Le FIP 2017 fixé à 17,56 milliards de francs

    vendredi 3 mars 2017

    comité finance locale

    Entourés des représentants des services de l’État et des communes, Édouard Fritch et René Bidal ont co-présidé le comité des finances locales. Ils se retrouvent à nouveau ce matin pour le comité de pilotage du contrat de projets au bénéfice des communes. (© haut-commissariat)

    Le comité des finances locales, instance tripartite qui rassemble le Pays, les communes et l’État, s’est réuni hier, au haut-commissariat, pour dresser le bilan de 2016, voter le budget 2017 et arrêter les projets financés par le fonds intercommunal de péréquation (FIP).

    “Le cru 2017 est un très bon cru”, a déclaré le président Fritch à l’issue de la réunion. Un cru à 17,56 milliards de francs, sensiblement supérieur au cru 2016.

    Le Pays contribue 14,68 milliards, sur la base d’un prélèvement de 17 % sur les recettes fiscales du Pays.

    Il apporte également un milliard de plus en rattrapage de ses contributions au titre des années précédentes. L’État contribue 1,88 milliard de francs.

    Divisé en dotations affectées et dotations libres d’emploi, le FIP finance le fonctionnement de l’ensemble des communes, mais aussi de nombreux projets d’investissement.

    En 2017, “le niveau des dotations libres d’emploi versées aux communes progresse de 2 % et permet ainsi de renforcer leur capacité à financer des projets d’investissements structurants”, précise le haut-commissariat.

    Le haut-commissaire René Bidal s’est déclaré satisfait : “Le travail préparatoire a été rondement mené et on a mis en perspective des interrogations sur des critères qu’on va revoir en juin-juillet. Il y a toujours des opérations, mais c’est complètement normal, qui n’ont pas pu être réalisées dans l’exercice 2016. En revanche, on a nettement amélioré les délais puisque, jusqu’à l’an dernier, il y avait encore des projets entièrement non réalisés dont la décision avait été prise en 2002, désormais, on n’est plus qu’à trois, quatre ans de retard sur quelques dossiers.”

    Les participants à ce comité ont également programmé 96 nouvelles opérations pour un montant total de plus de 2,5 milliards de francs. Ces projets s’ajoutent aux 249 engagés les années passées et toujours en cours de réalisation.

    Ces investissements concernent en premier lieu les constructions scolaires. “C’est un budget très conséquent qu’on a réservé pour les constructions scolaires”, dit le président du syndicat pour la promotion des communes, Cyril Tetuanui, qui, lui aussi, s’est félicité : “Ça s’est bien passé, il faut dire que c’est grâce au travail en amont des élus de tous les archipels, avec les services du Pays et de l’État. Je tiens à dire que ce sont les élus qui ont été force de proposition sur les critères d’attribution.”

    Ainsi, les écoles de Raivavae, Rikitea, Ahe, celles de Papetoai à Moorea, de Maeva à Huahine, de Taunoa à Taha’a, ou encore de Puurai à Faa’a devraient bénéficier de ces fonds en 2017 pour des reconstructions, rénovations et mises en conformité.

    On note également des acquisitions de matériel et de logiciels informatiques dans l’ensemble des archipels, et de matériels de secours dans plusieurs communes.

    En outre, le comité des finances local a validé le financement d’études sur l’assainissement des eaux usées à Teav i Uta et Nuku Hiva, ou la recherche de nouvelles ressources en eau à Paea. 

     

    C.P.

     

     

        Edition abonnés
        Le vote

        Recensement : Êtes-vous prêt à répondre à toutes les questions même intime malgré une garantie de l'anonymat ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete