Fin de la grève chez Gaz de Tahiti

    lundi 8 juin 2015

     La direction de Gaz de Tahiti et les syndicats ont signé ce lundi soir, un protocole d’accord de sortie de grève. Les représentants
    des salariés ont obtenu une revalorisation de 1,25 % de la grille salariale. L’activité de l’entreprise devrait rapidement revenir à la normale mais le mouvement a pesé sur ses finances. La société finira l’année “dans le rouge”.

    Après plus d’un mois de conflit social, la grève au sein de l’entreprise Gaz de Tahiti a été levée, hier, en fin d’après-midi. Les représentants syndicaux et les membres de la direction sont parvenus à la signature d’un protocole d’accord en début de soirée.
    “Le dialogue est plus constructif. Chaque partie fait des concessions pour avancer. Les syndicats ont senti l’exaspération de la population. Ils savent qu’il faut mettre un terme à cette grève”, indiquait, dans la matinée, Daniel Siu, actionnaire de la société qui négociait en son nom.
    Les syndicats ont finalement obtenu des garanties sur les trois points de revendications dont la revalorisation de la grille salariale des employés. La direction de l’entreprise a accepté une augmentation de 1,25 %, soit moins toutefois que les 2 % que les représentants de salariés réclamaient à l’entame du mouvement.
    “En tous les cas, nous sommes satisfaits”, a déclaré la secrétaire générale de la CSIP, Gisèle Teheiura, dès le document signé.
    Les grévistes reprendront le travail à compter de demain, le temps que la direction organise la reprise de l’activité. Selon Daniel Siu, commerces et stations-service devraient rapidement être livrés : “Dès la fin de la semaine prochaine, je pense que les choses devraient revenir à la normale.” Une bonne nouvelle pour les commerçants et l’ensemble de la population.

    Préjudice de dizaines de millions de francs

    “Beaucoup de gens tournent et demandent du gaz. Mais nous n’avons pas eu une seule bonbonne depuis un mois. Habituellement, nous avons trois livraisons par semaine. C’est un manque à gagner”, expliquait dans la matinée un salarié d’une enseigne pétrolière.
    Pour Gaz de Tahiti, la perte financière est également des plus lourdes. Daniel Siu a refusé de chiffrer précisément le préjudice, se contentant d’indiquer que celui-ci s’approchait de dizaines de millions de francs.
    “On sait que cette année, la société sera dans le rouge”, a ajouté l’actionnaire.
    La direction avait envisagé que la grève se poursuive. Ses salariés du siège ont d’ailleurs remplacé durant plusieurs jours les grévistes du pôle production après avoir bénéficié d’une courte formation.

    J-B.C.

    Lire aussi les réactions de Gisèle Teheiura, secrétaire générale de la CSIP et de Daniel Siu, actionnaire, représentant la direction, dans La Dépêche de Tahiti ou au feuilletage numérique

     

    lan's 2015-06-08 21:46:00
    Ouffffff'''parce que le bbq commence a beurkkkkk
    enfin 2015-06-08 21:26:00
    ah!! j'espère bien en tous cas, sinon a quoi servirai le four de nos jours!! LOL
    SVP faite que celà ce fasse, parce que là en est au bout du gouffre!!!
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete