Habillage fond de site

Fin de la grève des praticiens hospitaliers

vendredi 10 novembre 2017

Le protocole de fin de grève a été signé à 12 h 30, ce vendredi.

Le protocole de fin de grève a été signé à 12 h 30, ce vendredi.

Fin de conflit. Après quatre jours de grève, le syndicat des praticiens hospitaliers et le gouvernement ont signé ce vendredi un protocole d’accord au ministère de la Santé, mettant fin au mouvement social. Les revendications des médecins portaient principalement sur la reconnaissance des années d’ancienneté, et sur la révision du protocole d’accord signé en 2016. A l’issue des négociations, Marc Lévy, président du syndicat, n’était clairement pas satisfait. « Le protocole d’accord n’a donné aucune satisfaction aux médecins. Ils sont déçus mais, compte tenu de la situation de l’hôpital, il est très difficile de faire une grève prolongée. Donc, un compromis a été fait. Des patients attendent depuis des semaines pour se faire opérer. On n’allait pas les faire attendre plus longtemps. »

 

Vers une nouvelle grève dans les semaines à venir ?

 

Sur leurs principales revendications, les praticiens hospitaliers ont obtenu la reconnaissance des années d’ancienneté mais, pour l’application du protocole d’accord de 2016, qui prévoit la réforme du statut des praticiens hospitaliers, c’est « clairement non », comme le confie Marc Lévy, avant de regretter : « aucune mesure financière n’a été acceptée. Elles concernaient principalement les formations professionnelles pour la mise à niveau des médecins. Mais il y a par contre des gestes de bonne volonté pour discuter sur des réformes du statut des praticiens hospitaliers, et pour améliorer l’évaluation pour le financement de l’hôpital. Mais rien de très concret

Jacques Raynal, ministre de la Santé, préconise de son côté plus de dialogue avec les médecins et souhaite la mise en place de groupes de travail pour éviter un nouveau conflit à l’avenir. « La grève, c’est un droit mais, plutôt que de rentrer dans un conflit, il faudrait pouvoir discuter avant. A condition bien évidemment que ces discussions soient fr

uctueuses. Et si elles ne le sont pas, le droit grève est à utiliser. »
Pour Marc Lévy, ce mouvement de grève servait notamment à pointer du doigt le « dysfonctionnement de l’administration ». En effet, depuis quelques semaines, deux blocs du CHT de Taaone sont fermés faute de personnel. « Il y a un concours pour le poste de radiologue ce mois-ci mais il n’y aucun candidat. Il y a aussi d’autres postes qui ne sont pas pourvus. Et c’est la même chose pour les para-médicaux ou les secrétaires médicales », a insisté le président du syndicat. Dans les semaines à venir, les praticiens n’ont pas exclu d’engager un nouveau mouvement de contestation.

Désiré Teivao

50
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Le Pays a lancé l'opération "plage propre", vous sentez-vous concernés ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete