecano B et c’est une première victoire: le Français, entraîneur de la réserve du Real Madrid, a obtenu vendredi de continuer à exercer, en attendant l’issue d’une procédure ouverte contre lui pour défaut de diplôme.
Cinq jours après l’annonce de la suspension de Zidane pour trois mois, le Tribunal administratif du sport (TAD) espagnol a décidé vendredi d’appliquer un caractère suspensif à la sanction, jusqu’à ce que cette même instance rende une décision sur le fond.
C’est une accalmie bienvenue pour « Zizou » après le coup de tonnerre né lundi de la décision de la fédération espagnole (RFEF). Cette dernière considérait que l’icône du football français ne possédait pas les diplômes requis pour diriger le Real Madrid Castilla en Segunda B, la troisième division espagnole, et qu’il s’était servi d’un prête-nom en la personne de son collègue Santiago Sanchez.
« Le TAD a concédé la mesure de suspension provisoire demandée par le club, ce qui permet (…) aux entraîneurs du Real Madrid Castilla, Santiago Sanchez et Zinédine Zidane, d’exercer leur activité professionnelle jusqu’à ce que soit tranché le recours formulé par le Real Madrid », a écrit le club merengue dans un communiqué.
Cette décision, qui ne préjuge pas de l’avis final du tribunal, offre une lueur d’espoir au Real et à Zidane: le club et son technicien avaient auparavant été déboutés d’un premier recours déposé cette semaine devant le Comité d’appel de la RFEF. Cela a poussé le Real à saisir vendredi le TAD, organe indépendant lié au ministère des Sports espagnol et chargé des litiges impliquant les fédérations sportives.
Sans la mesure suspensive accordée par le TAD, Zidane aurait été contraint d’interrompre son travail sur le banc du Castilla, ce qui aurait donné une tournure très mitigée à sa première expérience comme entraîneur principal quelques mois seulement après sa nomination.
Au lieu de quoi, le technicien de 42 ans pourra bel et bien être sur le banc de son équipe pour la réception de la réserve du Rayo Vallecano samedi soir (18h00 GMT) à la Ciudad Deportiva du Real à Valdebebas, dans la banlieue de Madrid. Un match comptant pour la 11e journée du groupe II de la Segunda B.
La RFEF accuse Zinédine Zidane de ne pas disposer du titre de niveau 3 nécessaire pour entraîner dans cette catégorie et d’être « couvert » par Santiago Sanchez, une situation courante en Europe mais susceptible de sanction d’après les règlements espagnols.
Selon le quotidien As, Zidane est néanmoins en passe d’obtenir ce diplôme, qu’il devrait valider au printemps auprès de la fédération française (FFF). Ce qui laisse penser que tout sursis obtenu d’ici là est évidemment bienvenu pour le Français.
La procédure, initiée après la plainte d’une école d’entraîneurs privée, a déclenché un début de polémique en Espagne. L’entraîneur du Rayo Vallecano Paco Jemez a jugé « honteux que Zidane entraîne sans diplôme ».
Pour sa défense, Zidane a argué qu’il avait fait « les choses dans les règles ». « Cela fait trois ans que je suis en train de passer mes diplômes en France. Je pouvais les passer en trois mois en Espagne », a-t-il dit la semaine dernière au quotidien Le Figaro.
Le Français a également reçu le soutien de grands noms du football, comme l’entraîneur italien du Real, Carlo Ancelotti, dont il était l’adjoint la saison passée, ou encore le Néerlandais Johan Cruyff, ex-joueur puis entraîneur emblématique du FC Barcelone.
Quant à la FFF, elle a également apporté son soutien mardi au technicien français, assurant que « les règlements de l’UEFA permettent à un entraîneur en cours de formation d’exercer son métier ».
En attendant que le TAD se prononce sur la question, Zidane reste donc entraîneur. Et il peut reprendre provisoirement le cours de sa nouvelle vie de technicien entamée cet été.
 
AFP

      Edition abonnés
      Le vote

      Le Kitesurf :

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete