Exécutions en Indonésie : la police australienne se défend

    lundi 4 mai 2015

    Non, la police fédérale australienne n’a pas de sang sur les mains : c’est le message qu’ont tenté de faire passer les responsables de la police, aujourd’hui, lors d’une conférence de presse destinée à faire taire les critiques sur son rôle dans l’arrestation d’Andrew Chan et de Myuran Sukumaran, exécutés la semaine dernière en Indonésie.
    Il y a dix ans, la police australienne avait averti le pays voisin de l’intention des deux hommes d’exporter de la drogue de Bali. La police explique qu’elle n’avait pas suffisamment d’éléments pour arrêter les deux suspects en Australie, avant leur départ pour l’Indonésie. Et si elle dit avoir une pensée pour les familles des deux exécutés, elle estime ne pas devoir présenter d’excuses « pour avoir essayé d’empêcher que de la drogue n’arrive au sein de nos communautés ».

    Radio Australia

     

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete