Fakarava, toujours plus en pointe dans la protection de son environnement

    samedi 4 juin 2016

    En milieu de semaine, la commission de l’environnement de l’assemblée de la Polynésie française a donné son aval à la proposition de délibération du gouvernement sur le projet de classement de 18 espaces maritimes dans la commune de Fakarava.
    La commune, qui a obtenu le label Réserve de biosphère (RB) au mois d’octobre 2006, dans le cadre du programme l’homme et la biosphère (MAB) de l’Unesco, représente une superficie de 19 867,35 km2 et est peuplée de 1 575 habitants inégalement répartis sur les sept atolls qui la composent (Aratika, Fakarava, Kauehi, Niau, Raraka, Taiaro et Toau).

    “Cette réserve offre une diversité de paysages comprenant aussi bien des formations coralliennes, des herbiers de phanérogames marines, des mares à kopara, des forêts primaires que d’autres formations végétales caractéristiques des atolls de Polynésie française”, est-il exposé dans la proposition de délibération.
    “Outre les espèces peuplant les récifs coralliens, la commune de Fakarava abrite une faune et une flore remarquables comptant des espèces rares, protégées et endémiques. Elle possède également un patrimoine culturel riche, rassemblant de nombreux vestiges archéologiques tels que des marae, des anciennes fosses de culture ou mai te, des lieux légendaires etc.”

    Des réserves, mais pour quoi ?

    La mise en place d’un tel système a permis à la commune de Fakarava, déjà très prisée par les plongeurs de tous pays pour ses fonds marins, de bénéficier d’une notoriété qui dépasse très largement ses frontières.
    “Ce label constitue donc un atout majeur pour le développement économique de cette commune”, poursuit le texte.
    La création de ces réserves de biosphère a permis de constituer des sites modèles d’études et de démonstration des approches de conservation et de développement durable en combinant les trois objectifs suivants : conserver la diversité naturelle et culturelle, constituer des modèles de gestion des espaces et des lieux d’expérimentation du développement durable, être des lieux privilégiés pour l’éducation et la formation, la recherche et la surveillance continue de l’environnement.

    Aussi, trois zones ont été mises en place. Les aires centrales où les activités sont limitées et réglementées et qui bénéficient d’une protection à long terme pour conserver la diversité biologique, surveiller les écosystèmes les moins perturbés et mener des recherches et autres activités peu perturbantes pour les milieux ; les zones tampons où sont pratiquées des activités artisanales qui ne nuisent pas aux aires centrales ; elles jouxtent ou entourent les aires centrales et assurent leur protection vis-à-vis d’influences anthropiques. Elles sont le siège d’activités de recherche, de formation et d’éducation, de certaines activités récréatives ainsi qu’une utilisation raisonnée de ressources renouvelables ; et enfin les aires de transition où se concentrent les activités humaines les plus importantes et où des pratiques d’exploitation durable des ressources sont favorisées et développées.

    Dix ans plus tard, la commune a souhaité passer ces zones dans un nouveau statut en les classant espaces protégés. La superficie totale de l’espace maritime à classer est de 18 252,77 km2 incluant la surface totale maritime des aires centrales et des zones tampons de tous les atolls de la commune.

    Ces espaces maritimes seront classés en cinq catégories d’espaces protégés suivant les dispositions du code de l’environnement de la Polynésie française : zone de nature sauvage ; monument naturel ; aire de gestion des habitats ou des espèces ; paysage protégé aire protégée de ressources naturelles gérées.
    Une nouvelle zone dite “espace maritime intercommunal” sera proposée et concernera une emprise maritime extérieure aux atolls dans laquelle un contrôle de l’activité de pêche est prévu et où les activités des navires de pêche de plus de 14 mètres seront interdites.

    B.P.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete