Faa’a, Mahina et Nuku Hiva : trois internats pour les élèves polynésiens

    samedi 22 octobre 2016

    cp-nvb-lead-internats

    Au lycée-collège Henri Hiro de Faa’a, les plans du futur internat ont été présentés à Najat Vallaud-Belkacem. Objectif : une ouverture à la rentrée 2018.

    Lors de sa visite au lycée-collège Henri Hiro de Faa’a, samedi matin, la ministre de l’Éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem, a annoncé que l’État allait consacrer 651 millions de francs à ces constructions.

    Un peu plus tôt dans la matinée, au lycée polyvalent de Taaone, elle avait pu constater par elle-même les conditions de vie des quelque 350 internes, répartis dans des dortoirs de 45 lits.

    Le premier des nouveaux internats sera donc celui de Henri Hiro : les travaux devraient démarrer en septembre prochain, pour une ouverture à la rentrée 2018. L’internat accueillera 220 élèves du lycée professionnel, et 36 collégiens, dans des chambres de six lits. Plusieurs élèves et enseignants ont pris la parole pour témoigner des difficultés pratiques et financières en termes d’hébergement, de transport, de fatigue, et des répercussions sur la réussite scolaire. « Je vous trouve très forts, on comprend qu’il puisse y avoir une part de décrochage et d’absentéisme. Il faut bien du courage, je suis admirative, » leur a répondu Najat Vallaud-Belkacem. Le lycée professionnel de Mahina et le collège de Taiohae à Nuku Hiva, qui hébergent déjà des élèves, sont les deux autres établissements qui bénéficieront de ces crédits, pour des extensions et des rénovations. Le calendrier précis n’a pas été donné.

    Le président Édouard Fritch, qui a rappelé avoir lui-même vécu en internat – « et j’en ai bavé, »– s’est réjoui de cette annonce dont il avoue qu’elle l’a surpris. Le Pays avait prévu ces dépenses, explique son entourage, et le président raconte qu’il avait suggéré à Nicole Sanquer de faire une demande de financement à l’Éducation nationale. « Et là, miracle ! » dit le président, ravi de ce co-financement inattendu.

    C.P.

      Edition abonnés
      Le vote

      Seriez-vous prêt à accepter de travailler avec une patente si un employeur vous indiquait qu'il ne peut pas vous salarier ?

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete