Une exposition artistique collective itinérante

    lundi 5 septembre 2016

    artistes

    Ils étaient une dizaine, vendredi soir dernier, à être présents pour le vernissage de l’exposition à la Galerie des Tropiques. (Photo : Claude Jacques / LDT)


     

    “Les mythes à la sauce polynésienne”

     

     

    Un collectif d’artistes, réunis au sein de l’association Les dessinateurs du fenua, expose pour la première fois.

    Il s’agit d’une exposition itinérante originale qui, après Papeete jusqu’au 17 septembre, prendra la direction de Moorea puis celle des îles Sous-le-Vent.

    Une quarantaine d’œuvres revisitent des légendes polynésiennes, des mythes contemporains ou des thèmes de la culture populaire.

    Âgés de 23 à 50 ans, hommes et femmes, ils sont une trentaine à avoir en commun la passion du graphisme tout en n’étant pas passés par les voies académiques de la peinture.

    Amoureux des mangas et de la bande dessinée,  utilisant des outils numériques comme une tablette pour réaliser leurs œuvres, ils se sont constitués progressivement en collectif,  depuis deux ans, et sont maintenant une trentaine à se retrouver avec, parmi eux, des artistes comme Cronos et Tahe, adeptes du street art. L’initiative de la rencontre revient à Sébastien Bousquet, ancien professeur en arts appliqués au lycée professionnel de Mahina. 

    “J’ai été choqué de voir qu’en Polynésie il y ait tant de jeunes qui ont vraiment “quelque chose au bout des doigts” et que rien ne soit prévu pour leur permettre de développer ce don”, explique ce jeune enseignant qui a décidé de s’installer au fenua à la fin de son contrat de quatre ans.

    Lui-même diplômé des Beaux-Arts de Marseille et de Strasbourg, il tient à faire connaître “le talent inné” de nombreux jeunes Polynésiens qui, malgré cela, ont souvent “honte” de l’exprimer en public. C’est par une page Facebook que tout a démarré et Sébastien Bousquet a réussi à convaincre une douzaine d’entre eux à se lancer dans l’aventure d’une exposition.

    Celle-ci a été rendue possible grâce au partenariat d’acteurs économiques qui ont sponsorisé l’initiative.

     

    Des tirages d’art numérotés et signés

     

    Si les graphismes sont souvent réalisés à partir d’originaux numériques – bien que certaines œuvres le soient à partir de techniques plus traditionnelles – le résultat est assuré en sérigraphie à un nombre limité d’exemplaires, constituant des tirages d’art numérotés et signés. 

    “Cela permet de donner une cohérence et une unité à l’ensemble de l’expo”, explique Sébastien Bousquet en se réjouissant que certaines œuvres exposées dans le premier lieu mis à leur disposition – la Galerie des Tropiques sur le front de mer de Papeete –  aient déjà trouvé acquéreurs.

    “On paye des artistes internationaux pour venir réaliser leurs œuvres à Tahiti et on n’est pas capable de payer des jeunes qui ont de l’or au bout des doigts. Ces ventes montrent pourtant qu’il y a un réel potentiel. Après cette exposition, on fera l’inverse. On essaiera de les promouvoir à l’international, à New York, pourquoi pas ? (rire).”

     

    En attendant, cette exposition a pour objectif de mettre en lumière un potentiel graphique inexploité et de lui apporter localement la reconnaissance qu’il mérite.

    Après Papeete, jusqu’au 17 septembre, la cinquantaine d’œuvres qui la composent sera déplacée à Moorea, puis aux îles Sous-le-Vent. Une initiative pour la réalisation de laquelle l’association Les dessinateurs du fenua ne refuserait pas une petite aide pour leur transport dans les îles…

     De notre correspondant C.J.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete