Habillage fond de site

Et si Taravao “n’existait pas” ?

mardi 13 février 2018

mairie de taravao afaahiti

À l’occasion, Afaahiti et Taravao sont reliés par un trait d’union diplomate, comme sur la façade de la mairie. (© Anne-Charlotte Bouleau)

La question se pose, suite à l’implantation de panneaux de signalisation à l’entrée de chaque section de la commune de Taiarapu-Est, fin 2017. Tautira, Pueu, Faaone et Afaahiti sont mentionnés, mais aucune trace de Taravao, pourtant en plein essor ces dernières années. Nous nous sommes intéressés à ce petit lieu-dit devenu grand, en interrogeant des personnalités locales qui ont accepté de partager leur point de vue sur le sujet.

Et si Taravao “n’existait pas” ? La formule est poussée à l’extrême, certes. Il n’est pourtant pas rare de l’entendre, çà et là, du côté de la Presqu’île. Il ne vous aura sans doute pas échappé que Taiarapu-Est comprend, depuis sa création administrative, en 1972, quatre communes associées : Tautira, Pueu, Faaone et Afaahiti.

Cette composition est d’ailleurs toujours d’actualité auprès du Syndicat pour la promotion des communes de la Polynésie française (SPCPF). Or, au gré des mutations démographiques et économiques, Afaahiti tend de plus en plus à se confondre avec Taravao, au point de relier les deux par un trait d’union très diplomate, comme sur la façade de la mairie, ou de voir l’un s’affirmer au détriment de l’autre.

Pour Josiane Teamotuaitau, il ne faut pas faire l’impasse sur les faits historiques. “Dans les temps anciens, Taravao n’a jamais été un district, donc il n’y a pas de raison pour que ce soit une commune. Aujourd’hui, le grand public connaît Taravao parce qu’il se trouve que tous les commerces sont implantés sur l’isthme de Taravao. C’était un lieu-dit, qu’on traversait pour passer du nord au sud, contrairement à Afaahiti, qui est un ancien district, en tant que lieu de vie, au même titre que Toahotu, de l’autre côté”, explique l’auteur, comptant parmi les spécialistes du sujet.

Abus de langage ou simple raccourci, force est de constater que Taravao s’est imposé en quelques décennies.

L’écrivain, “résidente de Afaahiti”, s’efforce toutefois de maintenir l’appellation d’origine au quotidien, bien que ce ne soit pas toujours chose aisée.

« Lorsqu’on s’adresse aux gens de Papeete, on ne dit pas qu’on habite à Afaahiti, parce que, bien souvent, ils ne savent pas où c’est ! Pour l’anecdote, l’autre jour, je téléphone à l’OPT, et quand je dis que j’habite à Afaahiti, mon interlocuteur me croit à Haapiti, sur l’île de Moorea, sans penser à la Presqu’île », raconte-t-elle.

 

 

“J’ai tendance à dire que j’habite à Taravao, alors que c’est à Afaahiti”

 

 

Les panneaux de signalisation installés en fin d’année dernière par la commune à l’entrée et à la sortie de chaque section semblent amorcer un retour aux sources, en rendant à Afaahiti ce qui est à Afaahiti, sans faire aucunement mention de Taravao.

Une réaffirmation qui peut s’avérer légèrement déroutante, notamment du point de vue des résidents du centre-ville, qui rassemble l’essentiel des activités et de la population.

“J’habite à côté du CFPA (Centre de formation professionnelle des adultes, NDLR) et j’ai tendance à dire que j’habite à Taravao, alors que c’est à Afaahiti. Quelque part, je suis un peu à la frontière des deux”, confesse Claude Rua, adjoint au maire de Taiarapu-Est, faisant malgré lui la distinction entre la zone urbanisée et celle restée plutôt rurale, comme bon nombre d’administrés.

Des établissements scolaires à l’hôpital, en passant par les supermarchés, dans ce domaine, Taravao a visiblement pris Afaahiti de vitesse.

“Les résidents du centre sont habitués à dire Taravao, alors qu’Afaahiti, c’est l’ensemble. Les gens font une vraie distinction”, souligne Béatrice Lucas, représentante à l’assemblée de la Polynésie française et ancien maire de Taiarapu-Est.

“Moi-même, j’ai l’habitude de dire que j’ai grandi et que j’habite à Taravao. Mais Taravao n’existe pas en tant que section de commune, c’est Afaahiti. D’ailleurs, au Haut-Commissariat, lors des élections, on parle bien d’Afaahiti, pas de Taravao », remarque-t-elle.

Si la réalité quotidienne semble l’emporter sur l’héritage culturel, Afaahiti n’a pas dit son dernier mot, d’autant que l’attachement aux quartiers, dont les noms sont généralement associés à ceux des vallées et des rivières, reste vivace.

 

 

A.-C.B.

 

L’emprise du fort de Taravao

PK 0 TARAVAO

(© Anne-Charlotte Bouleau)

Selon l’analyse personnelle de Claude Rua, l’essor de l’appellation de Taravao pourrait également être associé à un édifice emblématique de la guerre franco-tahitienne : le fort de Taravao. Construit par l’armée française en 1843 sur l’isthme du même nom, le bâtiment bénéficiait d’un emplacement stratégique.

C’est toujours le cas aujourd’hui, bien que les batailles militaires aient depuis cédé leur place à la concurrence économique, tous secteurs confondus. L’hypothèse se tient, d’autant que la borne kilométrique de référence au départ de Tahiti Iti se trouve précisément aux portes du fort.

Aujourd’hui intégré au centre-ville, ce dernier est dans l’attente de la mise en œuvre de divers projets de développement, dans le cadre du Contrat de redynamisation des sites de Défense (CRSD).

 

Afaahiti ou Faahiti ?

afaahiti

Sur les panneaux de signalisation récemment implantés, aucune trace de Taravao. (© Anne-Charlotte Bouleau)

Au même titre que Pueu était autrefois connu sous le nom d’Anuhi, avec le temps, Faahiti serait devenu Afaahiti.

Cette lettre supplémentaire n’a pas échappé à la vigilance de Béatrixe Lucas, soulevant ainsi une évolution d’ordre orthographique.

On retrouve notamment la trace de cette ancienne appellation dans une édition de 1850 de la Revue coloniale, au chapitre consacré aux différents districts de Tahiti. D’un point de vue plus contemporain, une association visant à promouvoir l’essor de diverses animations et initiatives dans le secteur avait choisi pour nom Te Niu Faahiti lors de sa constitution, en 2013.

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Retraites : Selon-vous, la réforme de la Protection sociale généralisée est-elle nécessaire, même si cela suppose des efforts de tous pour la survie du système ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete