Faire de Mahina une véritable destination touristique

lundi 18 mai 2015

Le bureau de l’emploi et des entreprises de la mairie de Mahina a organisé, samedi, la première d’une série de réunions qu’il souhaite animer à l’intention des associations et des acteurs de la société civile de la commune. Son objectif : les inviter à participer à la mise en place d’une dynamique concrète pour faire de Mahina une véritable destination touristique, dans le cadre d’un schéma de développement durable. Cela, en lien avec l’organisation des États généraux des acteurs du tourisme actuellement en cours de constitution. Xavier Etaeta, responsable du bureau, et Hinoï Fritch – élu en charge des entreprises, de l’emploi et du tourisme au sein du conseil municipal – ont présenté les grandes lignes du schéma directeur général de développement du tourisme tel qu’il se dessine pour la commune, en tenant compte d’un partenariat avec les acteurs institutionnels.
Une entrée en matière concrète a permis de présenter un bilan de la Journée du Tourisme, à la Pointe Vénus en septembre dernier. L’occasion de pointer un certain nombre de bonnes idées, de doléances ou de dysfonctionnements dans l’organisation de cette animation événementielle qui a mobilisé des artisans et divers prestataires pour accueillir des visiteurs (résidents et touristes) pour qui avait été organisé notamment un tour de la commune à bord de trucks décorés…
 
Le tourisme, « parent pauvre » de l’actuel tissu économique de la commune
 
Mais il ne s’agit plus, pour la municipalité, de se contenter d’animations ponctuelles. C’est à un véritable schéma global de développement du tourisme à Mahina qu’est invitée la population, le tourisme pouvant être un moteur de développement économique. « Aujourd’hui, le tourisme est le parent pauvre de notre tissu économique, alors que la commune dispose de sites exceptionnels » a tenu à rappeler Hinoï Fritch. Et l’élu d’énumérer les atouts que représentent un grand littoral aux aspects variés – océan, lagon, plages, falaises, récif corallien, motu…- ; des sites historiques comme la Pointe Vénus et la Baie de Matavai ; des vallées riches en potentiel éco-touristique (végétation, rivières, sites archéologiques) ; sommets montagneux… La Pointe Vénus elle-même, un haut lieu de l’Histoire au XVIIIe siècle, ne fait souvent l’objet de la part des touristes que d’une visite très courte, « au maximum un quart d’heure pour les cars qui font le tour de l’île ! ».
Hinoï Fritch et Xavier Etaeta ont d’abord rappelé comment Le Projet d’Aménagement et de Développement Durable (PADD) de la commune s’insère dans le Plan Général d’Aménagement (PGA) actuellement en révision pour succéder au document de 2007. Un projet qui a déjà fait l’objet de différents ateliers entre les élus et l’administration communale et auquel sont désormais conviés de participer les acteurs de la société civile.
 
Les nombreux atouts de la commune
 
Mahina se développe sur la côte Est de Tahiti après le col du Taharaa, qui la sépare de la zone urbaine du grand Papeete. Ce qui pourrait être un inconvénient est aussi un atout, notamment grâce à la préservation de grandes zones naturelles, tant côté mer que côté montagne. Par ailleurs, la commune est équipée et bénéficie d’enseignes commerciales et de services (banques, poste, offre médicale, restaurants, entreprises…) qui en font un centre dynamique. Mais son potentiel touristique est actuellement sous-valorisé. En ne répétant pas les erreurs qui ont pu être faites ici ou là, du fait d’un développement urbain inconséquent, la commune est à même de proposer une offre touristique riche et diversifiée susceptible de créer des emplois, de manière directe mais aussi indirecte. Notamment dans les domaines de la pêche et de l’agriculture. Il y a donc toute une mise en valeur de sites touristiques à identifier, à organiser et à animer pour laquelle la participation de la population est importante, en collaboration avec les services de la mairie mais aussi du Pays (Tourisme, SDR…). L’objectif des réunions qui vont se poursuivre est donc le suivant, a expliqué Hinoï Fritch : « qu’est-ce que l’on peut faire ? Qui peut le faire ? Comment ? » . En clair, il s’agit de préparer un document de référence à présenter aux professionnels du tourisme, à savoir les autorités du pays en charge de ce secteur, mais aussi les tours opérateurs, les compagnies aériennes, les hôteliers, les compagnies de croisières…  « Élus, administration, professionnels et population doivent se concerter pour formuler un schéma concret en identifiant les thématiques à développer, en imaginant de nouvelles stratégies, notamment en ce qui concerne les animations à proposer, et en proposant une gouvernance cohérente », a encore lancé l’élu. Une prochaine réunion sera bientôt annoncée pour laquelle il est souhaité une présence importante de l’ensemble des acteurs concernés.
 
De notre correspondant C.J.

Plus d’informations dans notre édition de ce jour ou au feuilletage numérique.

      Edition abonnés
      Le vote

      Le Kitesurf :

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete