Habillage fond de site

Exposition Pii Mataroa – Le cri d’espoir des jeunes générations

jeudi 6 juin 2019

Les élèves de première année de CAP Métallier-Serrurier du lycée professionnel de Faa’a ont réalisé un baleineau grandeur nature qui servira de réceptacle aux déchets plastiques. Photo : Jen.Lo Photo : Jen.Lo

Les élèves de première année de CAP Métallier-Serrurier du lycée professionnel de Faa’a ont réalisé un baleineau grandeur nature qui servira de réceptacle aux déchets plastiques. (Photo : Jen.Lo)

La mairie de Faa’a accueille jusqu’à demain l’exposition Pii Mataroa, qui signifie le cri d’espoir des jeunes générations. Initiée par le collectif “Nana sac plastique”, et soutenue par le ministère de l’Éducation et la DGEE, cette exposition a pour objectif d’inviter le public à se pencher sur la question de la protection des océans.

“Parce que nous pensons que l’éducation est l’arme la plus puissante qu’on puisse utiliser pour changer le monde. Le village Pi’i Mataroa est animé par des élèves pour des élèves parce qu’il est temps que les jeunes générations deviennent des ‘consomm’acteurs’ responsables et conscients de l’impact de l’Homme sur l’environnement”, explique Moea Pereyre, du collectif “Nana sac plastique”.

Hier donc, de nombreuses écoles du primaire, du collège et du lycée ont animé par le biais de leurs élèves l’exposition Pii Mataroa, qui n’est autre que le fruit de projets pédagogiques et d’apprentissages réalisés dans les classes, autour de la thématique du développement durable, partie intégrante des parcours éducatifs.

 

Produire aucun déchet

 

Pour exemple, l’école primaire de Punavai plaine, représenté par le professeur de CM1 Judith Hauata, a présenté, aux autres élèves présents, l’initiative menée tout au long de l’année par sa classe, qui était de ne produire aucun déchet.

“Nous avons voulu montrer que notre classe pouvait ne pas produire de déchets sur une année scolaire. Tous les déchets plastiques que nous avons accumulés ont été mis dans des bouteilles avec lesquelles nous allons créer de petits meubles. Tous les papiers ont été récoltés et transformés en pâte à mâcher, avec laquelle nous avons créé des réceptacles pour nos plantations et une autre partie à été compostée.”

De leur côté, les élèves de première année de CAP Métallier-Serrurier du lycée professionnel de Faa’a ont réalisé, dans le cadre du projet pédagogique inter-degré Maruao, lancé par le collectif “Nana sac plastique” et l’association Tia’i Fenua, un baleineau grandeur nature de 3,50 mètres de long, 2 mètres de haut et 1,50 mètre de large. Il aura fallu moins de quatre mois à ces élèves pour construire cette structure en métal, véritable oeuvre de ferronnerie.

Le baleineau, qui sera amené à se déplacer dans les écoles ou lors de manifestations publiques, servira de réceptacle aux déchets plastiques, qui seront visibles au travers de la structure. L’objectif étant de sensibiliser la population et de dénoncer l’accumulation de ces déchets dans nos écosystèmes.

En effet, malgré son éloignement la Polynésie française n’est pas épargnée par la pollution marine et ses conséquences. Le territoire est actuellement placé au 16e rang des pays ayant le plus fort pourcentage d’espèces menacées.

“Le plus grand amas de plastiques d’une superficie 3,4 millions de km2 s’est formé dans le nord de l’Océan Pacifique. Un second amas plus petit et moins connu s’est formé à l’est de la Polynésie. Les conséquences de cette pollution marine, à 80 % d’origine terrestre, sur les animaux sont dévastatrices car on observe que 30 % des poissons ont ingéré du plastique durant leur cycle de vie”, précise Moea Pereyre, qui ajoute qu’aujourd’hui, “un avenir meilleur peut être construit en éduquant la jeune génération aux gestes de préservation pour bâtir un lendemain durable”.

Jusqu’à demain, le public est invité à découvrir les expositions de travaux d’élèves et à participer à des ateliers, spectacles et conférences.

 

Jen.Lo

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Édouard Fritch veut que les personnes hospitalisées après un accident qu'ils ont causé, sous l'empire de l'alcool ne soient pas pris en charge par la CPS. Pensez-vous que ce soit une bonne mesure ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete