Être heureux au travail : on a tous à y gagner

    mardi 2 mai 2017

    congrés ressource humaine

    Le premier congrès qui traitait de “l’équilibre entre la performance et le bien-être au travail” a surpris, étonné et séduit les participants, un véritable succès, que les organisateurs entendent bien renouveler. (© DR)


    Le Congrès international du management et des ressources humaines est de retour à Tahiti, du 7 au 9 juin, au Méridien. Deux jours et demi pour profiter de l’expertise de huit conférenciers de choix parmi les meilleurs au monde. Le thème de cette année : comment construire un futur durable pour nos organisations et épanouissant pour nos collaborateurs.

    “Heigh-ho, heigh-ho …On rentre du boulot !” Vous arrive-t-il souvent de sortir du boulot en chantonnant ?  Si la réponse est non, sachez que c’est bien dommage, mais que ce n’est pas irrémédiable.

    Rendre les gens “heureux au travail”, c’est un peu la mission que se sont lancés Margot Chaptal de Chateloup, Cédric Vidal, Laurent Devémy, ainsi que tous les membres de l’association Tahiti Congrès.

    “C’est important de se nourrir de ce qui se fait ailleurs. On a amené quelque chose de niveau international !”, s’enthousiasme Laurent Devémy, président de l’association et directeur de MCDC Consulting & Training, organisme de conseil en RH et de formation professionnelle.
    Et au travers de ce second Congrès international du management et des ressources humaines, qui se tiendra au Méridien, du 7 au 9 juin, l’objectif est simple : allier management et richesses humaines.

    Un défi de taille à Tahiti ? Pas tant que ça, puisque le premier congrès “L’équilibre entre la performance et le bien-être au travail”, qui a eu lieu en 2015, a été un véritable succès.

    Voici donc une seconde édition. “Aujourd’hui, on parle de patrimoine humain. Plus de ressources humaines ! Le patrimoine, on en prend soin, on le construit, il dure. Et c’est cette prise de conscience que l’on vise. Alors que les ressources, c’est le café, le thé… Et puis, on a envie de faire de la Polynésie, un laboratoire de ce qui peut se faire de mieux. Parce que l’on prend souvent la Nouvelle-Calédonie en exemple dans le Pacifique, et pas Tahiti, à cause de l’image ‘des entreprises qui sont en retard de 20 ans’, et à force d’entendre ce ‘bashing’ et bien, là, on voulait remettre les choses en place. On veut épauler les jeunes talents polynésiens ! Et au travers de ces congrès, ouvrir la porte à des questionnements pour le futur pour nos chefs d’entreprise du fenua”, déclare, énergique, Margot Chaptal, vice-présidente de l’association Tahiti Congrès et directrice de Match, un organisme de formation professionnelle.

    Avant de lister les profils de conférenciers avec ravissement : “On a surtout des intervenants du Québec, où il y a beaucoup de petites entreprises, comme ici à Tahiti. Et puis le fenua les fait rêver, donc ils se sentent d’autant plus concernés. Une rencontre donnant-donnant, donc.”

     

    Une manifestation interactive et novatrice

     

    Deux jours et demi de conférences, d’échanges, d’apprentissages, mais aussi de coaching, pour redonner du sens à l’investissement.  
    “À la base, on voulait assurer un développement économique et social harmonieux du fenua”, explique Laurent Devémy. Un projet qui semble avoir ses adeptes.

    “Aujourd’hui, il faut trouver du sens à ce que l’on fait dans l’entreprise”, analyse Élodie Lansun, directrice d’exploitation chez Avis.

    “Pour avoir été au premier congrès, les intervenants sont de haut vol et le format est très interactif. On a des briefings en amont, il y a des ateliers, on est dans l’action et, en général, on repart de ce congrès avec un plan d’action”, se réjouit la jeune femme, bluffée par la première édition et qui est, d’ores et déjà, inscrite pour la seconde.

    “Pendant 45 minutes, tu as le souffle coupé, tellement les intervenants sont dynamiques, ils animent la conférence. On a trop de chance d’avoir des gens comme ça, qui se déplacent à Tahiti”.

    En effet, Geneviève Fortier, Sylvain Toutant, Yvon Chouinard, Serge Panczuk, Jacques Forest, Jean-François Bonnes, Marielle Thomas, Valentine Urvoy et Christian Vanizette sont des pontures dans leur domaine…

    Des noms qui ne vous disent peut-être rien, mais Google devrait facilement vous renseignez sur ces génies humanistes, agissants dans divers domaines et, qui au travers de leur réussite professionnelle, mais surtout leur expérience des bienfaits d’êtres épanouis au travail,  distillent leur précieux conseils.

    “L’organigramme classique d’autocratie, c’est du passé, tranche Laurent Devèmy. Aujourd’hui, il y a un bouleversement du mode de management traditionnel. On parle beaucoup de responsabilité sociale et environnementale,  d’économie  sociale et solidaire, de développement durable… Et bien, l’idée, c’est de trouver “comment construire un futur durable pour nos organisations et épanouissant pour nos collaborateurs”.

    Une question d’avenir auxquelles huit conférences, un after-work et des tables de discussions devraient répondre avec génie, efficacité et bienveillance.

     

    C.A.

     

    Infos pratiques

    Congrès du management et des ressources humaines
    Quand : du mercredi 7 juin au vendredi 9 juin
    Où : au Méridien
    Tarif unique : 150 000 F, éligible à la formation professionnelle
    Places limités aux 200 premiers inscrits – inscription individuelle et nominative.
    Plus de renseignements : contact@tahiticongres.com

     

    ressources humaines

     

      Edition abonnés
      Le vote

      Seriez-vous prêt à accepter de travailler avec une patente si un employeur vous indiquait qu'il ne peut pas vous salarier ?

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete