Fidji : bientôt du kava en infusion ?

    lundi 2 février 2015

    Une société fidjienne envisage de lancer prochainement sur le marché un nouveau mode de consommation pour le kava : en infusion, dans des sachets comparables à ceux utilisés pour le thé, rapportait la semaine dernière le quotidien local Fiji Times.
    Selon le directeur de la société Fiji Kava Tea, Prem Chand, l’idée serait tout simplement de remplacer les feuilles de thé par du kava en poudre, à laisser infuser quelques minutes dans de l’eau chaude pour libérer les propriétés relaxantes de cette plante.
    Avantage de cette formule, selon son promoteur : plus besoin de presser le mélange eau-kava, le produit ne requiert qu’une infusion.
    Ce nouveau produit pourrait être lancé courant 2015.
    Cibles visées : pas nécessairement le marché local (bien que ce produit soit prévu d’être aussi distribué localement), mais plutôt des clients vivant à l’étranger, qu’ils soient néophytes à ce breuvage ou Océaniens expatriés et en manque des vertus apaisantes du kava.
    Les premiers marchés ciblés sont l’Australie, la Nouvelle-Zélande, les États-Unis (où résident d’importantes communautés d’Océaniens, y compris des Fidjiens) ou encore, l’Europe, l’Allemagne.
    « Il y a beaucoup de Fidjiens qui vivent à l’étranger. Et là-bas, ils peuvent boire autant de cafés et de thés qu’ils veulent, mais pas de kava », a expliqué le responsable de Fiji Kava Tea.
    Son unité de production à Savusavu (île de Vanua Levu, Nord de l’archipel) fonctionne déjà depuis fin 2014.
    Jusqu’ici, le mode traditionnel de consommation du kava, aussi bien à Fidji, au Vanuatu qu’en Polynésie (Tonga, Samoa) ou en Micronésie, était la décoction à froid des racines broyées du Piper methysticum (plante de la famille du poivrier).
     
    À la fin des années 1990, les exportations de kava ont connu un début de boom avec le développement des médecines alternatives et naturelles : sous forme de gélules commercialisées en Europe et aux États-Unis (comme alternatives aux antidépresseurs et autres anxiolytiques). Ce marché florissant a toutefois été stoppé net dans son élan après le signalement de plusieurs cas d’hépatites fulminantes, notamment en Allemagne, probablement liés à la consommation conjuguée de kava et de médicaments voire l’alcool.
    Les interdictions de commercialisation du produit qui frappent les marchés européens et américains depuis, sont finalement en train d’être levées depuis 2014.
    Auparavant, des études avaient été menées, notamment au Vanuatu, pour tenter de parvenir à un kava instantané pour une boisson soluble dans l’eau. Ce concept, qui avait alors été rapidement surnommé « Neskava », n’a pas connu de lendemain.

    Flash d’Océanie

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete