Habillage fond de site

FISCALITÉ – Résumé du deuxième jour des Paradise Papers

mercredi 8 novembre 2017

SHAKIRA

Shakira serait domiciliée aux Bahamas pour des raisons fiscales. (© DR)

Au deuxième jour des révélations des Paradise Papers, c’est la fraude à la TVA des propriétaires de jets privés, mais aussi les multinationales et leurs stratégies d’évitement fiscal qui sont en question.

L’île de Man, petit caillou situé entre Angleterre et Irlande, s’est fait une spécialité d’aider les propriétaires de jets privés à ne pas payer de TVA sur leur bien grâce à une législation adaptée, qui fait de l’île un paradis fiscal spécialisé dans la question, malgré les démentis de ses dirigeants.

Le français Dassault Aviation a totalement intégré cette spécialité de Man dans son circuit de vente et fait profiter ses clients de ce montage. Mais la Commission européenne, échaudée par les révélations des Paradise Papers, pourrait bien ouvrir rapidement une enquête sur cette île.

Autre île, Jersey abrite désormais la résidence fiscale du géant de l’informatique Apple.

Désireuse de quitter fiscalement l’Irlande, devenue moins avantageuse, la “firme à la pomme” s’est livrée, avec son cabinet d’avocat, Appleby, à une étude comparative des zones d’implantation, pour finalement choisir la petite île anglo-normande.

Outre Man, d’autres paradis fiscaux européens permettent aux grands groupes multinationaux d’échapper en grande partie à la fiscalité.

C’est le cas des Pays-Bas, où une législation est particulièrement favorable aux multinationales américaines, très nombreuses à y avoir leur siège social. Parmi elles, on peut citer Nike et son système complexe de filiales et de reversements.

Whirlpool, multinationale américaine qui va délocaliser une usine d’Amiens vers la Pologne, recourt à un système complexe de circulation de capitaux entre des sociétés “boîte aux lettres“ dans plusieurs paradis fiscaux.

Les révélations des Paradise Papers ne font pas que des malheureux.

Pointé du doigt pour avoir, par des fonds offshore, acquis un centre commercial en Lituanie, le chanteur Bono (du groupe U2) a “salué” l’enquête, assurant qu’il militait depuis toujours pour la transparence fiscale.

Il n’est pas le seul artiste cité dans les documents.

C’est également le cas de la chanteuse colombienne Shakira, qui vit à Barcelone, mais est résidente fiscale aux Bahamas, et expédie l’argent reçu de ses droits d’auteur à Malte, pour y être moins taxée.

L’Europe a commencé à réagir aux Paradise Papers : la Commission européenne menace d’ouvrir une enquête concernant l’île de Man, mais également de placer douze États sur liste noire, dont Man, les Caïmans ou les Bermudes.

Enfin, les Paradise Papers permettent de mieux comprendre l’épais maquis de sociétés écrans qui entoure le géant minier anglo-suisse Glencore, qui possède pas moins de 107 sociétés offshore, et en use pour imposer ses hommes, notamment le sulfureux diamantaire et homme d’affaires israélien Dan Gertler.

AFP

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Le Pays a lancé l'opération "plage propre", vous sentez-vous concernés ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete