Habillage fond de site

Fifo 2018 : découvrez le programme !

jeudi 16 novembre 2017

FIFO Lead

Soixante-sept documentaires seront projetés, du samedi 3 au dimanche 11 février, lors du 15e Festival international du film documentaire océanien. Quatorze films sont en compétition. Leurs sujets sont l’environnement, la culture, la transmission des valeurs, le sport et l’histoire.

Quinze ans déjà ! Le Festival international du film documentaire océanien (Fifo) a tenu ses promesses, devenant un rendez-vous culturel obligatoire pour les réalisateurs océaniens.

Le prix Fifo est désormais une consécration internationale. Le cru 2018 est alléchant, fruit d’une sélection difficile entre les 147 films qui se sont proposés.

Au final, ce sont 67 films documentaires qui seront projetés du 3 au 11 février : 14 en compétition, 16 hors compétition, 12 films pour les Écrans océaniens, ainsi qu’une nouvelle sélection Fenêtre sur courts qui rassemble 11 documentaires de moins de 20 minutes, tant les candidats étaient nombreux et talentueux.

À cela il faut rajouter 14 courts-métrages de fiction, qui feront l’objet d’une soirée spéciale.

Les grands thèmes qui ont inspiré les documentaristes restent les mêmes, dans toutes les catégories : l’environnement, les dangers qui le guettent et la résilience des peuples face à ces dangers ; la culture et les arts, tout particulièrement la musique et la danse ; la transmission des valeurs et des coutumes ; le sport ; et l’histoire, avec un grand H.

Des films issus de pays jusque-là absents arrivent au 15e Fifo : Rapa Nui, le Timor oriental, Guam et même la Slovaquie, avec un film sur les Marquises.

 

Onze productions de Polynésie française

 

Comme lors des éditions précédentes, l’Australie et la Nouvelle-Zélande se taillent la part du lion.

La Polynésie française est présente dans la sélection officielle avec le film de Jacques Navarro-Novira, Pouvana’a, ni haine ni rancune ; hors compétition, avec Barthélémy de Jonathan Bougard et Jean-Philippe Joaquim, Michel Bourez, des racines du surf à la cime du monde, de Karim Mahdjouba, Rame avec Alexandra, de Philippe Sintes.

Dans la sélection Écrans océaniens, on retrouve Chin Soo Kung, de Canton à Tahiti de Sandro Ly, Tapea te pa’ari de Jérôme Schmitt, Un toit au jardin d’Eden de Thomas Yzèbe, et Zika, les prémices d’une pandémie d’Hervé Corbières ; dans les courts-métrages documentaires, Vaiteani, Perfect Harmony de Pascale et Julien Marckt ; enfin, dans les courts-métrages de fiction, Ena Koe d’Hennelle Harris et Lennie Hill, et Feti’a de Manuarii Bonnefin.

Huit prix seront décernés : quatre parmi les films de la sélection officielle, le prix du public, le prix Okeanos, qui récompense un film sur le thème de l’océan ou de l’environnement et les prix des courts-métrages (documentaire et fiction) eux aussi choisis par le public.

Enfin, le site www.fifotahiti.com a subi un lifting complet. On y retrouve tous les films de toutes les sélections.

Le colloque des télévisions océaniennes sera consacré aux archives. Les détails des différents ateliers et animations seront connus trois semaines avant l’ouverture du festival, mais l’association du Fifo lance d’ores et déjà un appel à candidatures pour la réalisation de courts-métrages de fiction de deux à trois minutes, dans le cadre des ateliers audiovisuels du festival, qui seront projetés lors de la soirée de remise des prix.

Les candidats doivent soumettre un scénario rédigé sur un thème libre, avec deux pages maximum de continuité dialoguée et une note d’intention.

Les films devront être tournés aux abords de la Maison de la culture et ne pas avoir plus de trois personnages.

 

C.P.

 

Le jury

Éric Lavaine.

Éric Lavaine.

• Éric Lavaine (France)

Il présidera le 15e Fifo avec un regard nouveau : Éric Lavaine vient de l’univers de la comédie. Scénariste des Guignols de Canal+ puis de la série H, il est passé avec succès à la réalisation de longs-métrages : L’Embarras du choix, Retour chez ma mère, Bienvenue à bord. Pour les organisateurs, “sa liberté de ton et sa vivacité d’esprit seront un apport frais et original à ce 15e Fifo”.

• Molly Reynolds (Australie)
Auteure, réalisatrice et productrice. The Balanda and the Bark Canoes faisait partie de la sélection du Fifo en 2006 et Another Country lui a valu le grand prix Fifo-France Télévisions en 2016.

• Kim Webby (Nouvelle-Zélande)
Réalisatrice et productrice de documentaires, elle vient du journalisme. The Price of Peace a remporté le prix spécial du jury en 2016.

• Lavinia Tagane (Wallis-et-Futuna)
Élue à l’assemblée territoriale de Wallis-et-Futuna en 2017, à 28 ans, elle sera la plus jeune membre du jury 2018. Sa présence marque l’ouverture du festival vers cet archipel où deux Fifo hors les murs ont déjà été organisés.

• Guillaume Soulard (Nouvelle-Calédonie)
Directeur artistique et culturel  du centre Jean-Marie Tjibaou à Nouméa, Guillaume Soulard vient du milieu culturel associatif et des réseaux d’éducation populaire.

• Le père Christophe Barlier (Polynésie française)
Spectateur assidu du Fifo, il “pose son regard critique et son intelligence bienveillante sur la société polynésienne”.

• Noëlla Tau (représentante de France Télévisions)
Directrice de Polynésie 1ère radio.

 

FIFO

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Selon vous, quelle troupe remportera le Heiva i Tahiti cette année en Hura Tau :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete