Habillage fond de site

Un Fifo entre traditions et horizon

vendredi 20 janvier 2017

FIFO

Photo de famille en 16/9e des organisateurs du Festival international du film documentaire océanien.(© Christophe Cozette)

 

Dans 15 jours, s’ouvre la 14e édition du Festival international du film documentaire océanien. Quarante films documentaires ont été sélectionnés et le jury, cette année, est présidé par Stéphane Martin, un habitué du festival. Pas de thématique unique, mais toujours “un festival au cœur des questionnements”.

 

“Là où se conjuguent les traditions et l’horizon.” Là, c’est le Festival international du film documentaire océanien (Fifo), dont le la, selon le bon mot de son cofondateur Walles Kotra, a été donné hier par l’ensemble des organisateurs au petit théâtre de la Maison de la culture (une première), à J-15 de l’ouverture de ce deuxième plus populaire événement culturel polynésien, après le Heiva (lire ci-dessous).

Les différentes sélections des films projetés ont déjà été présentées. Place était donnée, hier, aux nombreux à-côtés du festival, dont le jury sera présidé par Stéphane Marti, directeur du Musée du quai Branly et un habitué du festival, pour y avoir siégé à quatre reprises en tant que “simple” membre.

Quatorze ans déjà. Que le temps semble loin où les deux porteurs de projet à l’époque – Heremoana Maamaatuaiahutapu, alors directeur de la Maison de la culture, devenu ministre de la Culture depuis, et Walles Kotra – “ramaient”.

L’organisation, aujourd’hui, se permet même, succès oblige, de refuser du monde. Ce qui n’empêchera pas le peuple de tout âge, scolaires comme adultes, d’envahir le festival, soit pour y voir un film, soit pour participer aux différentes manifestations du village Fifo.

Outre un casting pour Coup de foudre à Bora Bora, (lire notre édition d’hier), vous pourrez participer à un ou plusieurs des ateliers, la plupart nouveaux (du maquillage gore au vlogging) ou bien même tenter de “vendre” votre idée de documentaire lors du fameux Pitch dating (lire ci-dessous).

Alors que les professionnels  se pencheront de leur côté lors de leur colloque annuel sur leurs métiers, les amoureux de l’image et de l’Océanie auront le loisir d’assister à trois nuits supplémentaires grâce au Off, à savoir une nuit sur le court-métrage (de fiction), une concoctée par le président du jury lui-même et la dernière sous forme d’avant-première de la très attendue série Al Dorsey.

 

Quarante films diffusés

 

Point de révolution cette année donc – on ne change pas une équipe qui gagne – mais encore une fois, ce sont les films qui seront les vedettes de ce festival océanien.

Quarante seront diffusés tout au long de la semaine, à compter du 6 février. Le jury aura à départager 14 d’entre eux, pour le Grand prix, remporté l’année dernière par le film Another Country de Molly Reynolds, alors que le public pourra décerner son prix parmi les quarante retenus.

Alors on danse de Jacques Navarro-Rovira est le seul film du fenua parmi les 14 en compétition. Le va’a dans les veines, ‘Ori Tahiti au pays du Soleil-Levant et Te reo tumu, la langue maternelle concourent hors compétition et représenteront les couleurs du fenua. Et il se pourrait bien qu’un ou plus de ces quatre films remporte un prix, pourquoi pas le grand, ce que n’a pas fait la Polynésie depuis 2013 avec Les enfants de la bombe.

Bons baisers de Moruroa, sur le même sujet et en compétition, devrait également faire l’effet d’une bombe, cette année.

Et comme chaque année désormais, La Dépêche de Tahiti vous offrira sa critique, mais également celles de l’ensemble des films en compétition, dans son cahier spécial Fifo, à paraître, début février.

En attendant, “bons baisers du Fifo”, plus que quinze jours à attendre pour les nombreux et fidèles “fifoteurs”.

 

Christophe Cozette

 

Capture d’écran 2017-01-20 à 09.28.13

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Capture d’écran 2017-01-20 à 09.28.57

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Capture d’écran 2017-01-20 à 09.29.04

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Capture d’écran 2017-01-20 à 09.40.51

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

 

 

5
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Faut-il le retour d'une maternité à Taravao ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete