Habillage fond de site

Fête de la Toussaint : un rituel en mémoire des défunts

mercredi 1 novembre 2017

toussaint cimetière tombe

1. Tous les ans, les familles polynésiennes se rendent sur les tombes de leurs proches pour embellir et fleurir. (© Charles Taataroa)


Chaque année, les familles sont nombreuses à se rendre sur les tombes de leurs êtres disparus, un moment pour embellir et fleurir leur cimetière. Pour les marchands de sable et de fleurs, c’est une vraie aubaine en termes de business. Pour certaines personnes, c’est l’occasion de rencontrer les amis, les membres de la famille.

Depuis quelques semaines, ça bougeait et fourmillait dans les cimetières de toute la Polynésie. De nombreuses familles s’y sont rendu pour embellir et fleurir les tombes de leurs chers disparus.

C’est le moment de faire un vrai toilettage, en rajoutant une nouvelle couche de sable blanc, de la peinture, mais aussi des fleurs, artificielles ou non. Et dans chaque famille, on s’organise, surtout lorsqu’il s’agit de se déplacer dans plusieurs cimetières.

Ce rituel, beaucoup le font chaque année en mémoire de leurs défunts.

 

 

De la commémoration au business

 

 

Pour les marchands de sable, c’est une date clé, un moment fort pour vendre leur produit. Depuis des années, certaines familles se sont spécialisées dans cette activité, à l’image des Tavaitai de Faa’a. Tous les ans, cette famille fait venir du sable blanc de Taha’a. Le produit arrive par bateau, conditionné dans des sacs de 45 kg. Ensuite, la famille met en place deux points de vente, la première au cimetière de Notre Dame des Anges de Faa’a et la seconde au cimetière communal de Saint-Hilaire.

La vente, c’est Élisabeth, la plus jeune de la famille, qui s’en charge et les frères et beaux-frères l’assistent. Le prix d’un sac de sable blanc est fixé à 1 200 francs. Cette année, rien qu’au point de vente situé au cimetière de Saint-Hilaire, elle a 2 000 sacs à écouler. Même chose au niveau de Notre Dame des Anges. En tout, cette activité peut générer un chiffre d’affaires entre 400 000 et 500 000 francs à cette famille modeste de Faa’a.

Pour les marchands de fleurs, c’est la même chose, sauf qu’il faut essayer d’innover et présenter un produit qui sort de l’ordinaire. Et ceux qui le savent se préparent toujours à l’avance pour être prêt le jour J. Car il faut choisir les variétés, les produire et les entretenir jusqu’à maturité. Cela n’est pas tout. Il faut ensuite confectionner les bouquets, le but étant de séduire la clientèle.

Pour certaines personnes, la Toussaint est également l’occasion de rencontrer des amis, les membres de la famille que l’on a perdus de vue.

C.T

 

Johanna Gatien-Nena, résidente de Faa’a au cimetière de l’Uranie : “Qui sait si ce n’est pas la dernière fois que l’on se voit ?”

Johanna Gatien-Nena

“C’est une tradition de notre fenua. Tous les ans, on vient au cimetière nettoyer les tombes de nos disparus. Je suis arrivée ce matin et dès que je suis entrée dans l’enceinte du cimetière, j’ai rencontré des amis. Pour moi, c’est vraiment le moment de l’année où je vois des personnes que je n’ai pas vu pendant des mois et même plus. C’est une vraie joie de voir tout ce monde et de partager un moment avec eux. Qui sait si ce n’est pas la dernière fois que l’on se voit ?

Donc, instinctivement, on en profite. Pour ce qui me concerne, je reçois une joie intérieure. Ici, côté Nena, j’ai ma mère, mon père et mes frères que je viens voir. Ensuite, du côté de ma mère, il y a tous les Lequerre. Ça fait du beau monde tout ça”.

 

 

Makio Temariki au cimetière de Saint-Hilaire à Faa’a : “C’est un rituel que je fais tous les ans”

Makio Temariki

“Tous les ans, je viens sur la tombe de mon père. Je viens embellir et mettre de la peinture neuve. C’est un rituel. J’ai d’autres membres de la famille qui viennent aussi. Mais en ce qui me concerne, je n’ai jamais raté une année pour aller me recueillir sur sa tombe. C’est un moment pour se souvenir de lui”.

 

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

French bee propose un aller retour PPT - San Francisco à moins de 40 000 F :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete