Flosse-Sarkozy : des promesses sans suite ?

    lundi 24 octobre 2016

    flosse

    Les annonces de Gaston Flosse, la semaine dernière, serait-elle des promesses sans suite ? (© archives LDT)

     

    La semaine dernière, Gaston Flosse était tout heureux de présenter deux annonces concernant le Tahoera’a. La première : que son parti entrait en campagne pour la primaire de la droite et du centre en faveur de Nicolas Sarkozy.
    Une campagne scellée dans un courrier de l’ancien président de la République à l’ancien président de la Polynésie française.
    Au cœur de celui-ci, une brouette de promesses allant de la réforme du statut au retour à la DGDE à 18 milliards, en passant par une nouvelle loi pour indemniser les victimes du nucléaire, ou encore le retour de la participation de l’État au financement du régime de solidarité. Retour vers le futur… le candidat Sarkozy promet de reconstruire ce que le président Sarkozy a cassé.
    La deuxième annonce de Gaston Flosse était la mise en place prochaine d’une convention entre les Républicains et le Tahoera’a. Il n’en fallait alors pas beaucoup plus au Vieux lion pour marteler en boucle que les promesses de l’un d’entre eux étaient les promesses de tous. Qu’en est-il vraiment ?
    À Paris, les choses ne sont pas aussi faciles que Gaston Flosse aimerait bien le faire croire. Du côté des Républicains, on nous confiait, jeudi dernier, que, si Laurent Wauquiez a bien reçu Gaston Flosse, Pascale Haïti et Jonas Tahuaitu (un inéligible, une non-élue et un député qui ne se représente pas l’an prochain), il ne peut s’engager dans une quelconque convention, pour l’heure.

     

    “La lettre à Gaston Flosse n’engage que Nicolas Sarkozy”

     

    N’étant que président par intérim des Républicains, en attendant la fin des primaires, il ne peut engager le parti sur cette voix.
    “Pour l’heure, c’est toujours Gaston Tong Sang qui est le correspondant territorial du parti, selon la convention existante”, nous expliquait une source au cœur du parti les Républicains.
    De plus, Laurent Wauquiez ne peut avaliser les propositions de Nicolas Sarkozy et les transformer en programme unique de la droite en ce qui concerne la Polynésie française à l’approche de la présidentielle.
    “La lettre à Gaston Flosse n’engage que Nicolas Sarkozy”, précise-t-on à Paris. “C’est la direction du parti qui fera une nouvelle convention, mais, celle-ci se fera après les primaires, avec le président des Républicains.”
    Vendredi dernier, au QG de campagne de Nicolas Sarkozy, on n’osait commenter la communication de Gaston Flosse.
    Toute l’équipe étant en déplacement, seule une personne, peu informée des intentions de Nicolas Sarkozy envers la Polynésie française commentait : “La lettre d’engagement de Sarkozy n’est valable qu’en tant que promesse de candidat”.
    Pour l’heure, Gaston Flosse n’a donc en sa possession que les promesses d’un candidat à la candidature. Des promesses qui sombreront dans l’oubli, le 27 novembre, si Nicolas Sarkozy ne sort pas vainqueur de la primaire. 

     

    Bertrand Prévost

      Edition abonnés
      Le vote

      Seriez-vous prêt à accepter de travailler avec une patente si un employeur vous indiquait qu'il ne peut pas vous salarier ?

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete