“Tout faire pour que la Polynésie se sente bien dans la République”

    lundi 25 juillet 2016

    Hier matin, 7 heures : Alain Juppé arrive au marché de Papeete, que le tavana Michel Buillard  et plusieurs membres de son équipe municipale lui ont fait visiter. (Photo : Caroline Perdrix)

    Hier matin, 7 heures : Alain Juppé arrive au marché de Papeete, que le tavana Michel Buillard et plusieurs membres de son équipe municipale lui ont fait visiter. (Photo : Caroline Perdrix)


    Présidentielle 2017 – Alain Juppé en visite au fenua pour quatre jours

     

    Alain Juppé est arrivé samedi dernier au soir, à l’aéroport de Tahiti-Faa’a, pour une visite de quatre jours en Polynésie française, après s’être rendu en Nouvelle-Calédonie.

    Il est accompagné de Dominique Perben qui fut, entre autres, ministre des Outre-mer entre 1993 et 1995. Alain Juppé a déclaré qu’il venait écouter “les attentes et les aspirations des Polynésiens” : “ce sera l’occasion d’un vrai dialogue, j’espère.”

    L’ancien Premier ministre, maire de Bordeaux, “candidat à la candidature” à l’élection présidentielle de 2017 pour Les Républicains, a été accueilli par Tearii Alpha, qui mène le “comité polynésien de soutien à Alain Juppé”.

    C’est, selon les sondages métropolitains, le favori de cette primaire à droite, qui se tiendra les 20 et 27 novembre (les 19 et 26 novembre en Polynésie française), même si l’écart entre Nicolas Sarkozy et lui se resserre.

    Alain Juppé a été abondamment couronné, non seulement par ses partisans de la première heure, mais également par le président du Pays, Édouard Fritch, et plusieurs des ministres de son gouvernement – Teva Rohfritsch, Patrick Howell, Tea Frogier et Heremoana Maamaatuaiahutapu – et Sylvana Puhetini, présidente du groupe RMA à l’assemblée.

    Édouard Fritch, sans marquer officiellement de préférence pour telle ou telle personnalité politique, a simplement indiqué qu’il recevra tous les candidats à la présidentielle qui voudront venir en Polynésie.

     

    Le marché, “photographie d’un pays”

     

    Hier matin, Alain Juppé et Dominique Perben n’ont pas échappé à la traditionnelle visite du marché de Papeete, sous la houlette de Michel Buillard. Des fleurs jusqu’aux poissons, en passant par le mono’i, la vanille et les fruits et légumes, ils ont parcouru les allées du marché, qui lui a fait “une excellente impression. Un marché, c’est un peu la photographie d’un pays.”

    Ils ont ensuite pris un petit déjeuner tahitien au premier étage avec les membres de son comité de soutien, et toujours Édouard Fritch accompagné de certains ministres.

    “Si je suis ici”, a-t-il déclaré, “ce n’est pas parce que c’est un point de passage obligé. C’est de tout cœur.” Il a salué “la tolérance mutuelle entre les communautés” qui règne au fenua, et exprimé son souhait de “visiter intégralement la Polynésie.”

    Hier, Alain Juppé s’est montré consensuel, conforme à ce que les Polynésiens ont l’habitude d’entendre de la part des candidats de la droite française, et réservant ses réponses plus précises pour les prochains jours, après les nombreuses rencontres programmées.

    À l’exception du sujet “Gaston Flosse” : le candidat Juppé a confirmé hier qu’il ne s’appuierait pas sur Gaston Flosse pour 2017, estimant que le Vieux lion aurait dû avoir “le bon sens” de “prendre un peu de recul” après ses condamnations récentes – ce qu’il avait lui-même fait après sa condamnation définitive dans l’affaire des emplois fictifs de la mairie de Paris, en partant enseigner au Québec de 2005 à 2006, avant de faire un come-back plutôt réussi qui pourrait le conduire, l’an prochain, à l’Élysée.

    Après le marché, Alain Juppé s’est rendu au monument aux morts pour déposer une gerbe de fleurs en mémoire des combattants polynésiens, avant d’aller à la rencontre du conseil municipal de Teva i Uta puis de la population au restaurant Gauguin de Papeari.

    Ce matin, il rencontre les représentants des institutions du Pays avant de prendre le chemin des îles Sous-le-Vent (lire ci-contre).

    Il faudra donc attendre un peu pour l’entendre sur sa vision de l’avenir de la Polynésie, que son programme de campagne, pas plus que celui des Républicains, ne développe pratiquement pas.

     

    C.P.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete