Habillage fond de site

Bannière sur-titre PI

ÉTATS-UNIS – Qui sont les MS-13, ce gang que Donald Trump veut éradiquer ?

lundi 31 juillet 2017

MS 13

Le gang est connu pour être impliqué dans tous les aspects de l’activité criminelle. En raison de leurs liens avec leur ancienne patrie, les membres MS-13 ont accès à des armes de pointe, rendant ainsi le trafic d’armes une de leurs principales activités criminelles. (© Photo : DR)

“Ils n’aiment pas tuer par arme à feu parce que c’est trop rapide. Ils préfèrent attaquer au couteau, découper et laisser mourir doucement. Ce sont des animaux.”

Vendredi dernier, devant les policiers de Long Island, Donald Trump a répété tout le mal qu’il pense de la MS-13, l’un des gangs les plus violents du pays.

“Nous allons détruire cet infâme cartel criminel”, a-t-il annoncé, sans donner de mesures concrètes.

Rien qu’à Long Island, dans la grande banlieue de New York, des membres de la MS-13 auraient tué 17 personnes en 18 mois.

Parmi ces morts, deux adolescentes démolies à coups de batte de baseball en septembre 2016 et quatre jeunes hommes dont les corps découpés à la machette – l’arme privilégiée du gang – ont été découverts dans un parc en avril.

Une vidéo du massacre aurait même été envoyée à la petite amie de l’une des victimes.

“Les drogues qu’ils sont accusés de vendre sont presque une excuse pour se venger et attaquer des rivaux ou tous ceux qui croisent leur chemin”, a déclaré à CNN William Sweeney Jr, le patron du bureau new-yorkais du FBI.

“L’idée que la vie humaine ne signifie rien pour ces membres de gangs devrait marquer les esprits. On ne peut pas laisser ce type d’idées contaminer notre jeunesse”, prévient-il.

La MS-13 ou “Mara Salvatrucha” n’est pas la seule organisation criminelle des États-Unis, mais c’est celle que le président a décidé de cibler en priorité.

Le 18 avril, dans un tweet, le milliardaire mettait en cause Barack Obama dont “la faiblesse de la politique en matière d’immigration illégale” aurait permis la croissance du MS-13.

Le président américain feint d’ignorer que la naissance de la Mara Salvatrucha remonte à bien avant l’arrivée au pouvoir de son prédécesseur.

Dans les années 1980, poussés à quitter leur pays par une guerre civile meurtrière – en partie soutenue par l’administration Reagan –, des Salvadoriens se sont installés à Los Angeles.

Sur place, certains d’entre eux se sont réfugiés au sein de gangs pour se protéger des groupes rivaux mexicains, comme par exemple le “18th street”.

La Mara Salvatrucha (“mara”, argot pour gang en espagnol, “Salva”, une abréviation de Salvadorien et “trucha”, pouvant se traduire par malin) grandit à force d’extorsions, de trafic de drogues et d’êtres humains, et d’assassinat.

Sa devise “Mata, roba, viola, controla” (“Tue, vole, viole, contrôle”) a de quoi terrifier.

Les membres, reconnaissables à leurs nombreux tatouages recouvrant parfois le visage, infligent aux nouvelles recrues le même rite d’initiation, un passage à tabac de 13 secondes.

Le gang s’en prend aux populations d’Amérique centrale et c’est aussi là qu’il recrute ses futurs membres : de jeunes hommes, fraîchement arrivés aux États-Unis, sans soutien familial, sans maîtrise de l’anglais et heureux de trouver une protection.

La MS-13 fait partie des rares gangs à être sorti de ses frontières, avec 30 000 membres, de l’Amérique centrale jusqu’à Toronto (Canada), en passant par plus de 40 États américains.

Depuis 2012, elle est considérée par Washington comme une organisation criminelle internationale.

 

AFP

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Faut-il le retour d'une maternité à Taravao ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete