Habillage fond de site

Un festival du tatouage à Faa’a pour aider les nouveaux talents

mercredi 22 mars 2017

manutea tatouage

L’événement aura pour but de faire connaître les nouveaux tatoueurs. (© Seb the Fonk Foto)


Après cinq éditions réussies, le festival Polynesia Tatau n’aura pas lieu cette année, mais l’année prochaine. En attendant, Ariitai Tatau organise le sien qui se tiendra du 27 mars au 2 avril, à la mairie de Faa’a. L’événement aura pour but de faire connaître les nouveaux tatoueurs.

Le festival Polynesia Tatau n’aura pas lieu, cette année. Après cinq éditions très réussies, les organisateurs n’ont pas souhaité reconduire en 2017 cet événement pourtant très attendu du grand public et des professionnels du tatouage. Mais que l’on se rassure, celui-ci devrait certainement revoir le jour en 2018.

En attendant, l’association Ariitai Tatau a décidé de ne pas rester les bras croisés en lançant son propre festival du tatouage, à la mairie de Faa’a. Cette toute première édition aura lieu la semaine prochaine, du 27 mars au 2 avril.

Il regroupera une vingtaine de tatoueurs dont cinq professionnels reconnus qui ont déjà participé à des conventions et 15 autres encore méconnus du grand public. Tous exerceront leur savoir-faire sous le fare pote’e du centre artisanal de la mairie de Faa’a.

 

Entrée libre et gratuite

 

Pour l’organisateur de ce festival Pai Ariitai, l’objectif, c’est avant tout de faire connaître les nouveaux talents émergents, pour les aider à se lancer. Parmi ces jeunes amateurs, plusieurs ont été formés au Centre des métiers d’arts (CMA), d’autres ont appris sur le tas.

Ce sont avant tout des artistes qui s’emploient à faire vivre leur culture à travers leur métier. La plupart d’entre eux viennent de Faa’a.

Le public est invité à venir les rencontrer et à se faire tatouer tout le temps du festival. L’entrée sera libre et gratuite, sauf les jours de concours, c’est-à-dire le vendredi, samedi et dimanche.

En effet, les tatoueurs se mesureront pour produire le plus beau tatouage libre, le plus beau bracelet féminin et, enfin, le plus bel emblème de Faa’a.

À la clé, des prix pour récompenser les meilleurs d’entre eux mais, surtout, un bon coup de projecteur sur ces talents en herbe, qui se mesureront dans la même catégorie que les professionnels de la place.

Des animations de danse et de ventes de produits artisanaux ponctueront le festival. Les visiteurs auront également la possibilité de se restaurer sur place.

Tous le reconnaissent, pour être un bon tatoueur, il faut avant tout être passionné et aimer sa culture.

Aujourd’hui, ce n’est pas toujours évident pour les tatoueurs d’exercer leur métier car leur nombre ne cesse d’augmenter et il s’agit d’un réseau qui fonctionne essentiellement par le bouche-à-oreille. Il faut se faire connaître et reconnaître par ses pairs… Et surtout se démarquer pour pouvoir en vivre.

Le métier de tatoueur a bien évolué car, même si, au fenua, il n’existe pas encore de formation à cet art, une patente existe. Un CAP tatouage devrait ouvrir au CMA, dans les années à venir. Les réglementations autour de l’hygiène ont également permis de renforcer la confiance des clients vis-à-vis de cette profession.

Malgré tout, les tatoueurs se plaignent de ne pas être plus soutenus par le Pays.

“On aimerait bien qu’ils organisent plusieurs conventions par an, pour nous faire connaître, mais aussi pour nous permettre d’évaluer notre niveau”, regrettent certains d’entre eux.

Il manquerait aussi, selon eux, des dispositifs nécessaires pour leur permettre de s’expatrier.

É.P.

 

Manutea Chartiez

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

 

 

3267
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Samedi se tient l’élection de Miss France. Selon-vous Miss Tahiti sera :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete