Habillage fond de site

Fare artisanal de Mahina, attendu depuis trois ans mais toujours pas ouvert

jeudi 26 juillet 2018

fare artisanal mahina

Tout beau, tout propre… mais toujours pas ouvert ! (© Jean-Luc Massinon)


Fin juillet 2015, les artisans de la pointe Vénus étaient sommés de quitter dans les quinze jours le fare artisanal devenu trop vétuste. En attendant la réalisation des travaux, la commune a construit des stands au pied du phare, puis récemment, on leur a encore demandé de partir. Le nouveau centre artisanal, pourtant inauguré par la ministre Girardin, n’est toujours pas ouvert, mais ça ne saurait tarder…

Il y a trois ans, courant juillet 2015, les artisans de la pointe Vénus apprenaient qu’ils avaient une quinzaine de jours pour quitter le fare artisanal. Le 15 août, tout le monde devait être dehors, car on allait détruire la bâtisse pour construire un nouveau centre artisanal. Il faut dire que le fare n’était plus aux normes, mais surtout, la toiture en niau n’était plus qu’une passoire.

Il y avait bien eu des travaux six ans plus tôt, mais la couverture végétale avait souffert des intempéries. Les jours de pluie, il fallait bâcher les étals pour protéger les produits. Des voleurs avaient aussi percé des cloisons en bambou tressé pour dérober des bijoux.

Quitter le fare n’enchantait pas les artisans, mais les nouvelles du ministère et du service de l’Artisanat étaient rassurantes : une trentaine de millions de francs allaient être consacrés à sa reconstruction. Tout le monde espérait que l’arrêt forcé de travail n’allait pas durer longtemps.

Satisfaite qu’on construise un fare artisanal digne de ce nom, Mireille Ebb, alors présidente de la fédération des artisans Te fetia o Tefauroa (qui regroupait une quinzaine d’association) était, à l’époque, aussi très inquiète : “Nous ne pouvons pas rester à attendre le nouveau fare. De quoi va-t-on vivre ? Il faut que l’on puisse exposer à l’extérieur, au moins pour survivre.”

 

 

Une facture qui a doublé

 

Sans point de vente, les artisans allaient avoir bien du mal à écouler leurs marchandises. Certains ont dû faire les salons et les expositions pour continuer à vivre. Pour les autres, moins organisés, comme les mama âgées, la situation s’est sérieusement compliquée, car point de nouveau fare à l’horizon !

Au lendemain de l’ultimatum des autorités, l’ancien fare n’a pas été détruit sur le champ. Il s’est encore passé plusieurs mois avant que des équipes ne viennent raser les lieux. Mais surtout, aucun projet ne semblait émerger pour vite relancer la construction. Une année allait se passer sans que rien ne bouge. Et pour cause, l’enveloppe n’était pas assez conséquente. Ce n’était plus 30 millions de Fcfp qu’il fallait, mais le double ! Et le projet allait alors encore être retardé, car il fallait maintenant attendre le prochain collectif budgétaire pour faire voter la rallonge de 30 millions de Fcfp à l’assemblée.

 

 

Semblant d’ouverture pour la ministre

 

Toujours privés de lieu de vente, les artisans ont, heureusement, été entendus par la mairie de Mahina, qui a construit provisoirement des stands au pied du phare. Une fois habillés de pandanus tressés et de mètres de tissu fleuri,ces locaux provisoires ont trouvé du succès auprès des touristes et des croisiéristes qui venaient visiter le site historique.

Si finalement le chantier a péniblement débuté en 2017, les artisans n’étaient pas au bout de leur peine. Car pour réaliser des accès en pente douce pour les personnes à mobilité réduite, et en prévision de l’inauguration en décembre, profitant de la visite de la ministre des Outre-mer, on a exclu à nouveau les artisans et démonté les baraques pour faire place nette. Et pour Annick Girardin, ils ont occupé le nouveau centre… le temps d’une journée. Il n’était pas question d’y rester. Le bâtiment présentait des défauts. Il y a d’abord eu un problème de robinet mal placé, puis des fuites.

Ces “réserves” auraient été levées depuis, mais le centre n’est toujours pas ouvert ! Une réunion récente a été organisée pour fixer les loyers. C’est ce dernier point qui semble encore retarder l’ouverture. Une délibération doit passer en conseil des ministres. Du côté des autorités, on assure que c’est imminent. Tout devrait être réglé courant août. Ça fera tout juste trois ans que les artisans attendent ce moment !

 

JLM

 

fare artisanal mahina

Cliquez sur la vignette pour l’agrandir

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Retraites : Selon-vous, la réforme de la Protection sociale généralisée est-elle nécessaire, même si cela suppose des efforts de tous pour la survie du système ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete