Habillage fond de site

Le FIFO à Rurutu

jeudi 5 avril 2018

FIFO_RURUTU1Les voyages des documentaires océaniens du FIFO dans les îles de la Polynésie française se poursuivent. C’est à Rurutu, aux Australes, que Sophie Blanc et Marie-Noëlle Frémy se sont rendues du 26 au 28 mars. Elles ont ainsi pu partager les films du festival avec les élèves du collège de Morerai pendant les journées et, le soir, avec le public du village et de ses alentours.

La salle du conseil de la mairie de Moerai a été spécialement ouverte au public les 26 et 27 mars en soirée réunissant plus d’une trentaine de spectateurs satisfaits et émus. Le deuxième soir, encouragés par la chaleur, certains spectateurs ont choisi de sortir leurs chaises dans la cour de la mairie et de suivre, rafraichis par le vent de la mer, les trois films proposés en les regardant à travers les fenêtres.

Du lundi au mercredi, l’accueil du collège a aussi été très enthousiaste et les classes ont défilé soit dans la salle de documentation, soit lorsqu’elle était occupée dans une salle de classe équipée pour l’occasion.

À Rurutu, adultes comme collégiens ont d’abord voulu voir le film Michel Bourez, des racines du surf à la cime du monde. Ce n’est pas un hasard, le surfeur étant un enfant de Rurutu… Joey and the Leitis a touché les adultes et a été également demandé au collège avec des arrêts sur image et un accompagnement d’explications et de discussion. Le court-documentaire papou Kanu Belong Keram a emballé adultes et enfants comme il l’avait fait à Papeete lors de la soirée Fenêtre-sur-courts… Les films courts de fiction ont beaucoup plu aussi : The World in Your Window ou Tama qui évoque la différence et le pouvoir du haka. Ou encore Ena koe qui a fait rire les élèves. Ceux-ci ont également bien aimé des films sur le saut en parachute au-dessus des îles.

Quant aux professeurs, ils ont plébiscité Frères des arbres et Un toit au jardin d’Eden pour travailler sur l’environnement. Travailler oui, mais au retour des vacances car le week-end de Pâques commençait pour beaucoup d’élèves. Alors les sacs s’entassaient dans le réfectoire pendant le déjeuner et, l’après-midi, les deux avions d’Air Tahiti ont ramené bien des enfants vers leurs foyers.

Pourtant, dans cette île tranquille, avant le départ, avant la sonnerie de midi, une minute très émouvante a passé, stoppant la vie normale. Une minute de silence. Minute pendant laquelle tous ces enfants des Australes ont redressé leur dos, relevé leur tête et se sont tus. Silence qui a envahi le collège et rendu hommage depuis ces îles lointaines à un gendarme mort en France du terrorisme…

 

Marie-Noëlle Frémy

FIFO_RURUTU10

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Selon vous, quelle troupe remportera le Heiva i Tahiti cette année en Hura Tau :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete