Examens – La réussite se joue aussi dans l’assiette

    mercredi 11 mai 2016

    Être attentif au cours, faire preuve de curiosité, travailler chez soi et approfondir à la bibliothèque, réviser du matin au soir, seul ou entre camarades de classe ou de promotion.
    Avoir un peu de chance sur les sujets tirés et une certaine aisance pour l’oral. Ce sont assurément les ingrédients de la réussite pour décrocher avec succès son brevet, son baccalauréat et tout autre diplôme.

    Il est pourtant un aspect à ne pas négliger ou tout du moins à connaître au moment de plancher : celui de l’alimentation.
    Le cerveau aussi a besoin d’énergie pour fonctionner à plein régime, d’autant plus dans une période où le stress, la fatigue et la concentration le sollicitent grandement.

    Le cerveau des étudiants, quel que soit leur âge, ne se nourrit pas uniquement de ce qu’ils entendent à l’école et de ce qu’ils lisent dans les livres. Il puise une grande partie de son énergie et de sa vitalité dans leurs assiettes.
    Shakespeare et Einstein jonglaient aussi bien avec les mots et les chiffres qu’avec les fourchettes.

    Comme chaque jour de notre vie, la consigne ne change pas, il faut manger équilibré pour contrecarrer le coup de pompe de la matière grise. Il faut aussi satisfaire un peu plus ses besoins en glucose pour éviter la fatigue.

    Sucres complexes contre fatigue intellectuelle

    Pour booster le cerveau, privilégiez donc les sucres complexes tels que les féculents, les légumes secs, pains complets et autres sources de vitamine B qui apportent de l’énergie se diffusant entre les repas pour ne pas ressentir de fatigue intellectuelle.
    Pensez également aux épinards ou au fafa qui permettent d’améliorer considérablement les performances intellectuelles.
    Contre la fatigue, mangez des protéines avec de la viande, des œufs et du fromage pour maintenir dans le sang le taux de sucre et ne pas ressentir d’épuisement.

    Pour la mémoire, enfin, on opte pour les poissons gras riches en oméga 3, les légumes secs et les bananes riches en magnésium qui aide à la fabrication de neuromédiateurs.
    La veille des examens, il est conseillé d’avaler des repas riches en sucres lents comme les féculents (pâtes, riz, pommes de terre) pour lutter contre le stress et l’anxiété.

    Et pour éviter de se retrouver avec des kilos en plus de son diplôme, il est toujours conseillé d’avoir une activité physique régulière.
    Dans ces périodes où il est rudement mis à épreuve, le cerveau n’a pas uniquement besoin de glucose, mais aussi d’oxygène.
    En ces moments de rush, nos neurones utilisent 20 % de l’énergie apportée par notre alimentation et 20 % de notre oxygène. Le sport reste le meilleur des stimulants.

    Diminuez aussi le temps passé devant les écrans, surtout le soir car les neurones ont besoin de se reposer pour se régénérer !
    Un rythme de vie qui finalement va vous aider à vous sentir mieux, bien au-delà de cette période critique.
    En plus d’avoir franchi un pas pour votre avenir, vous aurez ainsi éduqué votre corps, et votre cerveau à une vie plus saine.

    F.C.

    Du jour des examens aux résultats

    • Le jour J :
    – Pain, toasts, biscottes, beurre, confiture ou des céréales (riz soufflé, flocons d’avoine, corn-flakes) + jus de fruits ou compote, éventuellement un laitage.
    • Pendant les épreuves :
    – Pâtes de fruits, raisins secs, amandes, noix.
    – Du chocolat : stimulant du système neveux et antistress. Son apport en sucres simples permettra d’éviter les coups de fatigue pendant les épreuves.
    – De l’eau : quand le corps est déshydraté, il perd beaucoup de ses capacités. Boire régulièrement même pendant les épreuves.
    • Le jour des résultats :
    – Bulles pour tout le monde : Champomy pour les petits, champagne pour les grands.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete