Éviter le piéton imprudent, réussir son créneau… la nouvelle auto high tech

    samedi 4 octobre 2014

    Éviter un piéton imprudent, réussir un créneau impeccable, être informé du kilométrage parcouru sur son smartphone, de nombreux gadgets high tech montrés au Mondial de l’auto permettent déjà ces prouesses.
    Les constructeurs présents au salon organisé Porte de Versailles – qui ouvre ses portes au grand public samedi, jusqu’au 19 octobre – jouent à celui qui offrira le plus d’équipements style James Bond en poursuivant un double objectif : réduire les risques de conduite et décharger l’automobiliste d’un maximum de tâches.
    « On arrive à un stade où toutes ces hautes technologies mises ensemble vont dans la direction de véhicules capables d’une conduite très fortement automatisée », confirme Ian Fletcher, analyste chez IHS Automotive.
    Sur un stand où neige et pluie se déversent en douceur en contraste avec la musique à plein volume, Volvo présente la dernière version de son XC90 truffé de censeurs et d’écrans, prévus pour faciliter la vie du conducteur. « C’est probablement la voiture la plus sûre de la Terre en ce moment », se vante Dennis Nobelius, directeur du projet XC90, en montrant un dispositif sur le pare-brise qui permet à ce cross-over (mi berline, mi SUV) de détecter un piéton et d’éviter de l’écraser.
     

    Moins d’accidents en vue ?

     
    Cela fait des années que les constructeurs s’échinent sur des systèmes anti-collision avec les piétons ou animaux, qui sont les plus difficiles à localiser car susceptibles d’effectuer des changements de direction impromptus. Ford propose aussi un système-maison, basé sur des caméras intégrées et des radars pour la détection du passant, et un algorithme très sophistiqué qui calcule la probabilité qu’il croise la trajectoire de la voiture.
    S’il s’avère que l’auto va renverser l’imprudent, un signal sonore et visuel est immédiatement envoyé au conducteur. Et même si le chauffeur l’ignore ou ne le voit pas, la voiture freine automatiquement.
    « L’industrie automobile cherche à réduire les accidents au minimum et les gouvernements poussent aussi dans cette direction », souligne Thomas Lukaszewicz, chef de la recherche sur la « sécurité active » chez Ford Europe.
    Les centres de test indépendants ne se contentent plus de décerner de bons points aux constructeurs pour la résistance aux chocs ou la dotation en équipements de sécurité de type ABS (anti-blocage des roues) ou airbags, ils se penchent aussi sur la sécurité active, c’est-à-dire tous les dispositifs qui permettent au chauffeur d’éviter l’accident.
    La Volvo XC90 a ainsi des capteurs à l’arrière qui voient débouler un véhicule trop rapide et actionnent les phares postérieurs pour prévenir l’automobiliste tout en resserrant sa ceinture pour limiter l’onde de choc. Les sièges sont même dotés d’un système qui les fait basculer vers l’arrière pour éviter le coup du lapin en cas d’impact.
     

    Pour les « geeks » c’est bien mais pour les autres ?

     
    Les technologies dernier cri ne concernent pas que la sécurité.
    Le groupe PSA Peugeot Citroën s’apprête à lancer un ensemble de services qui prévoit l’envoi automatique de données comme le nombre de kilomètres parcourus sur le smartphone de l’automobiliste. Bientôt on pourra aussi scanner une pièce de son auto qui aurait besoin de réparation avec son smartphone et recevoir des instructions pour résoudre le problème, évitant d’aller chez le garagiste pour chaque petite panne.
    Depuis 2003 déjà, PSA a doté nombre de ses modèles d’un système géolocalisé qui permet l’envoi automatique de secours en cas d’accident en France et dans toute l’Europe, dès qu’un airbag ou que le système de pré-tension de la ceinture se déclenchent.
    Autre système déjà mis en œuvre mais en phase de perfectionnement: l’assistance pour se garer dans des emplacements difficiles.
    Selon Monika Wagener, porte-parole de la division recherche de Ford Europe, les usagers ont souvent plus de mal à sortir d’un parking qu’à y entrer et la firme américaine, après avoir lancé des systèmes de stationnement semi-automatique pour faire son créneau comme un chef, se concentre actuellement sur la sortie de parking. Toutefois, cette course entre constructeurs pour aider l’automobiliste à conduire sans stress peut avoir son revers. « Les plus techno-futés vont s’adapter facilement à ces voitures high tech mais pour pas mal d’autres gens, ce sera difficile de les amener à utiliser ces technologies », souligne l’expert Fletcher. Et puis la question de la responsabilité se pose: « à qui la faute en cas d’accident avec un véhicule aussi automatisé? »

    AFP

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete